/news/politics
Navigation
Élections | PQ

Frais de garde gelés à 7 $

Le PQ promet aussi de créer 15 000 nouvelles places en garderie

Coup d'oeil sur cet article

Si elle est élue, Pauline Marois s’engage à ce que chaque enfant du Québec ait accès aux services de garde subventionnés d’ici quatre ans en créant 15 000 nouvelles places.

De plus, le Parti québécois va maintenir les contributions à 7 $ tant que le réseau ne sera pas complété.

« Il faut cesser de presser les familles comme des citrons. Un gouvernement du Parti québécois va revenir à la base : un enfant une place, 7 $ par jour, pas plus », a dit la chef du PQ.

Pauline Marois a accusé les libéraux de s’être traîné les pieds alors que la popularité des services de garde ne se dément pas.

« Il n’y a aucune excuse pour un pareil échec », a-t-elle soutenu.

Elle a également vertement critiqué la gestion des garderies par le gouvernement libéral.

« Les libéraux ont fait des garderies une véritable industrie », a-t-elle dit, ajoutant que le parti de Jean Charest avait ainsi rempli ses coffres.

Le PQ a dénoncé à plusieurs reprises dans les dernières années des dizaines de cas d’attribution de permis de garderies privées subventionnées à des proches du Parti libéral.

Places en CPE

Mme Marois s’est d’ailleurs engagée à privilégier le développement de places en CPE, ainsi que les services de garde en milieu familial, plutôt qu’en garderies privées.

Le PQ s’engage à ajouter 15 000 places de plus aux 235 000 déjà budgétées par le gouvernement libéral afin de porter le nombre total de places dans le réseau à 250 000.

Cela devrait coûter 162 millions, une moyenne de 10 777 $ par place en garderie. Le PQ estime que les places en CPE coûtent 12 594 $ et celles en milieu familial, 7 144 $.

Le PQ va investir un autre 14 millions pour inciter les services de garde à offrir des plages horaires plus larges pour les parents qui ont des horaires atypiques.

Indexation

Le candidat Jean-François Lisée avait suggéré que les tarifs soient modulés en fonction du revenu, mais la chef du PQ a écarté cette avenue. Elle a cependant ouvert la porte à l’indexation des contributions parentales, mais pas dans un premier mandat.

Mme Marois a critiqué la décision de Jean Charest d’indexer le tarif en vigueur de 2 % pour atteindre 7,73 $ par jour en 2017-2018. François Legault veut aussi indexer les contributions au coût de la vie.

Le PQ a aussi annoncé la création d’un crédit d’impôt remboursable pour les activités artistiques.

 

Commentaires