/sports/hockey
Navigation

À l’aise à Québec comme à Buffalo

Peu importe où il se retrouvera à l’automne, Mikhail Grigorenko assure qu’il sera prêt à jouer

Remparts de Québec
Photo Simon Clark Ni Mikhail Grigorenko ni Nikita Kucherov n’ont pris part au match intraéquipe des Remparts hier. Le premier devrait chausser les patins dès le début de la semaine prochaine, tandis que le second devra attendre encore plusieurs semaines en raison d’une blessure à l’épaule.

Coup d'oeil sur cet article

Qu’il aboutisse à Buffalo ou à Québec cette saison, Mikhail Grigorenko assure que cela ne fera pas de différence, car il soutient être totalement prêt pour la prochaine saison.

« J’espère bien sûr commencer dans la LNH, c’est tellement dur d’y accéder, mais s’il y a un lock-out et que je me retrouve à Québec, je serai prêt à jouer », a assuré le hockeyeur de 18 ans.

Bien qu’il ait suivi les actualités du circuit Bettman, Grigo ne semblait pas dérangé par l’éventualité d’un lock-out.

« Je suis emballé de démarrer la saison, peu importe où ce sera. S’il y a un lock-out, ce n’est pas grave, je serai content de demeurer à Québec et ce sera tant mieux, surtout avec la présence de Nikita Kucherov. Ça me manquait l’an dernier », a soutenu le numéro 25 des Remparts. Il a même mentionné qu’avant le plus récent repêchage, il espérait se retrouver avec une équipe de la LNH comprenant quelques Russes.

Grigo a également pris la peine de souligner qu’il était en pleine forme. « Je suis en pleine forme et il n’y a plus aucune trace de la mononucléose », a-t-il ajouté.

Après le repêchage, l’espoir des Sabres a passé cinq semaines à Buffalo, où il a pu profiter des installations pour s’entraîner et vérifier sa mécanique. Il a ensuite transféré en Russie où il a poursuivi son entraînement estival.

Content d’être de retour

Mikhail Grigorenko n’avait donc pas mis les pieds à Québec depuis près de trois mois et il était ravi de retrouver les gens de son organisation junior. Il a d’abord débuté par taquiner Martin Laperièrre et il n’a pas caché sa hâte de renouer avec ses coéquipiers sur la patinoire.

« C’est plaisant de les retrouver. Ils sont contents de me revoir et c’est la même chose pour moi », a-t-il assuré.

Grigo, le grand frère

Le centre, qui définit Kucherov comme un marqueur, entend faire découvrir la ville au nouvel arrivant. « Les premiers jours sont toujours les plus difficiles. Alors, je vais tenter de rendre sa vie plus plaisante et davantage facile », a témoigné Grigorenko.

L’auteur de 85 points durant la saison 2011-2012 ne pense pas chausser les patins cette fin de semaine. Il regardera plutôt les matchs des gradins, mais dès le début de la semaine prochaine, il devrait échanger des rondelles avec ses coéquipiers et recevoir les directives de son entraîneur.

Sur le même sujet
Commentaires