/opinion/blogs/columnists
Navigation

Laissez Rona Ambrose tranquille !

Coup d'oeil sur cet article

Quand la ligne de parti force les politiciens à tous pencher du même côté, on leur tombe dessus. Mais quand il y a un vote libre où chaque membre du parlement vote selon sa conscience, peut-on respecter leur choix ?

Rona Ambrose se fait critiquer parce qu'elle, une femme, ministre de la Condition féminine, a osé voter en faveur de la motion 312 sur l'avortement hier. Elle a voté selon sa conscience, et qu'on soit d'accord ou pas avec elle, elle a le droit de voter du côté qui correspond à ses valeurs.

La Fédération des Femmes demande maintenant sa démission.

Il me semblait pourtant que tous les groupes féministes défendent le droit fondamental des femmes à faire leurs propres choix. Ça devrait aussi inclure, pour Rona Ambrose, le choix de voter selon ce que lui dicte sa conscience.

 

 

136 commentaire(s)

Mathieu Cristobald dit :
27 septembre 2012 à 16 h 34 min

La faille de votre raisonnement, c'est que le vote de Mme Ambrose aurait eu pour conséquence que les femmes n'auraient plus eu le choix.

En ce sens, les groupes de femmes sont tout à fait cohérentes: elle se batte pour que les femmes puisse faire leurs propres choix. Mme Ambrose a voté contre pour éliminer une option.

wlaid dit :
27 septembre 2012 à 16 h 35 min

whereis my message

François Gilles dit :
27 septembre 2012 à 16 h 41 min

Très bien vu!

Bernard Beausoleil dit :
27 septembre 2012 à 16 h 44 min

Votre argument est pourri, Ambrose a fait le choix d'enlever le choix aux femmes même si elle les représente en théorie plus que toute autre élu...

Marie dit :
27 septembre 2012 à 16 h 47 min

Très bien dit. Je pense que l'avortement ou plutôt le débat sur le nombre de semaines ou de mois on peut se faire avorter devrait être fait et il devrait y avoir des balises.

Jules Saulnier dit :
27 septembre 2012 à 16 h 49 min

Mais lorsque son choix est de retirer à toutes les femmes ce droit fondamental de choisir, votre position est-elle valable? Ou nous retrouvons-nous dans une logique circulaire digne d'un tableau d'Escher?

Pierre-Marc Drouin dit :
27 septembre 2012 à 16 h 55 min

Euh... ce qu'elle veut, c'est de retirer le choix des femmes à savoir si elles veulent avorter ou non. Ce que vous dites est enfantin, voir carrément idiot. Et je pèse mes mots.

Jonathan dit :
27 septembre 2012 à 17 h 00 min

C'est le commentaire le plus stupide que j'ai lu à ce sujet... (C'est mon opinion...)

Khaled dit :
27 septembre 2012 à 17 h 02 min

Personne ne conteste à Rona Ambrose sa libérté de conscience. Mais il y a des choix qui ne sont pas compatibles avec ses fonctions de Ministre de la Condition féminine. Imaginez si un ministre de la Défense se déclarait anti-militariste...

Annick Desjardins dit :
27 septembre 2012 à 17 h 05 min

Le rôle d'une ministre de la Condition féminine est de promouvoir les droits des femmes et leur accession à une pleine égalité. L'interdiction de l'avortement brime leur droit à l'intégrité parce que cela revient à forcer une femme à mener une grossesse à terme et à accoucher contre son gré. Si madame Ambrose ne peut pas remplir le rôle de ministre de la Condition féminine en raison d'objections de conscience, alors elle doit démissionner.

S. Beaudry dit :
27 septembre 2012 à 17 h 06 min

En tant que représentante d'un gouvernement qu'un peuple a élu, je ne crois pas que Mme Ambrose soit en position de faire une action uniquement pour son propre compte. C'est un manque de respect flagrant pour le ministère qu'elle représente et pour les droits des femmes, ces femmes qui se battent depuis des décennies pour avoir le pouvoir décisionnel sur leurs idées, leurs choix de carrière, leurs droits d'expression (lire aussi droit de vote) et surtout, sur leur propre corps.

Le bien-être individuel semble avoir largement dépassé celui de la communauté d'après ce que vous semblez affirmer.

Triste.

Triste et déplorable.

