/lifestyle/health
Navigation

Vos articulations vous font mal ?

Vos articulations vous font mal ?
photo thinckstok L’arthrite se déclare lorsqu’on ressent, de façon inhabituelle, soutenue et persistante, des gonflements articulaires et des douleurs généralement aux extrémités, comme aux poignets.

Coup d'oeil sur cet article

Vous n’êtes pas seul... Le mois de septembre, celui de l’arthrite, est l’occasion de rappeler qu’un Canadien sur sept, et deux fois plus de femmes que d’hommes sont atteints de l’une ou l’autre des différentes formes que peut prendre la maladie.

Vous n’êtes pas seul... Le mois de septembre, celui de l’arthrite, est l’occasion de rappeler qu’un Canadien sur sept, et deux fois plus de femmes que d’hommes sont atteints de l’une ou l’autre des différentes formes que peut prendre la maladie.

D’ici les 20 prochaines années, dans la foulée du vieillissement de la population, environ 7 millions de Canadiens, soit 1 adulte sur 5, en souffriront. L’économie du pays, également, car selon une estimation récente citée par la Société de l’arthrite, la maladie grève actuellement l’économie de plus de 33 milliards de dollars par année.

UN MOT POUR PLUS DE CENT MAUX

On en parle comme s’il ne s’agissait que d’une seule maladie, mais, en réalité, l’arthrite englobe plus d’une centaine d’affections distinctes. Bursite, tendinite, fibromyalgie, goutte, arthrose et lupus, notamment, sont autant de maux qui lui sont associés. Si nous vivons assez longtemps, il y a fort à parier que nous aurons à en souffrir un jour ou l’autre, mais bien qu’un grand nombre d’aînés en souffrent, l’arthrite peut également frapper à tout âge, même au berceau. Les deux tiers des personnes arthritiques ont moins de 65 ans.

Lorsqu’il y a arthrite, invariablement il y a douleur articulaire et musculosquelettique (muscle et os). Celle-ci est la conséquence, dans la plupart des cas, de l’inflammation du tissu qui recouvre la cavité articulaire et toutes les maladies qui présentent cette caractéristique sont regroupées sous l’appellation « arthrite ». Autrefois, on qualifiait ces affections, caractérisées par des douleurs aux articulations et aux tissus voisins, de rhumatismes.

L’arthrite peut prendre la forme d’une affection aiguë, une tendinite par exemple, ou chronique comme dans le cas de l’arthrose ou de la polyarthrite rhumatoïde, les deux formes les plus communes. La plupart des maladies arthritiques sont chroniques et certaines auront pour résultat de provoquer une détérioration de la structure des articulations affectées. La raideur restreint la mobilité de l’articulation et les muscles qui l’entourent finissent par s’atrophier, accélérant du même coup la progression de la maladie. Avec le temps, le cartilage s’effritera, l’os s’usera et l’articulation pourra se déformer.

CAUSES

La maladie peut se développer à cause de vieilles blessures, d’inflammations, ou de problèmes articulaires qui sont héréditaires. La tendance aux troubles de cartilage ou des articulations peut effectivement être transmise génétiquement dans certaines familles. L’arthrite peut également être le résultat de maladies comme le diabète.

Les articulations peuvent aussi être l’objet de lésions résultant d’un stress prolongé. Certaines pratiques, certains sports et différentes occupations peuvent faire en sorte que les risques soient accrus. Par exemple, l’arthrose du coude risque de survenir plus fréquemment chez les opérateurs de marteau pneumatique.

SYMPTÔMES

L’arthrite se déclare lorsqu’on ressent, de façon inhabituelle, soutenue et persistante, des gonflements articulaires et des douleurs généralement aux extrémités, aux poignets, aux doigts, aux chevilles et aux pieds. Les genoux et les hanches sont également touchés.

Parmi toutes les formes d’arthrite, l’arthrose est celle dont on est le plus susceptible de souffrir avec l’âge. Pouvant apparaître dès la quarantaine, elle est la principale cause pour laquelle des chirurgies sont requises aux genoux et aux hanches.

Face à l’arthrite, longtemps impuissante, la médecine a désormais accès à des médicaments qui permettent d’en enrayer ou, du moins, d’en ralentir l’évolution et de restreindre les dommages qui peuvent en résulter. Il est cependant essentiel de s’attaquer à l’arthrite dès l’apparition des symptômes. N’hésitez pas à en discuter avec votre médecin.

 

Commentaires