/sports/football
Navigation
Football | Rouge et Or

L’expérience prend le dessus

Rouge et Or
© Photo Karl Tremblay Sous les ordres de Glen Constantin, le vétéran de quatrième année Seydou Junior Haïdara entend faire preuve de leadership envers ses coéquipiers plus jeunes.

Coup d'oeil sur cet article

 Ayant fait ses premières armes au Séminaire Saint-François, le receveur de passe Seydou Junior Haïdara entame maintenant sa quatrième saison dans l’uniforme rouge et or. S’il s’agit de son année de repêchage, le footballeur d’origine malienne entend avant tout se concentrer sur sa propre équipe et à son nouveau rôle de leader, qu’il apprivoise peu à peu.

« C’est une transition qui s’est bien faite avec les années et c’est à mon tour de montrer aux plus jeunes comment ça fonctionne. C’est sûr qu’il faut parfois ramer plus fort, mais c’est une question d’implication », a soutenu l’étudiant-athlète.

Outre Mathieu Bouvette, qui débute sa cinquième année s’admissibilité, Haïdara, avec deux autres joueurs qui évoluent à la même position que lui et qui sont en quatrième année, est l’un des plus vieux du groupe.

Haïdara croit néanmoins que l’implication et le leadership sont un investissement. « Quant tu y mets beaucoup d’efforts, c’est quelque chose qui rapporte avec le temps. »

Celui-ci n’entend d’ailleurs pas se priver de passer un message s’il doit le faire. « Parfois, quand on sent qu’il y a un message à passer, il faut le passer, et, avec l’expérience, on discerne les meilleurs moments où une intervention est nécessaire, quand les gars sont trop complaisants. »

Une saison cruciale

Comme tous les athlètes de quatrième année, Seydou Junior Haïdara devra livrer la marchandise s’il espère entendre son nom au prochain encan de la Ligue canadienne de football.

« Je n’y pense pas vraiment, peut-être plus tard cette saison, mais, pour le moment, le but est de remporter la coupe Vanier », a-t-il dit.

« Je dois simplement faire mes affaires et si je continue de bien travailler, je serai peut-être sélectionné par une équipe de la LCF », a mentionné celui qui affirme avoir perdu quelques livres cet hiver. Cela lui permettra de récupérer l’agilité et la vitesse qui le caractérisaient à ses débuts avec le Rouge et Or.

Question d’unités spéciales

Pour le footballeur, la différence entre une sélection ou non au repêchage pourrait se faire sur les unités spéciales.

« Ma polyvalence est l’une de mes forces et, pour les équipes professionnelles, ça peut être intéressant d’avoir un Canadien qui peut jouer sur les unités spéciales et au poste de receveur en même temps. »

Dans le meilleur des deux mondes, il aurait la chance d’évoluer sur l’unité offensive et avec les unités spéciales, mais il accepterait volontiers de prendre de l’expérience dans cette dernière escouade, même si le poste de receveur demeure son premier amour.

Commentaires