Virginie dit :
27 septembre 2012 à 17 h 08 min

OUI. les groupes féministes sont cohérentes: Elles défendent le droit à ce que toutes les femmes puissent décider de LEURS propres corps... Ce que le vote de Mme Ambrose nie.

Bien sûr, Madame Ambrose peut voter selon sa conscience mais elle est ministre de la condition féminine et en tant que ministre de la condition féminine, son vote est des plus important et symbolique, surtout sur cette question.

Ce que déplore les groupes féministes (et pourquoi elles demandent sa démission), c'est que son vote réduit justement la condition féminine au Canada en primant le droit des femmes de faire des choix concernant leurs propres corps et ainsi leurs avenir. Ce qui est, en ce sens, incohérent. Donc, ici, le droit des femmes du Canada à disposer de leurs propres corps est plus important que le droit d'une femme, représentant la condition féminine, de voter selon SA propre conscience... Sinon, à quoi servirait ce poste de ministre?

Dominique dit :
27 septembre 2012 à 17 h 08 min

Voter selon sa conscience, ce sont aux électeurs de le faire. Lorsqu'on représente des électeurs, il faut être à la hauteur des gens qu'on représente. Les états de conscience de Rona Ambrose, je m'en moque, qu'elle défende la liberté de choisir des femmes, là est son devoir. Lorsqu'elle parle de l'avortement des foetus féminins, il faut vraiment venir d'une autre planète pour ne pas savoir que la détermination du sexe se fait par échographie bien après que le délai possible d'IVG soit passé.

Luc L. dit :
27 septembre 2012 à 17 h 09 min

Donc c'est un droit de faire un choix de demander la démission de celle qui a fait le choix d'éliminer les choix des femmes qui veulent faire le choix d'existence d'une entité qui n'a pas de choix.

Arnaud D. dit :
27 septembre 2012 à 17 h 09 min

On ne parle pas ici d'un choix individuel, mais d'un vote au parlement ayant des conséquences sur la vie des gens!

laurent aglat dit :
27 septembre 2012 à 17 h 12 min

Comme quand elle était à l'environnement, Mme Ambrose n'est qu'une marionnette du Parti Conservateur. Alors, pour la conscience, on repassera. J'ajouterai que je serai bien curieux de voir si ses valeurs tiendraient si une femme chère à Mme Ambrose était victime d'un viol et qu'elle tombait enceinte...

Lyne dit :
27 septembre 2012 à 17 h 13 min

Donc d'après vous c'est légitime, elle fait son choix pour que les autres femmes n'aie pu de choix? D'après moi, es conservateurs savent très bien que ça ne passera pas, ils ne veulent que conserver les votes religieux en leur faveur.

Véronie Lavallée dit :
27 septembre 2012 à 17 h 14 min

Je suis tout a fait d'accord avec Mathieu Cristobald !!

Miller Anne Marie dit :
27 septembre 2012 à 17 h 15 min

Madame Ambrose a droit à ses opinions et a droit de faire ce qu'elle veut pour elle-même" Mais elle est la ministre des questions qui touchent les femmes et son rôle n'est pas de voter selon ses propres convictions mais dans l'intérêt de toutes les femmes.

tommy gaudet dit :
27 septembre 2012 à 17 h 20 min

Donc, parce qu'elle est libre d'expression et qu'elle a été élue pour parler pour la majorité, elle peut enlever le droit de choisir à toutes les femmes.

Aucune des opinions de femmes n'aura autant de portée que celle de Rona, l'égalité est un non-lieu ici et l'abolition de l'avortement nous ramènera en ces temps de l'Union Nationale durant lesquels les avortements maisons étaient une des sources de mortalité principale des femmes.

Mais bon...faudrait pas enlever le droit à notre députée élue de dire ce qu'elle pense dans un cas comme ça tsé...

Joe dit :
27 septembre 2012 à 17 h 25 min

Elle représente les citoyens canadiens et se doit de voter selon les valeurs des citoyens canadiens. Ses valeurs personnelles n'ont pas leur place quand vient le temps de voter

Annie Chevalier dit :
27 septembre 2012 à 17 h 28 min

Youhou! Elle vient de voter pour enlever un droit aux femmes! Un droit acquis difficilement. C'est certain qu'elle a aussi le droit de voter pour enlever le droit de vote aux femmes... toujours selon votre raisonnement.

