/sports/others
Navigation
Ondes du sport

Bell confirme ses intentions

Bell confirme ses intentions
photo d’archives

Coup d'oeil sur cet article

Il s’agissait de l’un des secrets les moins bien gardés dans le milieu du journalisme sportif au Québec. Cette semaine, Bell, qui est propriétaire du Réseau des sports (RDS), est venue confirmer le tout en déposant une demande officielle au CRTC afin de créer RDS Radio.

Tous les astres semblaient alignés : le nom de domaine rdsradio.ca a été sécurisé en mars 2011, des stations radiophoniques de langue anglaise TSN Radio ont été lancées ou des stations existantes rebaptisées dans différentes villes, dont Montréal, Toronto et Winnipeg, et la station montréalaise CKAC abandonnait sa vocation sportive en septembre dernier pour se consacrer à la circulation et aux travaux routiers.

« Il est impensable qu’une ville axée sur le sport comme Montréal ne compte pas de station de radio francophone consacrée au sport », note le géant médiatique ontarien dans sa demande déposée au CRTC.

Plus précisément, Bell demande au CRTC d’accepter que sa station TSN Radio 990, sur la bande AM, devienne une station de langue française.

« Ce changement viendrait combler un vide et rapatrier les hommes francophones de 18 à 54 ans ainsi que les annonceurs qui ont délaissé la radio depuis que CKAC a changé de vocation », peut-on également lire dans la demande.

Nouvelle Plateforme

Même si Bell parle de l’équipe féminine des Stars de Montréal dans sa demande, il ne faut pas se faire d’illusions. Si l’entreprise souhaite lancer une station de radio de langue française dans la métropole, c’est pour être en mesure de présenter une offre plus étoffée à la LNH lorsque viendra le temps d’obtenir les droits de diffusion.

Bell (CTV, TSN, RDS) n’hésitera pas à mettre plusieurs millions sur la table pour obtenir ces droits, tout comme Rogers (Sportsnet, CityTV). La CBC voudra pour sa part conserver les matchs du samedi soir et la finale de la coupe Stanley tandis que Québecor, avec sa chaîne TVA Sports, réclamera elle aussi sa juste part du gâteau.

En français, Bell exerce présentement un quasi-monopole avec la totalité des matchs du Canadien, en plus de ceux des séries éliminatoires. TVA Sports, qui n’a pas encore soufflé sa première bougie, présente quant à elle une trentaine de matchs des Sénateurs d’Ottawa.

Avec une nouvelle station de radio en français, Bell soumettrait ainsi une offre englobant les droits de télédiffusion de même que les droits de radiodiffusion des matchs du Tricolore, qui eux appartiennent à Cogeco pour deux autres saisons.

Des employés nerveux

En attendant de voir si le CRTC acquiescera à la demande de Bell, les employés de TSN Radio à Montréal se demandent ce que l’avenir leur réserve.

Ce n’est pas la meilleure des journées. C’est comme un coup de poing au ventre. Aucune idée de ce qui va se passer », écrivait la journaliste Amanda Stein sur Twitter.

Commentaires