/news/currentevents
Navigation
Harcèlement

Luigi Coretti est arrêté

Coup d'oeil sur cet article

TERREBONNE - Luigi Coretti, l'ancien patron de la firme de sécurité BCIA et l'ami du député Tony Tomassi, a été arrêté samedi et a comparu mardi au palais de justice de Saint-Jérôme pour faire face à des accusations de harcèlement et de bris de condition.

Vendredi, l’ex-conjointe de Coretti a déposé une plainte pour harcèlement à son endroit, pour des faits qui, selon l'acte d'accusation, se seraient déroulé entre le 27 juin au 1er septembre. Durant cette période, le suspect aurait tenté de communiquer avec la victime à plusieurs reprises.

Coretti s'est rendu de lui-même au poste de police en compagnie de ses avocats.

L'homme de 47 ans est demeuré détenu à la prison de Saint-Jérôme et a finalement comparu en après-midi mardi.

Faisant face à des accusations de fraude dans un autre dossier, Luigi Coretti devait aussi revenir en cour mardi matin au Palais de justice de Montréal. Puisque sa présence n'était pas requise, il a été représenté par son avocat. La cause a été remise en octobre.

Un homme controversé

Luigi Coretti est un contributeur à la caisse du Parti libéral du Québec (PLQ). Sa firme, BCIA, avait fait l'objet d'une enquête par le Directeur général des élections qui avait toutefois conclu en juin 2011 qu'elle n'avait pas contribué illégalement au PLQ.

L’homme avait aussi fait la manchette à propos d’une affaire de permis de port d'arme. En 2008, M. Coretti avait obtenu un rendez-vous avec le ministre de la Sécurité publique de l'époque, Jacques Dupuis, parce que la Sûreté du Québec lui avait refusé ce permis.

L'homme d'affaires avait par la suite obtenu l'autorisation de port d’arme, mais Jacques Dupuis a toujours affirmé que son cabinet n'avait jamais fait de pression en ce sens.

Commentaires