Nicholas dit :
27 septembre 2012 à 17 h 30 min

Le choix de voter avec ses convictions? D'accord... La femme qui se fait battre par son conjoint, ou celle qui s'est fait violé et qu'elle tombe enceinte tout de même, ont-elles réellement le choix de voter avec leurs convictions? Franchement, d'ailleurs Dans de telles situations, qui d'autres que la femme peuvent être criminalisés? Ce serait bien trop injuste et d'autres parts, je vois très mal mon ex en prison et je nous voit très mal élever un enfant ensemble, Franchement, je ne lis pas le journal de Montréal, je n'ai aucunes idées de qui est Sophie Durocher et je crois que ça restera ainsi.

Julie M Theoret dit :
27 septembre 2012 à 17 h 31 min

Le travail de Mme Ambrose est de représenter les citoyennes et citoyens et de faire son travail dans l'intérêt de la population. Pas selon le centre de son nombril!

Nicholas dit :
27 septembre 2012 à 17 h 32 min

Le choix de voter avec ses convictions? D'accord... La femme qui se fait battre par son conjoint, ou celle qui s'est fait violé et qu'elle tombe enceinte tout de même, ont-elles réellement le choix de voter avec leurs convictions? Franchement, d'ailleurs Dans de telles situations, qui d'autres que la femme peuvent être criminalisés? Ce serait bien trop injuste et d'autres parts, je vois très mal mon ex en prison et je nous voit très mal élever un enfant ensemble, je crois que pour la condition des femmes, madame Ambroise mérite cela! Merci Journal de Montréal de nous faire participer aux débats sociaux!

Louise Moreau dit :
27 septembre 2012 à 17 h 33 min

N'importe quoi! Il y a tout de même des limites. Comment pouvez-vous écrire une chose pareille? Ambrose choisit d'enlever aux femmes le droit de choisir.

Julien Bousquet dit :
27 septembre 2012 à 17 h 43 min

Elle a certes le droit de voter selon sa conscience.

Toutefois, ne venez pas me faire pleurer avec le soudain souhait des conservateurs de tenir des votes libres dans un élan de démocratie et de droit à la dissidence, surtout quand on sait que c'est ce même gouvernement qui fait taire ses fonctionnaires qui ne pensent pas comme lui.

Non, ce «vote libre» n'a été décidé QUE pour plaire aux chrétiens conservateurs, qui représentent une partie importante des militants et supporteurs (financiers) du parti.

Antoine Malette dit :
27 septembre 2012 à 17 h 43 min

Allez vous me lyncher dans un futur article, si je demande votre démission ? Ça ferait toujours bien un peu de sophismes de moins sur la toile.

Hunter S. Tremblay dit :
27 septembre 2012 à 17 h 44 min

La seule explication que je vois à ce blogue, c'est que Sophie Durocher a eu un pépin, elle a eu besoin d'argent et a signé quelque chose qu'elle aurait pas du. Maintenant, elle regarde ce qui est publié en son nom et elle verse une larme à chaque fois.

jene veuxpas etre reconnu dit :
27 septembre 2012 à 17 h 45 min

Humm, la dessus je lui dit bravo d’être franche, je suis pro choix, je respecte les pro-vie raisonnables, pcq leurs arguments se tien aussi, on a chacun son histoire, moi je suis né en 1972, si l'avortement avait été légal, je ne débattrai pas aujourd'hui. si pour moi le choix de la liberté prime, je suis incapable de négligé celui de la vie.

Bourg dit :
27 septembre 2012 à 17 h 48 min

Faut penser un peu avant d'écrire seulement pour se faire remarquer, Richy déteint un peu trop sur vous.

Eric dit :
27 septembre 2012 à 17 h 48 min

Votre raisonnement est d"un ridicule profond. Le petit peuple doit fermer sa gueule, et formuler aucune opinion sur un vote qui pourrai avoir des répercussions sociale?

N'importe quoi. Mme Durocher n'aime pas quand les gens formule des opinions faut croire, comme pour DOLAN. Y'a le droit a son opinion, on s en fout si il est subventionné par l etat. L'etat n est pas la pour le censurer, et certainement pas vous

Marianne Garnier dit :
27 septembre 2012 à 17 h 54 min

Il ne s'agit pas que de Madame Ambrose, de ses valeurs et de sa ''conscience'' mais bien de toutes les femmes de ce pays. Vous voulez qu'on laisse Mme Ambrose tranquille? Je préférerais grandement qu'elle, ministre de la condition féminine, laisse les femmes tranquilles.

