/news/education
Navigation
Manif | Montréal

Manifestation de la CLASSE au centre-ville

Coup d'oeil sur cet article

Des manifestants regaillardis par l'approche de la date du retour en classe ont adopté des comportements agressifs ce midi. Le photographe de l'Agence QMI a tourné des images d'étudiants en train de s'en prendre à des journalistes, des cols bleus et même des policiers. Il n'y a toutefois pas eu d'arrestations.

Quelques centaines de personnes ont participé à une manifestation organisée par la Coalition large de l’Association pour une solidarité syndicale étudiante (CLASSE), mercredi, au centre-ville de Montréal.

La marche est partie du square Phillips en tout début d'après-midi. Peu avant 13 h, elle avait cependant déjà été déclarée illégale lorsque les manifestants se trouvaient aux abords du siège social d’Hydro-Québec.

Certains d'entre eux étaient parvenus à pénétrer à l'intérieur de l'édifice qui abrite le siège social d'Hydro-Québec par l'arrière, mais la sécurité les a expulsés sans tarder.

Les forces policières disaient avoir identifié un groupe d'individus portant des sacs à dos qu'ils auraient remplis de projectiles. Aucune arrestation n'a cependant eu lieu.

Peu avant 14 h, ils n'étaient plus qu'une trentaine à continuer à manifester, au terme des manoeuvres de dispersion menées par la police.

Cette manifestation de la CLASSE visait à rappeler aux Québécois que les étudiants souhaitent demeurer présents sur la place publique à l'approche de la rentrée dans les cégeps et les universités.

«C'est une volonté de repartir cette mobilisation qu'on a vue lors de la grève, au printemps. Évidemment, ce n'est pas parce qu'on a des élections qu'on doit se laisser démobiliser; au contraire, il faut continuer sur le terrain», a indiqué Jeanne Reynolds, porte-parole de l'organisation étudiante.

 

 

Commentaires