/sports/others
Navigation
Traversée | Lac Saint-Jean

Seulement un début

Trent Grimsey pourrait répéter ses succès sur le lac Saint-Jean

Trent Grimsey
Photo Roger Gagnon, Agence QMI « Décrocher la victoire ici, c’est pas mal bon », a soutenu Trent Grimsey, vainqueur de la Traversée internationale du lac Saint-Jean.

Coup d'oeil sur cet article

ROBERVAL | Le record de 11 victoires consécutives de Petar Stoychev à la Traversée internationale du lac Saint-Jean n’est pas près d’être battu, mais Roberval s’est peut-être trouvé un champion pour encore quelques années en Trent Grimsey.

C’est du moins l’avis de Léandre Lapointe, entraîneur de Grimsey dans les eaux du lac Saint-Jean. Sans se faire prophète ni annoncer une domination de l’Australien, celui qui épie les moindres faits et gestes du nageur dans le Piékougami depuis deux ans connaît le potentiel qui se cache derrière le nageur.

« Moi, j’aurais bien aimé ça voir les deux dans la course. Parce que dans des conditions comme on a eues, il aurait chauffé les fesses à Petar, j’en suis convaincu. »

Vaincre l’eau froide

« Il a la vitesse, la force et l’endurance pour le faire, a poursuivi Lapointe, lorsqu’il a été questionné à savoir si Grimsey avait le potentiel pour répéter son triomphe sur plusieurs années. Il a déjà pris du poids, mais il faudra qu’il grossisse. Il faudra qui s’adapte davantage à l’eau froide, car pour lui, c’est un handicap. »

L’an dernier, le nageur de 24 ans avait peiné à terminer cinquième en raison de « l’eau froide ». « Cette course est l’une des plus difficiles au monde. C’est de l’eau douce et froide. Et je n’aime pas l’eau douce et froide. Je préfère de loin l’eau plus chaude et l’eau salée. Mais décrocher la victoire ici, c’est pas mal bon. »

La Manche au menu

Le principal intéressé se dit capable de relever le défi du Bulgare et de le battre. Plus tôt cette semaine, le nouveau monarque du lac Saint-Jean avait mentionné qu’il était déçu de ne pas rivaliser avec Stoychev.

« Je me sens en pleine forme par les temps qui courent. Je ne veux pas dire que je l’aurais battu s’il avait été là. Mais une chose est sûre, je lui en aurais donné pour son argent. »

Et comme si ce n’était pas assez, Grimsey s’offrira une traversée de la Manche, en septembre, et tentera de briser le record établi par... Petar Stoychev. « Briser ce record, c’est le rêve de tout nageur marathonien. »

Commentaires