/travel/outdoors
Navigation
Drôles d’oiseaux

Le Canard noir

Plutôt mourir que...

Le Canard noir

Coup d'oeil sur cet article

Nous arpentons le parc de l’île de la Visitation, situé dans les quartiers Ahuntsic-Cartierville et Montréal-Nord de la ville de Montréal.

Un agréable sentier piétonnier le long de la Rivière-des-Prairies permet de mieux apprécier la beauté du cours d’eau tout en observant une faune ailée variée.

Au large, un groupe d’un des rares canards de l’est de l’Amérique du Nord dont les deux sexes sont pratiquement semblables se laisse flotter : ce sont des canards noirs. En fait, leur taille et leur apparence se rapprochent énormément de la femelle du canard colvert. Le corps brun, un peu plus foncé ne présente pas de plumes blanchâtres en bordure de la queue ni de bandes blanches sur le miroir violet.

PARTICULIÈREMENT MÉFIANT

Des chasseurs m’ont souvent répété combien ce canard futé était difficile à attirer. Méfiant de nature, le jeune apprend dès ses premières migrations à repérer les caches et les leurres, même les plus sophistiqués. Durant les jours ensoleillés, ils se tiennent en groupes compacts au large des grands plans d’eau en s’éloignant de toute approche humaine, mais ils se mêlent volontiers aux autres espèces. Pour se nourrir dans les champs et les marais, ils préfèrent les heures sombres du crépuscule et de l’aube. À l’automne, dès les premières gelées, ils regagnent les aires d’hivernage au sud des Grands Lacs, du Saint-Laurent ou le long de la côte atlantique.

PLUTÔT LA MORT QUE L’AVENTURE...

Très traditionaliste, cette espèce retourne toujours, année après année, dans les mêmes aires de survie.

Lorsque des gelées intempestives surviennent, beaucoup préfèrent mourir de faim plutôt que de s’aventurer plus au sud en des terres inconnues.

Peut-être que, pour excuser ce comportement un peu suicidaire, il convient de souligner que cette période correspond à la saison des amours, celle où les couples se forment.

Au printemps, dès le retour dans nos contrées plus nordiques, la femelle sélectionne l’emplacement du nid où elle dépose de 7 à 12 œufs qu’elle recouvre de duvet lors de ses absences. Le mâle assure la sécurité des lieux pendant une à trois semaines avant de rejoindre ses copains, parfois sur la Rivière-des-Prairies...

Commentaires