/sports/others
Navigation
Traversée | Lac Saint-Jean

La vie après la Traversée

La Robervaloise Joanie Guillmette-Simard se plaît dans son nouveau rôle

Béatrice Pineau
Photo Roger Gagnon, Agence QMI Complices, les nageuses Gabrielle Trottier et Béatrice Pineau (à gauche et à droite ) pourront compter sur l’expérience de Joanie Guillemette-Simard (au centre) pour affronter les eaux du lac Saint-Jean.

Coup d'oeil sur cet article

ROBERVAL | « Je ne pouvais pas rester passive cette année et regarder les autres nager. Fallait que je sois dans l’action. »

Impossible de garder Joanie Guillemette-Simard loin du lac Saint-Jean, de la Traversée et des nageurs. Même si elle a officiellement accroché son casque de bain, la pétillante Robervaloise tenait à rester impliquée dans le milieu.

En plus d’être l’entraîneure de Béatrice Pineau pour le 10 kilomètres, elle suivra Gabrielle Trottier, demain.

« Je voulais rester dans le milieu, mais j’ai aussi eu des gens qui m’ont demandé et je suis très heureuse. Je vis vraiment bien ma semaine jusqu’à présent. La transition s’est bien faite cette année. »

Sereine

Aujourd’hui conseillère d’orientation dans une commission scolaire, Guillemette-Simard se dit en paix avec sa décision. « À la fin de l’été (en 2011), j’avais trop eu une bonne saison et je me suis demandé si je voulais continuer. De finir sur une bonne note, finalement, j’en suis très heureuse.

« Mon rôle change, mais je vis très bien avec ma décision. J’ai d’autres projets dans ma vie, a-t-elle ajouté.

« Cette année j’ai eu le temps de faire autre chose dans ma vie et je l’apprécie énormément. Des fois, j’allais les voir nager et j’allais voir leur pratique et je n’étais pas déçue de les voir.

Si elle cède le pas à la relève, Joanie fait des heureuses en acceptant de leur partager son expérience. Béatrice Pineau est la première à le reconnaître.

« J’ai ma Jojo pour m’aider, a-t-elle lancé en rigolant, quand on lui a demandé de parler de son entraîneure.

« Elle va être là pour moi »

« On s’est entraînée ensemble l’année passée et je pense qu’on a une bonne relation encore. Je voulais que ce soit elle qui soit avec moi », lance Pineau, qui a affronté la rade de Roberval dans le cadre de l’épreuve de Coupe du Monde FINA 10 kilomètres (voir autre texte).

Outre son expérience dans le Piékouagami, Pineau sait qu’elle pourra compter sur son amie pour l’encourager et la diriger dans un peloton relevé. « Le support moral, je pense que Jo est bonne là-dedans. Je sais qu’elle va être là pour moi peu importe comment ça va aller. »

Commentaires