/sports/others
Navigation

Caron l’emporte à l’arraché

Le cycliste sort vainqueur du raid de vélo de montagne Bras-du-Nord

raid
Photo Courtoisie Antoine Caron a battu ses trois adversaires dans le sprint final.

Coup d'oeil sur cet article

Mis en doute lorsqu’il ne restait que 30 kilomètres, Antoine Caron a finalement décroché la couronne du raid de vélo de montagne Bras-du-Nord, tenu à Saint-Raymond.

Caron a finalement eu le dessus par une seule petite seconde sur son idole de jeunesse Kristopher Sneddon dans la plus longue épreuve, celle de 97 kilomètres.

« C’est toujours un honneur de courir contre lui. J’avais des affiches de lui dans ma chambre et je vais lui dire tantôt », a mentionné Caron.

Caron a eu besoin de « tout son petit change » pour rejoindre le trio de meneurs lorsqu’il ne restait que 30 kilomètres.

« Sneddon, Jamie Lamb et Jérémy Martin m’avaient décroché dans la côte à Ti-Oui et je ne croyais pas, à ce moment, remporter l’épreuve », a expliqué Caron, âgé de 20 ans.

Ce dernier a toutefois été en mesure de s’accrocher pour devancer Sneddon, Lamb et Martin, dans l’ordre, qui ont tous fini à une seconde d’intervalle.

Avant le départ, Caron s’était fixé comme but de gagner. « J’aime me fixer des objectifs élevés », a dit celui qui avait terminé deuxième du raid du Bras-du-Nord en 2009.

Avec cette victoire, Caron est donc le champion canadien de raid de vélo de montagne et il est qualifié pour le championnat mondial.

Prémont, avec facilité

Marie-Hélène Prémont a pour sa part survolé le parcours et ses adversaires. Elle a devancé par plus de 23 minutes sa première poursuivante. « Ça a super bien été et je n’ai pas été affectée par la chaleur », a mentionné Prémont, qui s’attendait à infliger ce genre d’écart à ses poursuivantes.

« Ce qui m’a aidé est que j’ai longtemps roulé avec les gars et je voulais vraiment éviter de me retrouver seule », a soutenu Prémont.

Dans le raid de 70 kilomètres, Annie Mercier a triomphé avec un chrono de 3 h 41 min 25 s tandis que Stephen Findall a fait la même chose chez les hommes, avec un temps de 3 h 14 min 28 s.

Dans la discipline du 47 kilomètres, Pascal Leroux a terminé premier avec un temps de 1 h 58 min alors que Nathalie Ouimet l’a imité en faisant arrêter l’horloge à 2 h 24 min 12 s.

Commentaires