/entertainment/music
Navigation
Projets européens

La belle vie de Lynda Lemay

Lynda Lemay
Photo d'archives Lynda Lemay

Coup d'oeil sur cet article

« La vie est bonne pour moi », lance avec enthousiasme Lynda Lemay, qui s’apprête à vivre une autre expérience excitante en partageant bientôt sa scène avec nulle autre que sa fille, Jessie Huard, 15 ans. Et pas n’importe quelle scène : celle du mythique Olympia de Paris !

« Elle m’accompagnera au piano pour une chanson », lance la maman, visiblement fière de sa grande fille « qui est vouée à une brillante carrière artistique ». Elle nous dira : « Elle a tous les talents, elle joue du piano et de la guitare. Elle peut apprendre une pièce, comme une chanson des Cowboys Fringants, avec une vitesse déconcertante. De plus, elle a vraiment un talent de comédienne », dit-elle de celle qui a pour père Patrick Huard.

C’est la première fois que Lynda Lemay chantera avec sa fille devant un public. « Le plus drôle, c’est que la première fois que je lui en ai parlé, c’était pour un show que j’ai accepté de donner à son école dans le cadre d’une campagne de financement. Elle a refusé, appréhendant de se produire ainsi avec sa mère devant ses amis. Je lui ai alors dit : dans ce cas-là, tu chanteras avec moi à l’Olympia (en janvier 2013). Elle ma répondu : ça c’est correct, puisque là-bas, personne ne me connaît... »

Son chalet

Voilà un fait cocasse qui amuse Lynda Lemay, qui compte une vingtaine de passages à l’Olympia en carrière. La chanteuse dit vivre une belle période de sa vie. « Oui, la vie est bonne », lance celle qui s’est offert un été de vacances, surtout à son chalet de la Mauricie, là où elle trouve toujours la meilleure inspiration pour écrire de nouvelles chansons.

Sur les plaines

Cet été, elle s’est limitée à quelques spectacles, dont bien sûr, le grand spectacle d’ouverture du Festival d’été de Québec. « Wow! Chanter sur les plaines d’Abraham, c’est impressionnant. Mais stressant aussi... J’étais un peu angoissée; j’avais peur de ne pas être à la hauteur », nous dit celle qui avait offert un duo avec Yves Duteil lors de la soirée Le français d’abord.

« Quel grand artiste, et quel grand homme, d’une générosité et d’une simplicité exemplaires... »

Après ce gros bain de foule, Lynda Lemay dit retrouver le bonheur de se produire dans des lieux intimes comme le Théâtre Petit Champlain, où elle alignera trois spectacles dans le contexte de sa tournée du Québec Le cœur qui fait mille tours. « Bien sûr, je fais honneur à mon dernier album, Best of (2011), mais je présente aussi des toutes nouvelles chansons qui apparaîtront sur mon prochain album que je vous réserve pour l’automne 2013. Les gens auront la surprise de découvrir des chansons d’humour qui trancheront avec le ton mélancolique du passé. »

La France et elle

Si la chanteuse originaire de Portneuf, maintenant établie sur la Rive-Sud de Montréal, est souvent sollicitée en France, elle s’empresse de préciser qu’elle n’est pas partagée entre la France et le Québec.

« Je n’ai jamais vécu en France, ni établi un pied-à-terre. Lorsque j’y vais, c’est pour présenter six ou sept spectacles en une douzaine de jours et je reviens aussitôt au Québec. Mon vrai chez nous, c’est ici au Québec, où j’ai toute ma famille et où les enfants vont à l’école. » En terminant, Lynda Lemay nous dira qu’elle suit la campagne électorale avec beaucoup d’intérêt. « Je suis déjà allée voter et pour une fois, j’ai voté avec une pleine conviction, une pleine confiance », nous dit la chanteuse, en se gardant bien d’en dire davantage.

Les spectacles de septembre de Lynda Lemay : Québec (les 4, 5, 6), Sainte-Marie de Beauce (le 7), Belœil (le 8), Magog (le 9), Drummondville (le 12), Sainte-Thérèse (le 13), La salle (le 14) et Saint-Sauveur (le 15).

Commentaires
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.