Marc Tremblay dit :
27 septembre 2012 à 17 h 55 min

Ouin, Sophie, tu ressembles de plus en plus à Richard-je-sais-tout-Martineau, ton conjoint.

Tu as une opinion sur tout et pas mal démagogique à part de ça.

Je t'aime mieux quand tu te contentes de parler d'art et de lettre.

Stephane Gaudette dit :
27 septembre 2012 à 17 h 58 min

Quand t'as un ministre des sciences qui est créationniste tu trouve normal que Rona soit anti-avortement

Jean-Michel Fortier dit :
27 septembre 2012 à 18 h 06 min

Mon dieu, mais quel raisonnement limité. Quand une femme est ministre et quand sa première responsabilité est de représenter et de défendre les femmes, ben ouais, on a le droit de lui tomber dessus quand elle faillit (gravement et stupidement) à sa tâche. Voyons donc! Elle n'écrit pas des billets pour une feuille de chou, elle siège au Parlement. Ses choix sont autrement plus pesants que ceux d'autres femmes.

Pierre Bourgeois dit :
27 septembre 2012 à 18 h 11 min

Et c'est aussi vrai que tout le monde a le droit de dire n'importe quoi!

Nancy Bouchard dit :
27 septembre 2012 à 18 h 15 min

Le problème, c'est que ce que lui dicte sa conscience porte atteinte à la liberté de conscience de d'autres femmes, en plus de potentiellement mettre leur vie en danger.

François Teasdale dit :
27 septembre 2012 à 18 h 20 min

Mme Ambrose a parfaitement le droit de voter selon sa conscience et ses valeurs. Maintenant qu'on connait ces valeurs, elle doit quitter son poste de Ministre responsable de la condition féminine. Qu'on lui confère un autre Ministère qui n'a rien à voir avec la condition féminine. Car le Ministre responsable de ce dossier doit nécessairement défendre les droits des femmes et leurs acquis dont le droit à l'avortement. On doit laisser aux femmens le droit de décider de ce qu'ils feront de leur corps. La situation actuelle n'oblige pas les femmes à avorter si elles ne le veulent pas. Mais si on interdit l'avortement on interdit à celles qui ne veulent pas mener à terme leur grossesse à le faire.

JoLef dit :
27 septembre 2012 à 18 h 21 min

En votant ainsi Rona Ambrose empêcherait les femmes de se faire avorter. Elle nous enleverait ce choix, non mais je ne vous pensait pas tombée si bas.

Marie Sterlin dit :
27 septembre 2012 à 18 h 22 min

Sophie, Votre position est entièrement indéfendable. Quelle que soit la perspective d'où l'on se place. Une ministre de la condition féminine qui vote avec 'sa conscience' sur un sujet aussi délicat et qui divise tant les femmes n'a aucun sens politique, ni humain,

elle aurait dû à tout le moins s'abstenir.

Femme dit :
27 septembre 2012 à 18 h 25 min

Chaque individu a le droit de voter selon sa conscience comme tu dis, mais quand c'est la première représentante de la condition féminine qui envoie un gros finger à toutes les femmes qu'elle est sensée défendre, on se demande réellement où elle a la tête. Et c'est vraiment arrogant de ta part de la défendre. C'est une TRAHISON. Il n'y a pas d'autre mot pour qualifier son geste. C'est trop réducteur de s'en tenir à son droit de vote et de ses valeurs personnelles. Elle a voté en grosse conservatrice aliénée. Elle aurait dû voter en fonction de son devoir, en pensant aux femmes qu'elle représente. C'est ça le scandale.

Rachel Hamel dit :
27 septembre 2012 à 18 h 26 min

Rona Ambrose a fait un choix libre selon sa conscience ....

Je déplore l'attitude de Françoise David et la Fédération des femmes du Québec . Attitude qui est au moins aussi dogmatique que celle qu'on qualifie de "conservatrice" et de "droite" au fédéral,

L'avortement est un sujet extremment délicat qu'on le veuille ou non..La question à savoir si le foetus est un être humain ou pas va toujours hanter les consciences ...On n'a pas épuisé le sujet en légalisant l'avortement.

