/news/politics
Navigation
Candidats | Langue française

Le PQ rajuste le tir

marois
Photo Maxime Deland Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Cible de critiques acerbes depuis la sortie de Pauline Marois la veille, le PQ a été forcé mercredi de rajuster le tir sur la nécessité de connaître le français pour se présenter à un poste électif.

La chef du PQ avait affirmé mardi que sous un gouvernement péquiste les anglophones, allophones et autochtones ne pourraient être candidats aux élections municipales et provinciales s’ils ne maîtrisent pas « assez bien » le français.

Mme Marois était allée plus loin que son parti dans le passé, soutenant que tous ceux qui n’ont pas une bonne connaissance du français ne pourraient se présenter, qu’ils soient nouvellement arrivés ou établis au Québec depuis longtemps.

Dans un communiqué émis mercredi, le Parti québécois corrige le tir en affirmant que s’il prend le pouvoir, il déposera le projet de loi sur la citoyenneté québécoise tel que présenté pour la première fois en 2007.

Ainsi, la citoyenneté québécoise serait automatiquement accordée à tous les citoyens du Québec au moment de l’adoption de la loi, incluant les autochtones et les anglophones de souche. Cela leur permettra de briguer les suffrages.

Afin d’obtenir leur citoyenneté, les nouveaux arrivants devront démontrer une connaissance appropriée du Québec et de la langue française.

 

Commentaires
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.