/news/currentevents
Navigation
Mafia | Libération

Vito s’en vient

Aussitôt libéré, l’ex-parrain viendra à Montréal où les policiers veulent le rencontrer

Vito s’en vient
Photo d'archives Vito Rizzuto est persona non grata aux États-Unis et rejoindrait le Canada dès sa libération, le 6 octobre.

Coup d'oeil sur cet article

Immédiatement après sa libération le 6 octobre, Vito Rizzuto passera à Montréal où il réglera ses affaires personnelles et où les policiers veulent le rencontrer. Restera-t-il dans la métropole ? Voudra-t-il venger son fils aîné et son père? Cela reste à voir.

Immédiatement après sa libération le 6 octobre, Vito Rizzuto passera à Montréal où il réglera ses affaires personnelles et où les policiers veulent le rencontrer. Restera-t-il dans la métropole ? Voudra-t-il venger son fils aîné et son père? Cela reste à voir.

Le matin du 6 octobre, Vito Rizzuto prendra sa première respiration en tant qu’homme libre en huit ans, alors que derrière lui, la porte du pénitencier à sécurité moyenne de Florence, Colorado se refermera en grinçant.

Mais l’homme de 66 ans n’aura pas le temps de goûter à sa liberté retrouvée. Persona non grata aux États-Unis, il devra immédiatement quitter le sol américain.

Un proche le cueillera en voiture à la porte de la prison et l’amènera à l’aéroport d’où il s’envolera pour le Canada, et se rendra à Montréal, nous ont confié nos sources.

Dans les heures et les jours suivant sa libération, il rencontrera plusieurs personnes, pour régler des affaires personnelles. La police veut également le rencontrer.

Porte ouverte

Selon nos sources, l’Italie aurait renoncé à demander l’extradition de Vito Rizzuto visé par deux mandats pour blanchiment d’argent dans son pays d’origine.

Au début de l’été, le Journal et l’Agence QMI ont tenté plusieurs fois, sans succès, de joindre les responsables de ce dossier au Bureau de lutte anti-mafia de l’Italie.

La porte est donc ouverte pour que Vito Rizzuto, qui a été un chef respecté par les différents groupes criminels, revienne à Montréal, croient la police et le milieu.

Certaines sources nous ont même dit qu’il aurait obtenu le feu vert de familles mafieuses de l’Ontario qui exerceraient maintenant un grand contrôle sur la mafia d’ici.

Vito Rizzuto possède encore sa maison dans le nord-est de la métropole, mais elle est toujours à vendre (voir autre texte).

Retrait stratégique

D’autres informateurs n’excluent pas cependant que Vito Rizzuto s’établisse en Ontario, où sa femme a de la famille, au Venezuela, où il a des appuis, ou en République dominicaine, où il possède des immeubles et pourrait garder contact avec des groupes criminels alliés, dont les Hells Angels.

« Il va d’abord voir qui va venir à lui. Il va mesurer ses appuis. S’il veut revenir, il va devoir être briefé sur la situation », nous a dit un policier selon qui, Rizzuto pourrait s’expatrier temporairement pour refaire ses forces.

Durant sa longue détention, sa garde rapprochée a en effet été décimée alors que son fils aîné, son père et son son beau-frère ont été tués et enlevé.

Vengeance

Que Vito Rizzuto reprenne sa place ou non sur l’échiquier de la mafia montréalaise, nos sources sont unanimes : il voudra venger les morts violentes de son fils et de son père.

« Lui, le code d’honneur, il l’a. Il va vouloir venger son père qui a été abattu dans sa propre cuisine, sous les yeux de sa femme et de sa fille », nous a dit un policier.

« Le père, c’est un message qu’on lui a envoyé directement : On ne veut plus des Rizzuto. Il va répondre au message », a renchéri une source du milieu judiciaire.

Mais la vengeance est un plat qui se mange froid. Si elle s’exerce, elle pourrait être longue à venir, d’autant plus qu’il sera sûrement étroitement surveillé par la police.

 

Commentaires