/sports/hockey
Navigation

Kucherov est affamé

Le prometteur attaquant russe débarque avec de grandes intentions

Nikita Kucherov
Photo Simon Clark Nikita Kucherov a eu droit à un premier contact avec les médias de Québec. L’attaquant en a profité pour annoncer ses ambitions aux partisans des Remparts. « J’espère pouvoir rendre cette équipe meilleure et les aider à gagner le championnat de la ligue. »

Coup d'oeil sur cet article

Convaincu par son compatriote Mikhail Grigorenko, Nikita Kucherov a avisé Patrick Roy l’hiver dernier que celui-ci devait être son prochain entraîneur. Quelques arrangements et un choix au repêchage européen plus tard, Kucherov est maintenant un joueur des Remparts, avec des intentions de conquérant.

« J’aurai besoin de retrouver ma forme, mais quand je l’aurai, j’espère pouvoir rendre cette équipe meilleure et les aider à gagner le championnat de la ligue », a raconté le Russe, par l’entremise de l’interprète Dimitri Goubar.

Kucherov est habité d’une motivation purement sportive. Repêché par Moscou dans la Ligue continentale, il aurait pu profiter de la manne financière du Vieux Continent.

Mais Nikita Kucherov a préféré passer à l’Ouest dans le but d’accéder à la Ligue nationale de hockey le plus rapidement possible.

Grimper les échelons

Conseillé par Tampa Bay, équipe à laquelle il appartient, Kucherov a donc fait le choix de s’exiler à Québec dans l’espoir de grimper les échelons rapidement.

« Je n’avais pas beaucoup de glace et j’aurais joué contre des gens pas plus âgés, alors je crois que, pour mon développement, c’était mieux de venir ici », a laissé savoir le nouveau membre des Diables rouges.

Contrairement à certains Européens qui débarquent en Amérique, Nikita Kucherov n’est ni intimidé ni stressé à l’idée de découvrir une nouvelle vie.

« J’ai déjà habité à New York et j’aime rencontrer de nouvelles personnes et découvrir de nouvelles cultures », a exprimé l’athlète, qui a manifesté le désir d’apprendre l’anglais et le français.

Assisté par Grigorenko

Mikhail Grigorenko, jusqu’à ce qu’il reparte pour Buffalo du moins, sera le compagnon par excellence de Kucherov.

Ce dernier est bien heureux d’avoir un compatriote avec lui. Grigorenko a d’ailleurs avoué qu’il aurait bénéficié du même avantage l’automne dernier.

Kucherov a beaucoup parlé avec Grigorenko ainsi que plusieurs autres qui étaient passés par Québec et il s’est montré clair.

Pas d’hésitation

Chaque témoignage était positif, alors il n’a pas hésité à offrir ses services à Patrick Roy.

« Je suis vraiment content d’être ici et je veux remercier Patrick Roy de m’avoir choisi », a mentionné Kucherov lors de son premier point de presse avec les médias de Québec.

Le fait que le hockey soit le sport national a aussi pesé dans la balance.

« En Russie, le hockey est un peu en déclin, mais à Québec, il y a toujours 10 000 personnes dans les gradins et on m’a dit que l’ambiance était excellente », a conclu Kucherov.

Patrick Roy était évidemment ravi de voir le talentueux russe débarqué à Québec. « On a tous hâte de le voir, mais je veux tout d’abord qu’il guérisse comme il faut. Il ne vient pas ici pour se mettre en danger, mais pour progresser », a-t-il dit, faisant référence à la blessure à l’épaule de Kucherov.

Commentaires