Là où Rona Ambrose et d'autres députés ont probablement été piégés c'est que la question qui leur était posée voulait dire en même temps êtes-vous contre la légalisation de l'avortement? Peut-être que plusieurs ont répondu seulement à une partie de la "double" question.

J'en conclus que la question a été mal posée et en même temps que Rona Ambrose a voté selon sa conscience et qu'elle a le droit de représenter les femmes qui en conscience font le même choix qu'elle.

angelol dit :
27 septembre 2012 à 18 h 29 min

Bravo Pour Madame Ambroise, elle affiche ses vraies valeurs,, n'en déplaisent au féministes pro choix,,, je suis d'accord avec le choix des femmes ,,, mais je suis également d'accord à ce que les femmes anti avortement se fassent entendre,,, à entendre les féministes elles se lèvent debout seulement sur certains sujets et sur les accomodements déraisonnables elles ont la BOUCHE COUSUE,,, quel hypocrisie de ce mouvement qui n'a plus lieu d'exister ,,,, malheureusement,,, le gvt paie encore et encore pour elles.... Je suis une femme et je suis totalement déçue de les voir appliquer leurs soi-disants valeurs,,,,

On les entendra pas sur la pauvre petite afghane qui vient de se faire poignardé pas sa mère,,,, non,,, POURQUOI ON SE LE DEMANDE......!!!!!!

angelol dit :
27 septembre 2012 à 18 h 32 min

eN PASSSANT J'AI OUBLIÉ,, je demande la démission de toutes les têtes dirigeantes de la fédération des femmes du Québec,,,, pourquoi pas!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Citron dit :
27 septembre 2012 à 18 h 32 min

Harper a mis une femme à cette position pour donner une illusion de crédibilité au poste aux gens les plus naïfs. Il semble que vous êtes tombé dans le panneau.

Ce n'est pas parce qu'elle est une femme qu'on ne doit pas remettre sa décision (complètement déconnectée) en question.

My god, avez vous fini philo 101 au cégep? Il me semble que vos arguments sont pitoyables. Oserais-je dire inutilement provocateurs (revenus publicitaires)?

Dominique Bernier dit :
27 septembre 2012 à 18 h 39 min

Madame Durocher, vous prenez le problème à l'envers. Personne ne critique Rona Ambrose pour avoir voté selon sa conscience. Les députés et ministres devraient toujours pouvoir le faire. Le fait est que si elle est contre le droit, pour les femmes, de disposer de leur corps, elle n'est tout simplement pas digne d'être ministre de la condition féminine. Le vote libre nous aura simplement permis de nous en rendre compte.

Michikohime dit :
27 septembre 2012 à 18 h 41 min

Madame Durocher,

Vous montrez, à nouveau, que vous devriez peut-être réfléchir avant d'écrire (ou avant de penser, parce que je ne vois pas en quoi est-ce qu'il y a une once de logique dans votre "raisonnement").

J'ai honte.

Louis-P dit :
27 septembre 2012 à 18 h 44 min

Et voici une bonne raison pour laquelle la démocratie représentative est défaillante.

Chr dit :
27 septembre 2012 à 18 h 46 min

Quand un femme comme Rona Ambroise est d'accord pour criminaliser le choix qu'une femme fait par rapport à une grossesse non désiré, serait coupable et reconnu criminel. Ma soeur qui souffrait de maladie mentale s'est fait avorté avec regret, mais elle ne pouvait absorber une troisième grossesse avec un mari violent.

allissia dit :
27 septembre 2012 à 18 h 48 min

Je suis d'accord pour la laisser tranquille, parce que que la motion 132 n'a pas gagné et ce avec une bonne majorité. Elle écoute sa conscience, bravo pour elle. Mais être ministre de la conditon féminime c'est représenter toutes les femmes du Canada, donc c'est de laisser le choix à toutes les femmes. A ce compte la, pourquoi ne pas nommer la prochaine fois un homme a la condition féminine?

Carol-Ann Bellefeuille dit :
27 septembre 2012 à 18 h 51 min

Cependant, en tant que députée et ministre, madame Ambroise ne devrait pas avoir à voter selon sa conscience, mais bien selon ce que veut la population qu'elle représente. A-t-elle effectué un vote au préalable afin de savoir ce que veulent les habitants de son comté, et, puisqu'elle est ministre, du Canada en entier?

