/news/politics
Navigation
Déficit du Québec

93% du déficit prévu pour toute l'année en seulement deux mois

Jean Charest
Photo Agence QMI / Archives

Coup d'oeil sur cet article

Le déficit du Québec a totalisé 1,4 milliard $ au cours des deux premiers mois de l'exercice financier 2012-2013, alors qu'il doit s'établir à seulement 1,5 milliard $ pour toute l'année afin de correspondre aux objectifs du gouvernement Charest.

C'est ce qu'on peut lire dans le dernier rapport mensuel des opérations financières du ministère des Finances, dévoilé vendredi dernier.

Sur deux mois, en avril et mai, Québec a enregistré un solde déficitaire de 1,416 milliard $ sur ses comptes, au sens de la Loi sur l'équilibre budgétaire.

C'est beaucoup plus qu'à la même période l'an dernier, où le déficit avait été de 1,096 milliard $. Le déficit pour toute l'année avait finalement été de 3,8 milliards $.

En avril et en mai, les revenus autonomes du gouvernement ont baissé de 52 millions $, à 8,1 milliards $, par rapport à 2011, alors qu'ils sont censés croître de 6,4% cette année pour que les projections budgétaires du gouvernement du Québec se réalisent.

Les revenus budgétaires totaux totalisent pour leur part 10,6 milliards $, soit 47 millions $ de moins qu'au 31 mai 2011.

Malgré le fait que le déficit des deux premiers mois représente 93% du déficit prévu pour toute l'année, le ministère des Finances soutient que la cible de 1,5 milliard $ n'est pas compromise.

«Un déficit au cours des deux premiers mois de l'année financière est conforme à la tendance historique. En effet, durant cette période, les dépenses sont généralement supérieures aux revenus puisque des sommes plus importantes sont utilisées par les ministères dans le cadre de leurs activités», écrit le ministère.

Inquiétant

En entrevue, le comptable à la retraite Louis Charbonneau a dit juger fort inquiétante l'ampleur du déficit enregistré pour avril et mai. Bien qu'il soit vrai que les deux premiers mois de l'année soient en général déficitaires, ils représentent cette année une proportion anormalement élevée du déficit de toute l'année.

Une moyenne des quatre dernières années montre que les deux premiers mois de l'année ont représenté 43,7% du déficit annuel. On est donc loin du 93% observé cette année. «J'ai pris M. Bachand au mot et j'ai regardé la tendance historique», a-t-il illustré.

Selon l'expert, le seul moyen d'inverser la tendance sera de percevoir au début 2013 le chèque non récurrent d'Ottawa de 733 millions $ lié à l'harmonisation de la taxe de vente du Québec. «On ne s'en va pas du bon côté si on utilise cette subvention ponctuelle pour réduire le déficit courant», a-t-il dit.

La porte-parole du ministère des Finances, Françoise Beaulieu, a assuré que la hausse d'un point de la TVQ, un meilleur contrôle des dépenses et le chèque de 733 millions $ d'Ottawa permettrait à Québec d'atteindre ses objectifs budgétaires.

 

Commentaires