/sports/football
Navigation
Carabins

«J'ai échappé beaucoup de ballons et je m'en veux» - Alexandre Nadeau-Piuze

QMI_QMI_1209072245_008
MAXIME DELAND/AGENCE QMI Alexandre Nadeau-Piuze (10) décoche une passe en direction de Rotrand Sené (8).

Coup d'oeil sur cet article

Même si les Carabins de l’Université de Montréal ont inscrit 48 points contre les Stingers de Concordia, le quart Alexandre Nadeau-Piuze ne sautait pas de joie à la fin de la rencontre, vendredi.

 

Celui-ci a terminé avec deux passes de touché, en plus d’inscrire un majeur par la course. Après un bon premier quart, l’offensive des Bleus a connu des ratés lors des deuxième et troisième quarts.

«J’ai échappé beaucoup de ballons et je m’en veux. C’est quelque chose qu’il faut que je corrige, a indiqué le numéro 10 sans détour. C’est un petit manque d’attention, tout en oubliant de regarder devant moi avant d’avoir le ballon.

«La défensive nous a gardés dans le match et une chance qu’elle était là. Quand on regardait le tableau indicateur au troisième quart (20-7), nous n’étions pas très contents de la façon que les choses se déroulaient.»

Nadeau-Piuze a été en mesure d’expliquer le passage à vide de l’offensive. «Nous avons eu des difficultés sur les premiers jeux et nous nous retrouvions souvent dans des deuxième jeux et plusieurs verges à franchir. Dans cette ligue-là, c’est difficile.»

Il n’a pas hésité à lever son chapeau à sa cible préférée au cours des deux premiers matchs, Mikhaïl Davidson. «Il est excellent et il est toujours en mesure de se démarquer. Il est un bon dépanneur et il nous aide énormément.» Auteur de quatre sacs du quart, Jean-Samuel Blanc a été la vedette individuelle des Carabins. Sa hargne a rapporté des dividendes et a permis à la défensive de contenir les Stingers quand la situation le commandait.

«Ça fait toujours du bien d’avoir un match comme celui-là, a-t-il affirmé. Avec mes coéquipiers de la ligne défensive, on s’amuse et si j’obtiens quatre sacs du quart, c’est tant mieux.

«Nous avons donné le rythme à notre formation. Si on joue mal, ça va mal se dérouler. La clé de nos succès se résume au travail. Nous nous entraînons fort.»

 

Commentaires