/sports/soccer
Navigation
JO | Soccer

Les Canadiennes doivent maintenant gagner

Christine Sinclair
Photo Alessandro Garofalo / Reuters Christine Sinclair (droite) et Sophie Schmidt (gauche).

Coup d'oeil sur cet article

COVENTRY, Angleterre – L’équipe féminine canadienne de soccer tourne désormais son attention vers l’Afrique du Sud et ne tient rien pour acquis.

Même si le Canada pointe au septième rang mondial et l’Afrique du Sud, au 61e, les Canadiennes réalisent qu’elles ne peuvent l’échapper. Une défaite ou même un match nul rendrait plus difficile une qualification pour les quarts de finale du tournoi olympique.

Le troisième match des représentantes de l’unifolié aura lieu contre la Suède, quatrième sur l’échiquier mondial, mardi prochain. Le Canada doit commencer à récolter des points, le pays ayant encaissé un revers de 2-1 d’entrée de jeu mercredi, contre le Japon.

Parfois, les matchs les plus difficiles à gagner sont ceux que vous deviez remporter aisément.

«De loin, je crois que ces sont les parties les plus difficiles à gagner parce que tout le monde y met un peu moins d’effort, estime la gardienne canadienne Erin McLeod. Je crois que ce que la Coupe du monde 2011 nous a appris, c’est que peu importe l’adversaire, nous devons nous présenter sur le terrain.

Le Canada aura besoin de sa vedette, l’attaquante Christine Sinclair, samedi et mardi. La native de Burnaby, en Colombie-Britannique, a tout donné dans le revers contre le Japon, mais n’a pas obtenu beaucoup de chances de s’inscrire à la marque.

«Tout le monde la connaît, alors tout le monde la marque sur le terrain, estime la joueuse d’avant Melissa Tancredi, qui a compté un but mercredi. Sinclair n’a pas été impliquée autant qu’elle l’aurait voulu contre le Japon, mais je crois que mon rôle est de me lever quand cela se produit. Nous allons trouver un moyen de lui refiler plus de ballons et lui donner plus de chances de se retrouver devant le filet.»

Les Canadiennes étaient satisfaites de leur performance lors du premier match, mais pour la milieu de terrain Diana Matheson, c’est le temps d’engranger des points.

«Les victoires morales ne nous mèneront pas à la deuxième ronde», souligne-t-elle.

 

Commentaires