/entertainment/stage
Navigation
ils se sont aimés

Divorcer pour le meilleur et pour le pire

Coup d'oeil sur cet article

C’est sur la scène du Théâtre Le Patriote de Sainte-Agathe-des-Monts qu’aura lieu la première représentation, le 25 juillet prochain, de la pièce très attendue, Ils se sont aimés, mettant en vedette Annie Villeneuve et Stéphane E. Roy. L’adaptation québécoise, dont la mise en scène est assurée par Sylvie Boucher et Jasmin Roy, raconte l’histoire d’un couple qui a décidé de divorcer. Écrite par les auteurs Français Pierre Palmade et Muriel Robin, la comédie romantique a été jouée à Paris en 2002 et a fait l’objet d’une tournée en France. Plus de 600 000 Parisiens ont été conquis par ce spectacle.

Celle qui dit avoir toujours rêvé de comédie musicale afin de joindre la musique et la chanson à l’humour et au théâtre est ravie de faire un premier pas dans cette direction. « Même si la pièce ne comporte pas de musique, elle représente pour moi un projet sur mesure », lance Annie Villeneuve qui considère que ce rôle lui va comme un gant.

«Ce rôle est fait pour moi parce que je suis à l’aise à interpréter toute la gamme d’émotions que vit mon personnage », ajoute celle qui aime jouer et se retrouver sur scène devant un public.

Bien qu’il s’agisse de sa première expérience en tant que comédienne, la chanteuse Annie Villeneuve semble être prête à relever ce nouveau défi, même si elle admet être nerveuse.

Sur scène, seulement deux acteurs, deux premiers rôles et un décor dénudé. Ces deux comédiens forment un couple, sur le point de divorcer. Ainsi, six ans après s'être mariés, le couple formé par Isabelle et Martin, personnifiés par Annie Villeneuve et Stéphane E. Roy, décide de divorcer. C’est à travers plusieurs sketches (on en compte une douzaine) que l’on retrouve le couple en train de se déchirer en faisant le partage des biens de leurs appartements.

Une adaptation québécoise

C’est Stéphane E. Roy qui, en plus de jouer dans la pièce, signe l’adaptation québécoise de la comédie française qui sera présentée pour la première fois au Québec.

« Outre le langage, certains aspects de la pièce ont été modifiés, explique-t-il. Par exemple, ici on voit rarement une bonne habiter avec un couple de façon permanente, alors que c’est le cas en France. Dans notre version, il est plutôt question d’une femme de ménage. »

Les lieux sont aussi différents. Le couple habite à Montréal, les parents de Martin viennent d’Outremont alors que les parents d’Isabelle vivent à l’île d’Orléans.

« Bien que nous ne soyons que deux sur scène, on fait allusion à d’autres personnages, précise le comédien. Le couple partira chacun de son côté avec un nouveau conjoint et ils se reverront tous ensemble », annonce Stéphane E. Roy.

S’identifier au personnage

La chanteuse de talent admet avoir en commun certains traits de caractère avec le personnage d’Isabelle.

« Elle me rejoint à plusieurs égards ; elle est émotive et sensible. Disons aussi que nous pouvons toutes les deux faire preuve d’entêtement. J’aime les discussions animées, et je ne laisse pas facilement le morceau », confie Annie Villeneuve.

On nous raconte d’ailleurs que l’entêtement d’Isabelle nous fera rire.

De gros défis

Lorsque Annie Villeneuve a accepté le rôle, elle savait pertinemment qu’elle aurait à retrousser ses manches pour relever le défi et que la charge de travail serait colossale. Après tout, il n’y a que deux personnages sur scène durant près d’une heure et demie.

« Apprendre 72 pages de texte par cœur, je n’avais jamais fait cela de toute ma vie, ç’a été mon premier défi à relever, admet Annie Villeneuve. En cours de route, j’ai réalisé que j’étais plus auditive que visuelle, un défi supplémentaire. »

Encore aujourd’hui elle ne va nulle part sans son texte. « J’ai passé un bon trois mois à lire et à apprendre mes textes. L’expression précise est essentielle en comédie, de là l’importance de bien maîtriser son texte avant de travailler le jeu. »

Mais les gros défis ne font pas peur à Annie Villeneuve. « J’aime les prendre de front », souligne-t-elle. Outre la performance, il y a aussi la pression qui vient avec cette nouvelle carrière, consciente qu’elle sera dans la mire. « C’est énorme comme pression, mais je jure y consacrer toute mon énergie afin de faire de mon mieux. »

Annie Villeneuve se dit très impressionnée du travail de la metteure en scène Sylvie Boucher. « En plus de nous diriger, elle agit comme un coach. Elle me donne une foule de conseils », affirme la comédienne.

Commentaires