/news/education
Navigation
Conflit Étudiant

Fin du boycottage

Plus aucun cégep en grève

Coup d'oeil sur cet article

Les étudiants des deux derniers cégeps en grève ont finalement décidé de rentrer en classe hier, mettant ainsi un point final au boycottage des cours dans les établissements d’enseignement collégial.

 

Après plusieurs heures de débats musclés, les étudiants du Cégep du Vieux-Montréal et du Cégep de Saint-Laurent ont voté en faveur de la reprise des cours.

Plus tôt cette semaine, à la suite de pétitions déposées par des étudiants inquiets de perdre leur session, les associations étudiantes des deux institutions collégiales avaient accepté de tenir un nouveau vote de grève. Les administrations des deux cégeps menaçaient d’annuler la session si le boycottage des cours se poursuivait.

Trêve électorale

Même s’ils retournent en classe lundi, les étudiants du cégep Saint-Laurent ainsi que ceux du Vieux-Montréal n’abandonneront pas pour autant leur mobilisation contre la hausse des frais de scolarité.

Ils tiendront une journée de grève à tous les 22 du mois, à l’instar d’autres cégeps, et entendent tenir un nouveau vote de grève après l’élection du 4 septembre prochain.

Sur les réseaux sociaux, plusieurs militants se sont dits amèrement déçus par le résultat des votes, hier.

« Six mois de mouvement pour rentrer à genoux en classe », s’est notamment désolé un internaute sur la page Facebook de l'Association générale étudiante du Cégep du Vieux-Montréal.

Déception

« Après six de mois de grève, c’est sûr qu’il y a de la déception parmi les militants », a commenté hier la présidente de la Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ), Éliane Laberge.

« Il faut saluer tous les étudiants qui ont été en grève si longtemps et qui ont changé en profondeur le Québec. Mais la campagne contre la hausse des frais de scolarité n’est pas terminée avec la fin de la grève. Il va encore y avoir des manifestations et des carrés rouges », a promis cette dernière.

C’est également un dur revers pour la Coalition large de l’Association pour une solidarité syndicale étudiante (CLASSE) qui avait appelé les étudiants à poursuivre la grève.

« C’est dommage, mais la grève n’est pas terminée. Il y a encore 60 000 étudiants universitaires en grève », a rappelé la co-porte-parole Camille Robert.

► Plus de 10 000 personnes ont confirmé leur présence sur Facebook à la manifestation nationale organisée par la CLASSE, qui aura lieu le 22 août prochain à Montréal.

 

Commentaires