/opinion
Navigation

Content de revenir à « l’ouvrage »?

Coup d'oeil sur cet article

Je pense aux milliers de travailleurs de la construction qui rentrent au travail lundi matin, après deux semaines de vacances au cours desquelles le soleil et la chaleur étaient au rendez-vous. Rarement a-t-on vu un aussi bel été. Moins choquant de revenir au boulot après deux belles semaines. Bon retour sur les chantiers!

René Rouleau, président du conseil et chef de la direction de La Capitale groupe financier, a accepté la présidence d’honneur de la soirée Huîtres et Merveilles 2012, qui se tiendra en octobre. Grâce aux profits générés par cet événement, des enfants, des adolescents et des adultes qui vivent des limitations physiques ou intellectuelles pourront bénéficier des expériences de plein air enrichissantes offertes par le Grand Village.

Jean-Bertin Gingras, directeur général du Collège O’Sullivan, a accepté la présidence d’honneur de l’Omnium de golf Cité Joie, qui se tiendra dans les allées du club Mont-Tourbillon, à Lac-Beauport, le lundi 27 août. La mission de Cité Joie, organisme à but non lucratif, est consacrée à l’accueil de personnes handicapées pour des séjours vacances et répit. Cité Joie oriente la totalité de ses actions autour de la personne handicapée, qui représente le cœur même de son intervention. Renseignements : 418 849-7183.

Ceux qui n’ont pas encore eu la chance de découvrir l’exposition Trésors de la Terre, de l’artiste peintre de Québec Nikolina Okuka, pourront le faire durant tout le mois d’août au Café Castelo, situé au 807, avenue Cartier dans le quartier Montcalm. L’exposition part ensuite pour la Belgique. Née à Sarajevo et établie à Québec depuis 1994, Nikolina Okuka se distingue par sa démarche et sa technique d’art abstrait sur toile, élaborée à partir de cristaux de pierres précieuses

(www.nikolinaokuka.com).

Encore des trous d’un coup à Stoneham : Jean-Marc Giguère, parcours est, trou n° 9, 105 verges, fer 9, témoins : Marius Bélanger, Édith Marquis et Jacques Fortin. Ginette Girard, parcours ouest, trou n° 2, 145 verges, bois 1, témoins : Pauline Tanguay, Marie Lortie et Pierrette Lamarre. Julien Tremblay, parcours ouest, trou n° 2, 185 verges, bois 5, témoins : Maurice Dussault, Michel Raymond et Benoît Carrier.

Deux trous d’un coup sont à signaler au cours des derniers jours au club de golf Métropolitain de Québec. Le 11 juillet, Gilles Perron, au trou n° 5 (175 verges) avec un bois 1, et le deuxième, celui de Joe Lessard, au trou numéro 9 (180 verges) avec un fer 6. Mes salutations au capitaine du Métropolitain, Yvan Gagnon.

Éric Perreault a réussi un trou d’un coup au club de golf La Tempête, le 26 juillet dernier, au trou n° 17 (133 verges) à l’aide d’un fer 9. Il était accompagné de Jean Gosselin, André Phan et Sandra McKeown.

Son ancien coach...

Gino Yanire, conseiller en développement philanthropique et relations avec les donateurs de la Fondation de la Maison Michel-Sarrazin, a retrouvé récemment son ancien entraîneur de hockey, Michel Bergeron, à l’époque où le « Tigre » dirigeait le Comité des jeunes de Rosemont midget AA en 1971-1972, les Élites de Rosemont, midget AA, champions provinciaux et canadien en 1972-1973 et les Jets de Pointe-aux-Trembles, de la Ligue de hockey métropolitaine junior B en 1973-1974. Gino Yanire a aussi gardé les buts des Remparts de Québec (LHJMQ) durant 15 matchs en 1974-1975.

82 à 82 ans

Jean-Guy Larue, un « jeune retraité » de Pont-Rouge, a réalisé tout un exploit mercredi dernier lorsqu’il a joué son âge (82) sur le parcours du club de golf Lac Saint-Joseph, à Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier. Roch Durant, Bernard McKeown et Pierre Côté, du groupe les « Frappe au vert », ont été les témoins de la ronde. L’exploit est encore plus remarquable quand on sait qu’au printemps, M. Larue avait passé six heures en salle d’opération pour une délicate chirurgie cardiaque entre les mains de la spécialiste Nathalie Gilbert, de l’hôpital Saint-François-d’Assise. Voilà un patient qui ferait la joie de bien des médecins! Jean-Guy Larue est photographié ici avec son fils Pierre et ses petits-enfants Guillaume et Jean-Christoph, qui se sont mis au golf récemment.

65 ans de mariage

Rita Thiboutot et Antoine Dionne, de Rivière-du-Loup, se sont mariés il y a 65 ans aujourd’hui, le 6 août 1947. Cinq enfants sont nés de cette union. Aujourd’hui, le couple a 10 petits-enfants et 6 arrière-petits-enfants. Une réception a été tenue récemment pour souligner l’événement.

Anniversaires

Julie Snyder, animatrice et productrice (Star Académie, Le banquier), conjointe de Pierre Karl Péladeau, 45 ans.

Renate Götschl, skieuse autrichienne, médaillée olympique d’argent et de bronze à Salt Lake City en 2002, 37 ans.

Geri Halliwell, ex-membre des Spice Girls (Wannabe), 40 ans.

Marc Lavoine, chanteur (Ami, Si tu veux le savoir), 50 ans.

Yvon Pedneault, journaliste sportif au Journal de Québec, 66 ans.

Max Gros-Louis, ancien chef de la nation huronne-wendat de Wendake et Chevalier de l’Ordre national du mérite de France, 81 ans.

Disparus

Le 6 août 2011. Henri Tisot, 74 ans, acteur et imitateur français, célèbre pour ses imitations du général de Gaulle.

2011. Hélène Rochas, 84 ans, femme d’affaires (a dirigé la maison Rochas de 1955 à 1971).

2009. Donald Marshall, 55 ans, activiste autochtone.

2009. John Hughes, 59 ans, réalisateur et scénariste américain.

2008. Karl Kuehl, gérant des Expos de Montréal pendant moins d’une saison complète en 1976.

2005. Ibrahim Ferrer, 78 ans, chanteur cubain du Buena Vista Social Club.

1978. Paul VI, 80 ans, Giovanni Battista Montini, chef suprême de l‘Église catholique depuis 1963.

1973. Fulgencio Batista, 73 ans, ancien président de la République cubaine, chassé du pouvoir par Fidel Castro en 1958.

1954. Émilie Dionne, 20 ans, une des célèbres quintuplées.

En Souvenir

Le 6 août 1977. Le gérant de crédit de la Caisse populaire de Sherbrooke-Est, Charles Marion, est enlevé par plusieurs individus et séquestré dans un chalet du 11e rang de Stoke, en banlieue de Sherbrooke. Les ravisseurs réclament une rançon d’un million de dollars. Il faudra attendre 82 jours avant que l’otage retrouve la liberté en retour d’une rançon de 50 000 $. « L’affaire Marion » ne trouvera cependant son dénouement que l’année suivante, avec l’arrestation et l’incarcération des ravisseurs.

Commentaires