/travel/outdoors
Navigation
Drôles d’oiseaux

Un repas des fêtes assez différent

Faisan de Colchine

Coup d'oeil sur cet article

À la place de la traditionnelle dinde du temps des fêtes, un faisan est proposé. À lui seul, le nom anime la conversation surtout au moment où on l’introduit sous forme de pièce montée. C’est un magnifique faisan de Colchide.

Un mâle avec son superbe plumage de couleur châtain bariolé de touches brun doré, noir et bleu ciel sur tout le corps. Le bas du dos paraît encore plus exubérant puisqu’il entremêle du châtain avec des bleu ciel et des violets aux mille facettes.

Un roi et ses courtisanes

Je le revois à la lisière de cette forêt des Cantons de l'Est partiellement camouflé sous quelques broussailles. En réalité c’était le petit royaume de ce polygame invétéré qui n’hésite jamais à regrouper un harem pouvant compter plus d’une quinzaine de femelles. Avec précaution, il dégageait fièrement sa tête couronnée de vert tandis que son cou était souligné par un collier blanc. Infailliblement un monarque aussi élégant attire les regards, mais surtout les faveurs d’une cour plutôt docile.

Pour écarter tout rival, il utilise habituellement son puissant bec, ses pattes robustes armées de griffes avec lesquelles il laboure le sol pour débusquer sa nourriture (graines, semences, fruits et petits invertébrés). Si un importun insiste un peu trop ou si un prédateur menace ses belles, alors il l’attaque en le poignardant avec ses dangereux ergots dont les coups sont assez douloureux parfois même mortels. Auparavant il a émis des avertissements rudes et râpeux tout en pointant la tête vers le haut.

Lors des parades, pour impressionner davantage, il tournoie autour de chaque prétendante, l’aile pendouillant, en battant des ailes et en retournant en tous sens sa queue tout en gonflant ses barbes faciales.

Très répandu, il est le faisan le plus connu à travers le monde, mais aussi fréquemment retrouvé chez les pourvoyeurs de chasse et les fournisseurs de mets gastronomiques.

 

Commentaires