/lifestyle/books
Navigation
bd

La BD aux urgences

Coup d'oeil sur cet article

Stat T1
de François Paquet et Yves Lessard
Aux éditions Moelle graphique,
L’urgentologue François Paquet et l’infirmier Yves Lessard, tous deux travaillant à l’Hôtel-Dieu de Lévis dans la région de Québec, ont lancé, il y a deux ans Stat, une bande dessinée sur le milieu hospitalier qui connaît un grand succès depuis.

Sous la forme de courtes histoires humoristiques en trois cases, le duo d’auteurs s’inspire de vraies situations survenant en salle d’urgence.

« Depuis toutes ces années de pratique, j’ai été témoin de nombreux événements, à tel point que je me suis souvent dit qu’il faudrait bien faire un livre là dessus », explique l’urgentologue.

Son collègue, graphiste autodidacte qui a notamment travaillé comme caricaturiste pour l’Ottawa Citizen, a quant à lui toujours caressé le rêve de créer un comic strip sur le milieu. « J’avais déjà réalisé quelques illustrations à l’interne pour l’hôpital. Comme François est un maniaque de BD, il a tout de suite aimé mon coup de crayon. » Quelques rencontres passionnées plus tard, Stat naissait.

succès grandissant

À raison d’une nouvelle vignette publiée chaque lundi sur leur site Web, les deux collègues se sont bâti une imposante banque de matériel. « Avec les nouvelles technologies, c’est tellement plus simple. Si une idée nous vient entre deux consultations ou lors d’une pause, on se l’envoie via texto. Et lorsqu’un collègue nous aborde pour nous raconter une anecdote, on l’enregistre avec notre téléphone intelligent », raconte le Dr François Paquet.

Rapidement, leurs strips ont voyagé. Ils sont notamment diffusés en France via une web lettre hebdomadaire destinée aux professionnels du vieux pays. Ils font également l’objet d’une publication dans le Journal médical de Québec et dans une publication d’un ordre professionnel albertain. Vu leur succès grandissant, ils ont dû s’entourer d’une équipe de scripteurs.

« Le projet évolue à une vitesse folle. Chaque semaine, on a de belles surprises, lance énigmatiquement l’infirmier. Non seulement l’équipe grossit, mais nous avons dû lancer notre propre compagnie. C’est grisant de voir notre idée évoluer de si belle façon. »

D’ailleurs, ils ont créé onze nouveaux personnages pour le compte du ministère de l’Éducation afin de faire la promotion de professions méconnues dans le domaine hospitalier.

Les deux passionnés de BD vont même un peu plus loin dans l’élaboration de leurs rêves les plus fous. « Dans 10-15 ans, ce serait tellement fou de voir notre série adaptée en série animée pour la télé ! » Le rêve risque de se concrétiser plus vite qu’ils ne l’espéraient, car ils m’ont avoué être présentement en pourparlers avec des producteurs à ce sujet. Gageons que les deux créateurs sauront propulser leur série au-delà de leurs espérances.

à lire aussi
DANS MON OPEN SPACE T4
de James
Dargaud

Sous la forme de gags en demi-page, l’auteur dépeint avec humour la vie de bureau. Tout y passe : misogynie, improductivité (c.-à-d. flâner sur Facebook), crise économique mondiale, accessibilité aux travailleurs handicapés et j’en passe. Et que dire de la distribution animalière des personnages, sinon que ce choix est fort judicieux. Que du bon ! Cinglant. es influences du fanzinat et du manga, confère à ce récit un souffle tonique.

Alice au pays des singes
de Tebo & Kermidas
Glénat

Tebo, le coauteur de l’hilarante série Capitaine Biceps, s’amuse dans ce nouvel opus, à compte de scénariste cette fois-ci, à déformer les contes pour enfants. Alice ne débarque pas au pays des merveilles, mais au pays des singes, où Tarzan est roi. De belles pages doubles, dont une à la façon « serpents et échelles », agrémentent fort joliment ce sympathique récit. La dernière page nous laisse espérer une suite.

À suivre...

LE FANTÔME D’ANYA
de Vera Brosgol

La courte échelle

Site: https://verabee.com

Premier roman graphique d’une jeune auteure américaine résolument remarquable d’intelligence et de sensibilité, Le fantôme d’Anya, mêlant surnaturel et polar, amène le lectorat jeunesse à réfléchir sur la véritable amitié et l’obsession incongrue de l’apparence physique.
Commentaires