/news/politics
Navigation
États-Unis

Troisième voyage pour les opposants du gaz de schiste

gaz de schiste
Photo ANN CANNO / AGENCE QMI Les militants québécois comptent aussi sur le nouveau gouvernement pour remettre le dossier à l'agenda.

Coup d'oeil sur cet article

Le groupe québécois formé de 21 scientifiques, élus et opposants à l'industrie a quitté vendredi matin pour une visite aux États-Unis, en Pennsylvanie, dans ce qu'ils appellent «le pays du gaz de schiste». Cette fois une délégation française les accompagne.

«Au Québec vous êtes deux ans en avance sur nous, a expliqué Séverin Pistre, hydrogéologue à l'Université de Montpellier, en France. On est venu voir où vous en êtes et les problèmes engendrés.»

En France, il y a eu quelques forages dans le bassin parisien concernant les huiles de schiste, qui est l'équivalent du pétrole qu'on cherche actuellement en Gaspésie et à Anticosti.

Les similitudes sont nombreuses entre les deux pays

«Il y a des similitudes géologiques, sociales entre autres pour la manifestation citoyenne, a raconté Elisabelle Bourge, la présidente de l'association No Fracking France. Nous, on a commencé à se mobiliser un an après vous et c'est grâce à vous, car on suivait beaucoup ce qui se passait au Québec.»

Les régions convoitées par l'industrie en France sont nombreuses, elles comprennent notamment le Bassin d'Aquitaine et le Midi-Pyrénées. Dans le centre de Paris, c'est l'huile qui est recherchée, comme le sol n'est pas assez profond.

Autre point commun avec le Québec, la France s'est donné un nouveau gouvernement au printemps dernier. Les opposants français souhaitent maintenant que le débat revienne dans l'actualité.

Les militants québécois comptent aussi sur le nouveau gouvernement pour remettre le dossier à l'agenda. Après leurs trois jours en Pennsylvanie, les opposants vont sortir dans les rues le 22 septembre pour une journée internationale antifracturation.

Un autre voyage est aussi prévu à l'automne au Vermont pour découvrir des énergies renouvelables.

 

 

 

Commentaires