/entertainment/music
Navigation
Tocadéo

De chics chanteurs

Coup d'oeil sur cet article

Le quatuor à voix Tocadéo présente son nouveau spectacle Au nom des hommes. Connu surtout pour ses reprises de chansons populaires, Tocadéo a aussi des chansons originales, dont Dis-moi comment qui tourne sur les radios de la province.

Depuis 2008, le quatuor vocal roule sa bosse un peu partout au Québec, au Nouveau-Brunswick et, à l’occasion, en Europe. Ayant d’abord fait carrière dans le milieu des comédies musicales, les interprètes ont créé le groupe avec l’unique ambition d’offrir des spectacles. Mais en constatant l’intérêt marqué des spectateurs, ils ont accepté d’enregistrer un premier album éponyme.

Quelque 150 spectacles plus tard, la popularité du « boys band » ne se dément pas. Si bien qu’un deuxième opus a été lancé à la fin du mois d’août, Au nom des hommes. La recette n’a pas changé, l’album est composé de chansons populaires, comme Un homme ça pleure aussi et Je n’t’aime plus, ainsi que de chansons originales comme Dis-moi comment que Mario Pelchat a écrite spécialement pour le groupe.

Par contre, même si les hommes ont déci­dé de ne pas tourner le dos à cette formule gagnante, il n’en reste pas moins qu’ils ont pris du coffre. « Tout est devenu un petit peu plus gros que lors du premier album et de la première tournée. Au niveau des arrangements musicaux, du décor, de notre présence sur scène. À notre grand bonheur, parce qu’on essaie d’améliorer le plus possible ce qu’on peut offrir aux gens », explique Dany Laliberté, considéré comme le comptable du groupe.

Bêtes de scène

Les quatre complices se sont rencontrés sur des productions de comédies musicales, dont Don Juan. Ils ont eu envie de fonder un groupe où les harmonies musicales seraient au premier plan. Chaque chanson de Tocadéo est donc interprétée par René Lajoie, Benoît Miron, Dany Laliberté et Patrick Olafson. 

« Le mot d’ordre, dans le groupe, c’est émotion et vérité. Nous sommes des gars très humbles et vrais dans la vie, et nous essayons d’amener ça sur scène aussi », affirme Patrick Olafson, diplômé de l’École nationale de théâtre. Avec son œil aiguisé, il agit souvent comme directeur artistique de la formation.

Dany Laliberté ajoute : « On veut toujours surprendre les spectateurs. Comme pour ce nouveau spectacle, il y a un medley des années 1950, aussi un R&B. Il y a de grandes chansons françaises, italiennes et des classiques également. Donc on fait des harmonies vocales autour de ces chansons-là, ce que le public n’est pas habitué d’entendre. »

Un autre ajout à ce nouveau spectacle, les chics garçons vont oser quelques pas de danse. Une chorégraphe a été enga­gée pour les aider à se déhancher convenablement. « Parce que dans le premier spectacle, on ne peut pas dire qu’on dansait. Disons qu’on bougeait. Point ! », dit avec humour René Lajoie.

Difficile de ne pas être charmé par ces gentils interprètes. Et, avis aux hommes, Benoît Miron vous assure que le spectacle s’adresse autant à vous qu’aux femmes. « On réussit à aller chercher les gars par notre humour. Ensui­te, ils embarquent dans le spectacle et sont aussi heureux d’entendre les chansons. Parce qu’on fait de la pop, des chansons qui sont aimées par tous », explique celui qui est considéré comme le sex-symbol du groupe.

La première de ce nouveau spectacle sera présentée le 22 septembre à la Place des Arts. La formation partira ensuite en tournée jusqu’au printemps prochain.

Commentaires