Si, en tant que représentante de mon association étudiante, je me présente à un Congrès nationale, je n'ai absolument pas le droit de voter selon mon opinion. Je dois plutôt voter en suivant la décision prise d'abord en Assemblée générale par les membres que je représente.

Peut-être ce débat cache-t-il en fait une faille encore plus grande de notre démocratie.

Louise Lecavalier dit :
27 septembre 2012 à 18 h 54 min

Misère! elle n'est pas gérante d'une quincaillerie Rona, elle est ministre de la Condition féminine. On ne peut pas invoquer le libre-choix, de sa part, c'est de l'inculture.

Une jeune femme dit :
27 septembre 2012 à 18 h 55 min

Madame Durocher vous n'avez rien compris. Ayez la décence d'être pertinente dans vos commentaires.

Marie-Eve Groulx dit :
27 septembre 2012 à 19 h 03 min

Le vote de Mme Ambrose n'est pas un vote anodin : elle a été élue pour représenter les citoyens-nnes canadiens-nes. Le poids de sa voix est donc tel, qu'elle ne peut pas que voter avec sa conscience personnelle. Elle est détentrice de plus d'une voix, particulièrement celle des femmes, étant la Ministre de la Condition féminine. J'ai signé, comme beaucoup de Canadiens-nnes, la pétition demandant sa démission, que je trouve justifiée. Qu'on doive rouvrir un dossier comme celui de l'avortement me chavire. Je croyais qu'avoir 20 ans en 2012 voulait dire, entre autres, que je devais me battre pour d'autres causes que celle-ci, qu'il s'agissait d'un droit inaliénable et que la question était réglée. Faut croire que non... et c'est plus que décevant.

James Langlois dit :
27 septembre 2012 à 19 h 05 min

Le mauvais raisonnement ici ce n'est pas Mme Durocher qui le fait, mais ce sont ceux qui pensent que voter pour la motion c'est voter pour l'avortement: ça c'est un beau sophisme. Certains disent aussi que le vote de Mme Ambrose aurait eu pour conséquence d'enlever le choix au femme: peut-on en comprendre que le comité serait nécessairement arrivé à la conclusion que le foetus est un être humain ? Il n'y a ici aucune nécessité. Ceux qui font ce raisonnement laissent présager qu'ils savent clairement qu'il s'agit d'un être humain et ce sont les mêmes qui sont contre l'avortement.

John Métivier dit :
27 septembre 2012 à 19 h 06 min

Le vote d'Ambrose est clair et aurait pour conséquence que les femmes aient moins de liberté concernant le choix d'avorter......

Ambrose doit probablement être une évangéliste et voilà que notre amie Durocher prend sa défense !

euhhhh dit :
27 septembre 2012 à 19 h 06 min

Un argument digne du journal de MOURIAL

David dit :
27 septembre 2012 à 19 h 07 min

Je t'aimais mieux quand tu faisais les Choix de Sophie...

Raymond Lafrance dit :
27 septembre 2012 à 19 h 13 min

Ici au Québec à peu près personne téléphone au bureau de son député pour faire part de ses préoccupations face à ce qui se passe au gouvernement. Nous sommes bons pour chialer dans notre salon. Dans le reste du pays les députés sont toujours interpelés par leurs électeurs en personne ou au téléphone. Ils représentent leurs électeurs pas leurs petites personnes. Mme Ambrose a probablement pris la décision de pencher de ce côté pour représenter les gens qu'ils l'ont élue et non pas en fonction de son opinion personnelle. Par contre elle aurait pu convaincre le cabinet de ne pas aller plus loin avec ce genre de motion pour qu'on en parle plus et éviter de se prononcer sur un sujet qui divise les gens.

Mathieu dit :
27 septembre 2012 à 19 h 29 min

Je suis d'accord sur le fait que je préfère qui n'ai pas de ligne de partis mais les gens n'accepte pas ça, s'en scandalisent avec raison, Mais quand les Québécois(e)s vont arrêté de chialé, Le Québec a choisi la dépendance dans un pays ou la majorité des élus sont hors Québec et la majorité du temps très différent de nous . Oublions pas que le Québec n'a jamais signé la constitution de 81, ont vie dans l'illusion de notre cohérence . La grande majorité des Québecois sont contre la monarchie britannique et nous avons de sérieux doute sur notre notre système parlementaire britannique qui est une vieillerie a changer. Faut se donné des coups de pieds au derrière et tous se parlé et commencé a réfléchir à bâtir une république moderne, libre et une constitution qui reflèterai plus le Peuple du québec et nos valeurs .

