/news/currentevents
Navigation
CONSTRUCTION

Éviter la congestion à tout prix

Éviter la congestion à tout prix
Photo d’archives Martin tanguay, En vacances

Coup d'oeil sur cet article

Les travailleurs de la construction en vacances veulent profiter pleinement de leurs vacances, loin de la congestion routière et de la frontière cette année.

Le trafic et l’attente aux frontières, phénomènes se répétant année après année, semblent les décourager de partir trop loin en vacances.

Martin Tanguay s’envolera pour le Mexique avec sa famille, évitant carrément de prendre la voiture.

« On va voler au-dessus du trafic, c’est bien plus simple. C’est la meilleure façon d’éviter les bouchons sur les routes » dit tout sourire le travailleur rencontré dans un chantier du quartier Griffintown.

Ne rien faire

De plus, M. Tanguay nous dit que c’est la meilleure façon de déconnecter complètement du boulot, de vraies vacances quoi !

« Je fais ça chaque année, la première semaine des vacances. Je ferme le téléphone, je ne réponds pas aux courriels, la sainte paix en dessous des cocotiers ! »

D’autres n’emploieront peut-être pas d’aussi grands moyens pour profiter pleinement de leurs vacances.

Pour Éric Madran, c’est un véritable tour du Québec

qu’il entreprend chaque année pendant les vacances de la construction.

« Chaque année, je vais découvrir un nouveau coin de pays. Cette année, on va au Lac-Saint-Jean. On a loué un petit chalet en bois rond, on va profiter pleinement de la nature en toute sérénité », dit-il.

Les États-Unis n’ont plus la cote

Raymond, lui, restera à Montréal. « J’ai juste hâte de ne rien faire. On travaille comme des fous l’été. En plus, cette année, on a souvent travaillé en pleine canicule. Moi je veux juste profiter des vacances, loin du trafic, je dirais même plus loin des routes en général. »

Il ne veut pas perdre une seule minute de son temps précieux en période de vacances. Pas de voyages en vue, on garde même les déplacements en voiture au minimum.

S’il est vrai que dans les années 60 et 70, les travailleurs de la construction partaient souvent en famille aux États-Unis, il semble que la nouvelle génération préfère rester dans la province.

« Pourquoi partir aux États ? se demande Pierre-Luc Brisson. Je ne vois pas pourquoi les gars iraient à la plage à Wildwood quand ils peuvent aller en Gaspésie ou ailleurs dans la province pour bien moins cher », dit M.Brisson.

Son collègue Gilles Bourdage est d’accord. Il ira s’installer pour ses vacances en Gaspésie au bord de la mer. Il prévoit plutôt partir en vacances à Rimouski pour profiter de nos lacs et de leurs abondances en truites.

Un seul travailleur rencontré souhaite partir aux États-Unis. Mais il est Français ! David, de Paris, dit profiter de sa récente arrivée au pays pour visiter à moindre coût nos voisins du Sud.

« Je vais faire un tour aux États-Unis, mais pas le premier week-end des vacances, il y aura trop d’attente à la frontière. Je vais faire un petit détour en premier à Drummondville visiter des amis ».

Commentaires