/news/currentevents
Navigation
Garderie | Négligence

Une gardienne sans scrupules

Interdite d’exercer pendant un an après avoir caché des enfants dans les buissons, elle reprend du service

Une gardienne sans scrupules
Photo le Journal de Montréal, MÉLANIE COLLEU Nathalie Girard a aménagé une nouvelle salle de jeux pour les enfants qu’elle compte accueil­lir dans sa maison de Sainte-Marthe-sur-le-Lac, après avoir opéré à Deux-Montagnes.

Coup d'oeil sur cet article

Une gardienne d’enfants qui a fait les manchettes en 2008, parce qu’elle avait caché des bambins dans une haie de son jardin, ouvre une nouvelle garderie sous un autre nom.

Nathalie Girard a perdu le droit d’exercer pendant un an pour avoir gardé 18 enfants au lieu des 6 prévus par la loi.

Lors d’une visite des inspecteurs de la Direction de la protection de la jeunesse (DPJ), elle avait tenté de dissimuler le surplus de bambins dans des buissons derrière chez elle (voir encadré).

Il y a quelques semaines, elle a décidé de reprendre du service en utilisant un autre nom. Dans une annonce postée sur Internet, elle cherche des enfants pour la rentrée de septembre.

« C’est une femme sans scrupules, une menteuse compulsive qui se fout complètement des autres », prévient une des mères dont la petite fille d’un an a été retrouvée cachée dans le jardin de Mme Girard. Comme plusieurs parents, elle ne croit pas une seconde en sa bonne foi.

« On estime qu’elle ne devrait même plus avoir le droit de travailler dans ce domaine », lâche-t-elle.

Pourtant, Mme Girard pourra ouvrir sa garderie en toute légalité.

Après avoir été accusée de négligence et d’exploitation illégale d’une garderie, elle a finalement été acquittée en 2010, en s’engageant auprès de la Couronne à ne pas reprendre son activité pendant une année.

« Premières amours »

Après avoir exercé à Deux-Montagnes, elle habite désormais à Sainte-Marthe-sur-le-Lac.

Il y a quelques semaines, une journaliste du Journal a rencontré Mme Girard en se faisant passer pour une maman intéressée.

« J’ai exercé ce métier pendant 10 ans dans une grosse structure à Montréal, a-t-elle alors confié. Ensuite, j’ai monté une entreprise d’entretien ménager, mais je souhaite revenir à mes premières amours, livre-t-elle. J’ai toujours adoré les enfants. »

Nathalie Girard est restée assez évasive sur son passé, expliquant que cela faisait « de nombreuses années » qu’elle résidait à Sainte-Marthe.

Un autre nom

De plus, elle ne se présente plus sous le nom de Girard, mais de Nathalie Gascon. Les contrats de service de garde qu’elle soumet aux parents indiquent d’ailleurs ce nouveau nom.

« C’est épouvantable qu’elle se présente sous une autre identité. Il faut que les parents qui projettent d’y inscrire leur enfant sachent à qui ils ont à faire », estime la maman en colère.

D’autant plus que cette dernière demeure persuadée que Mme Gascon recommencera sa négligence. « L’appât du gain va lui faire augmenter ses quotas. Et changer 18 enfants trois fois par jour, c’est tout simplement impossible », tranche-t-elle.

Chronologie des évènements
septembre 2008
La DPJ et la police débarquent à la garderie Le Jardin des frimousses, tenue par Nathalie Girard à Deux-Montagnes. Ils y découvrent plusieurs enfants cachés dans les haies de cèdres et dans son garage. Au total, elle gardait 18 bambins dans un local exigu alors que la loi lui permettait d’en accueillir six.
avril 2009
Nathalie Girard fait face à une accusation, celle de ne pas avoir fourni les soins nécessaires à un enfant sous sa responsabilité. On lui reproche aussi d’avoir exploité illégalement une garderie privée.
Août 2010
La gardienne de 43 ans s’en tire sans casier judiciaire au palais de justice de Saint-Jérôme.
L’accusée s’est toutefois engagée à ne pas travailler dans une garderie pendant un an.
juillet 2012
Nathalie Girard se fait désormais appeler Nathalie Gascon. z
Elle a déménagé et ouvre une nouvelle garderie privée dans sa maison de Sainte-Marthe-sur-le-Lac.
Elle est à la recherche de six enfants à garder et compte les accueillir à partir de septembre.
Commentaires