Je vous laisse sur une citation de P.Bourgault : Nous indépendantistes nous aspirons a l'internationalisme , mais nos adversaires nous annoncent qu'ils veulent nous provincialisés de plus en plus .

Mathieu un "caribou" dans la mi-vingtaine P.s: désolé si il y a des fautes d'orthographes :)

Simon O. dit :
27 septembre 2012 à 19 h 38 min

Sommes-nous à la base au parlement pour voter selon notre conscience où...Pour ceux que l'on représente? Car lorsqu'on représente (merci Mr GND de l'avoir fait comprendre à certain Québecois), représenter c'est porter la voix d'un groupe, donc on parler en leurs noms, et non le nôtre, parfois. Donc non, c'est un écart de principe discutable qui vient d'arriver, et donc non, on ne saurait laisser passer ça. Déjà, qu'on a laissé passé le robot-gate, et que vous nous cachez le C-30, à moment donné, ça va bien faire le contrôle de l'information, non? On est pas dupe.

Eric dit :
27 septembre 2012 à 19 h 50 min

C'est drôle comment tous les gens "Pour" l'avortement sont déjà nés. Imaginez un instant si votre mère avait pris la décision contraire. Une chance que vous êtes nés pour défendre la décision inverse de votre mère...

Guy Boucher dit :
27 septembre 2012 à 20 h 02 min

Évidemment, la liberté de parole... Et tous peuvent critiquer une ministre !

Alors, voilà, c'est fait, elle s'est exprimé, comme vous et, pour ma part, ma propre liberté de parole m'engage à vous dire que votre billet est ridicule.

Ici, cette liberté d'expression a permis d'identifier une ministre complètement à côté de la plaque. Peut-elle représenter les femmes en souhaitant leur enlever la liberté de choix pour l'avortement ?

Pour ou contre l'avortement, il faut se rendre à l'évidence : si on ouvre de nouveau ce débat et qu'on légifère à nouveau pour l'interdire au Canada, on verra la résurgence des avortements clandestins. C'est ça que veut la ministre ?

Que la citoyenne Ambrose, voire la députée conservatrice souhaite réouvrir ce débat, c'est déraisonnable mais c'est l'opinions de certains canadiens et ils sont libre de parler, personne ne leur nie ce droit - du moins pas moi. Mais qu'une ministre de la condition féminine endosse publiquement une telle position, est totalement malsain!

Ici, plus que la liberté de parole des citoyens et des organismes comme le conseil du statut de la femme est en jeu. C'est donc un devoir à chacun d'exercer cette liberté pour dénoncer vigoureusement une ministre complètement irresponsable. Ça aussi, c'est de la liberté de parole.

Céline Jarrousse dit :
27 septembre 2012 à 20 h 04 min

Madame Durocher,

Permettez-moi de vous suggérer de réfléchir avant d'écrire. Comment peut-on écrire autant d'âneries en si peu de paragraphes! Je vous signale que Mme Ambrose est la représentante de toutes les femmes du Canada et que par ce fait même, elle se doit de choisir ses engagements en matière de droits féminins non pas en fonction de ses croyances, mais en fonction de ce que veut la majorité des femmes qu'elle représente. Voter en faveur d'une motion qui, si elle devait être acceptée, remettrait le droit à l'avortement dangereusement en question ; est définitivement indigne d'une ministre de la condition féminine. Désolant de lire vos propos, le Canada mérite mieux que Mme Ambrose et le Québec mérite mieux que vos chroniques. À bon entendeur...

Isabelle Malouin dit :
27 septembre 2012 à 20 h 06 min

Vraiment honte d'être une femme quand je vous lis et votre argumentaire ne tient aucunement la route.

Fabien Lamour dit :
27 septembre 2012 à 20 h 17 min

Si un jour je suis élu comme député et je défends la suprématie de la race blanche et le génocide des non-blancs, j'espère que vous allez me défendre Mme Durocher!!! On a tous le droit à nos opinions, n'est-ce-pas??

