/sports/tennis
Navigation
tennis | Coupe rogers

Des invitations pour les Québécoises

Wozniak, Dubois et Bouchard devraient obtenir les trois laissez-passer pour le tableau principal

Eugenie Bouchard
Photo D’ARCHIVES La Québécoise Eugénie Bouchard

Coup d'oeil sur cet article

En théorie, il y aura au minimum trois Québécoises au tableau principal en simple de la Coupe Rogers. Eugène Lapierre a l’intention d’offrir ses trois laissez-passer à Aleksandra Wozniak, Stéphanie Dubois et à l’étoile montante, Eugenie Bouchard.

En décrochant fort possiblement les trois seules « wild card » disponibles, les trois Québécoises n’auront pas à jouer les qualifications qui se dérouleront du samedi 4 août au lundi, 6 août.

La seule menace pour le trio du Québec proviendra de Serena ou Venus Williams.

« On a une bonne idée pour nos invitations et normalement ça devrait être Aleksandra, Stéphanie et Eugénie, a précisé Lapierre. Mais, si jamais, les sœurs Williams changent d’idée, elles pourraient changer nos plans. Les Williams ne sont pas inscrites à notre tournoi et elles auraient besoin d’une invitation si elles décidaient finalement d’y participer. Mais, honnêtement, je doute de la présence de Serena et Venus. »

Wozniak, qui a perdu au deuxième tour aux JO de Londres, ne pouvait décrocher une place automatique au tableau principal en raison de son 52e rang mondial. La Russe Ekaterina Makarova, 43e au monde, a obtenu la dernière place disponible.

En date du 30 juillet, Dubois occupait le 151e échelon et Bouchard, le 294e.

« Même si nos filles devaient passer par les qualifications, je suis sûr qu’elles réussiraient à se qualifier, a ajouté Lapierre. Elles jouent du très bon tennis dernièrement. »

« Comme les amateurs, j’ai aussi hâte de voir Eugenie, a-t-il ajouté. Les gens ont beaucoup entendu parler d’elle depuis ses victoires à Wimbledon chez les juniors et au challenger de Granby. »

Difficile d’attirer les Williams

Les dirigeants de la Coupe Rogers ont établi la date limite à vendredi matin pour une réponse définitive des sœurs Williams.

À moins d’un changement de cap inattendu,

Serena Williams, 4e au monde, devrait être l’unique absente parmi le top 10 mondial. La récente championne à Wimbledon affrontera aujourd’hui la Bélarussienne Victoria Azarenka en demi-finales aux Jeux olympiques de Londres.

Serena, qui a gagné l’an dernier la Coupe Rogers à Toronto, n’a pas mis les pieds à Montréal depuis l’an 2000. Dans le cas de Venus, c’est encore pire. La détentrice de sept titres du Grand Chelem n’a jamais participé à l’épreuve montréalaise. La plus vieille des célèbres sœurs a glissé au 72e rang mondial.

Commentaires