/news/politics
Navigation
Élections 2012

Barrette tire sa révérence

Le président de la FMSQ quittera la vie publique à la fin de son mandat actuel

Barrette tire sa révérence
Photo d’archives Le mandat du Dr Barrette à la tête de la FMSQ pourrait s’étirer jusqu’en 2014, mais ce dernier a annoncé qu’il pourrait arrêter dès l’hiver prochain. Après son départ, il se retirera complètement de la vie publique.

Coup d'oeil sur cet article

Au lendemain de sa défaite dans Terrebonne, le Dr Gaétan Barrette a annoncé qu’il ne se représentera ni en politique ni à la tête de la Fédération des médecins spécialistes.

Dans une entrevue radiophonique accordée à Paul Arcand hier matin, le candidat vedette de la Coalition avenir Québec (CAQ) a clairement indiqué qu’il ne se représentera pas lors d’une éventuelle élection.

« J’ai tout fait dans le réseau de la santé, j’ai vraiment tout fait. J’ai 56 ans, bientôt 57, et on ne se lance pas, à mon avis, (...) on ne commence pas une carrière politique à 60 ans », a-t-il confié.

Un médecin par Québécois

Candidat dans Terrebonne pour une première élection, le Dr Barrette avait dû défendre à plusieurs reprises sa promesse de donner un médecin de famille à chaque Québécois dans la première année suivant l’élection.

Une proposition qu’il croit d’ailleurs toujours possible à mettre en place.

« Je me suis présenté dans un contexte où on proposait un changement avec un programme qui était faisable, ça, c’est clair, je n’en démordrai pas, a-t-il mentionné. On pouvait, et on pourrait encore avoir un médecin de famille pour chaque citoyen dans un an. »

Rappelons qu’il a quitté son poste de président de la Fédération des médecins spécialistes du Québec (FMSQ) pour se lancer en politique sous les couleurs de la CAQ.

Mardi soir, Gaétan Barrette a terminé au deuxième rang avec 36 % des voix, derrière le péquiste Mathieu Traversy (44 %).

« Voilà ! Merci à tous ! Pour la twittosphère : The president has left the building... Et ne reviendra pas », avait-il lancé sur Twitter après sa défaite.

Cette phrase est sans doute une référence à Elvis Presley. À la fin de ses concerts, la production avait l’habitude d’annoncer aux fans que « Elvis has left the building », pour leur faire comprendre que c’était la fin.

Pas d’entrevues

Après le dévoilement des résultats électoraux, mardi soir, Gaétan Barrette avait refusé de répondre aux questions des journalistes. Hier, il a encore refusé de répondre au Journal.

En entrevue à Paul Arcand, Dr Barrette a toutefois avoué qu’il avait fait face à une machine péquiste bien organisée dans sa circonscription.

« Dans mon comté, ça a été twitté à tour de bras, on a envoyé une armée contre moi. Ce n’est pas mon terme, c’est le terme du PQ », a-t-il dit.

Il a par ailleurs mentionné qu’il retourne dès maintenant à son poste de président de la FMSQ.

« Je vais terminer mon mandat à la Fédération, et après ce mandat-là, je serai remplacé par quelqu’un d’autre, et ma vie publique va s’arrêter là », a-t-il confirmé.

« Je ne ferai pas de retour en politique », a-t-il ajouté.

« L’heure de vérité »

De son côté, le président de la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec souhaite que le débat entourant les médecins de famille durant la campagne ait été utile.

« C’est la première fois que la médecine de famille est autant au cœur d’une campagne électorale, croit Louis Godin. Maintenant, c’est l’heure de vérité. Les promesses doivent se concrétiser. »

Pour lui, il est clair qu’il manque encore 1 000 omnipraticiens dans la province. Selon le Dr Godin, le problème se résorbera par une hausse du nombre d’étudiants en médecine familiale et par un meilleur support des professionnels en place.

Commentaires