/lifestyle/health
Navigation
Santé

Vilains petits canards

Vilains petits canards
photo fotolia Afin de prévenir la dermatite du baigneur, évitez de vous baigner dans des endroits où foisonnent les plantes aquatiques et des sédiments sous l’eau.

Coup d'oeil sur cet article

Ouf ! Il fait chaud. Vous mourrez d’envie de vous ébattre dans le lac ou la rivière comme les petits canards qui s’y trouvent ? Soyez prudents. D’une part parce qu’on se noie beaucoup trop par les temps qui courent et d’autre part, parce qu’on se gratte aussi...

Les oiseaux aquatiques sont porteurs d’un parasite microscopique appelé cercaire, sorte de petite larve, également présente dans leurs excréments. Lorsque ceux-ci sont rejetés en bordure du rivage, ils contaminent les escargots qui s’y trouvent et, à partir de ceux-ci, de nouvelles cercaires sont libérées avec mission de retourner contaminer les oiseaux aquatiques.

Pas très rusées, les cercaires piquent ce qu’elles trouvent et, chemin faisant, si c’est vous qu’elles trouvent, vous serez le canard élu ! Elles se colleront à votre peau jusqu’au moment où vous sortirez de l’eau. Sous les rayons du soleil, votre peau s’assèchera et les cercaires en profiteront pour la piquer afin d’y pénétrer. La chose leur sera fatale. Toutefois, certains désagréments en résulteront pour vous.

LA DERMATITE DU BAIGNEUR

Peu de temps après la baignade, de petites plaques rouges pourront apparaître sur n’importe quelle partie de votre corps non couverte qui aura été en contact avec l’eau. En quelques heures, ces plaques rouges se gonfleront et auront l’apparence de piqûres d’insectes pouvant atteindre près de 2 cm de diamètre environ 24 heures après la piqûre. Des démangeaisons, parfois intenses, surgiront par la suite et pourront durer plus de 10 jours bien que généralement elles se résorbent en une semaine.

La dermatite du baigneur est une affection cutanée bénigne qui est cependant parfois particulièrement incommodante, surtout par temps chaud. Vous pourrez la soigner, ou mieux l’éviter, en suivant les conseils des encadrés.

 

Commentaires