/news/health
Navigation
Montérégie

Un gym extérieur ravit les citoyens

Gym
Photo Karine Guillet / AGENCE QMI L’installation d’appareils d’entraînement dans le parc Yvan-Roy, à Saint-Jean-sur-Richelieu, fait le bonheur des aînés, à la fin du mois de juillet 2012.

Coup d'oeil sur cet article

Saint-Jean-sur-Richelieu  – La Ville de Saint-Jean-sur-Richelieu semble avoir frappé dans le mille avec l’installation d’appareils d’entraînement dans le parc Yvan-Roy. Les appareils font le bonheur des aînés.

Plusieurs fréquentent même l’endroit quotidiennement. C’est le cas de Jeanine Toupin, une résidante du coin qui ne fait pas ses 78 ans. «Je viens tous les matins lorsqu’il ne pleut pas, a-t-elle lancé. La Ville a fait une bonne affaire en installant ça. Il devrait y en avoir dans tous les parcs. Pour nous, les personnes âgées, c’est l’idéal», a-t-elle dit en soulignant que l’aire d’exercice grouille d’adeptes après l’heure du souper.

Le parc Yvan-Roy, situé sur la rue Saint-Louis, a été aménagé en 2008 au coût de 5 millions$. «La première idée qui nous était venue, c’était de mettre des modules pour les aînés, parce qu’il y a beaucoup de personnes âgées de ce secteur, a expliqué Louis Lemay, chef de division au service des loisirs à la Ville. L’idée a tranquillement bifurqué et nous avons opté pour des modules qui conviendraient autant aux aînés qu’aux jeunes.»

Onze modules, pouvant servir autant à la musculation qu’à l’étirement, ont été installés. Les modules de musculation n’utilisent toutefois pas de charges. C’est leur propre poids que les adeptes doivent soulever.

Pour garder la forme

Mme Toupin est une habituée de l’endroit depuis qu’elle a découvert les appareils d’exercice au cours d’une promenade, il y a un an. Depuis, elle s’y est même bâti une routine. Elle estime que les stations d’entraînement l’ont aidée à garder la forme. «Je n’avais pas ça avant», s’est exclamé en pointant fièrement son biceps.

Jean-Marie Lapointe, 80 ans, vient pour sa part un jour sur deux, quand il ne fait pas de jogging. «Quand on commence, on aime ça et on vient tous les jours, s’exclame-t-il. C’est un bon complément au jogging.» Il passe en moyenne 30 minutes à s’entraîner au parc. «J’aime tous les appareils, sauf un, pour lequel il faut lever son propre poids. C’est un peu plus difficile pour nous, les personnes âgées.»

Vandalisme

Ce qui a charmé Richard Martin, c’est avant tout la possibilité de surveiller ses petits-enfants tout en restant en forme. «J’aime ça ici. Tu prends l’air, tu peux voir les enfants s’amuser et tu fais de l’exercice en même temps. Que veux-tu de plus?»

Seul bémol qu’apporte M. Martin, un appareil est brisé, rendant son utilisation impossible. Louis Lemay assure toutefois qu’il sera réparé sous peu. «Il y a souvent des problèmes de vandalisme dans le parc. Ça fait plusieurs fois qu’on répare les appareils. Ils sont solides, mais pas quand il y a trois ou quatre personnes qui se mettent dessus pour les briser», a-t-il expliqué en soulignant que plusieurs citoyens, témoins d’actes de vandalisme dans le parc, sont même intervenus personnellement pour préserver les infrastructures.

 

 

Commentaires