Lilith dit :
27 septembre 2012 à 20 h 32 min

Le libre choix est un droit fondamental.Quand le but inavoué d'un projet de loi est de retirer ce droit aux femmes, la Ministre responsable de la condition féminine se doit défendre ce droit qu'est le libre choix [de se faire avorter ou pas], sinon elle ne représente pas le droit des femmes à l'autodétermination mais un point de vue de certaines femmes sur la négation du droit de choisir, sur la norme qu'on veut imposer aux femmes. J'ai signé une pétition sur Avazz.org demandant la démission de Madame Ambrose, qui n'a pas plus de jugeotte à la condition féminine qu'à l'environnement!

Vivianne dit :
27 septembre 2012 à 20 h 33 min

Argument bidon....Choisir pour tout les autres. Choisir pour tout le monde d’après ses propre valeur ou conviction personnelles c'est un choix de dictateur (trice) , non conforme a un pays de liberté et égalité, de justice social comme le Canada. Ces choix personnel de femme, comme vous dites, elle les fera chez elle.

Richard Loubert dit :
27 septembre 2012 à 20 h 40 min

Vous avez un raisonnement douteux; comme cette personne que vous connaissez très bien.

Richard Loubert dit :
27 septembre 2012 à 20 h 44 min

Votre raisonnement est douteux...comme cette personne d'ailleurs que vous connaissez très bien.

Sylvain dit :
27 septembre 2012 à 20 h 54 min

"C’est drôle comment tous les gens “Pour” l’avortement sont déjà nés."

@Eric: Et quel drôle de hasard, les gens qui sont "Contre" aussi!

mj dit :
27 septembre 2012 à 20 h 59 min

Je suis tout a fait d'accord avec vous Sophie. Je crois qu'elle avait droit à son opinion. De plus, le vote ne consistait pas à enlever le droit d'avorter pour les femmes mais plutôt de reconnaitre quand est-ce qu'un foetus est un être humain. Peut-être que si on se posait plus des questions sur l'avortement, sur la vie, les choses seraient bien différentes.

Nelson dit :
27 septembre 2012 à 21 h 00 min

25 millions de femmes interrompent leurs grossesses sans aide médicale chaque année dans le monde, 70 mille meurent et le reste est traumatisée gravement.....à cause de ce que les interdisent aide médicale en sachant qui vont mourir ou rester traumatisés.

Comment s'appellent ceux qui tuent ou blessent gravement, GRATUITEMENT ????????

Il n'est pas une question d'opinion...

Il est une question de vie ou de mort.....

Enigmanie dit :
27 septembre 2012 à 21 h 02 min

Très bien dit .

mj dit :
27 septembre 2012 à 21 h 04 min

Donc, si je comprends bien votre raisonnement Vivianne, il faut que les députés choisissent comme vous pensez pour ne pas être des dictateurs.

On ne peut demander aux députés de renier leurs valeurs et d'être des machines. Et vraiment de quel coté un député devrait-il pencher?

Marc Tremblay dit :
27 septembre 2012 à 21 h 07 min

On ne peut pas dire qu'Ambrose est "politiquement correct".

albert bela dit :
27 septembre 2012 à 21 h 13 min

effectivement , mais elle y perd quand même un peu de crédibilité comme représentante

Oli dit :
27 septembre 2012 à 21 h 28 min

Le féminisme demande qu'on laisse les femmes faire leur choix. Toutes les femmes. Rona Ambrose n'a pas simplement exercé son droit d'exprimer une opinion; si c'était le cas, il n'y aurait pas vraiment de problème. Elle a exercé son pouvoir et son privilège de députée et de ministre d'une façon qui aurait pu forcer toutes les femmes à faire un choix plutôt qu'un autre. On laisserait donc le droit à Mme Ambrose de faire un choix, au dépends de la capacité de choisir de millions d'autres femmes.

C'est absolument contraire au féminisme, tout simplement. Vous pouvez défendre Mme Ambrose; vous n'avez aucun pouvoir décisionnel sur les autres femmes du Canada et vous êtes donc pleinement dans votre droit. Mais Mme Ambrose était en position de pouvoir claire, et ce n'était donc pas la simple expression d'une opinion.

Olivier Martin dit :
27 septembre 2012 à 21 h 56 min

Madame Durocher, ce que vous ne comprenez pas c'est que madame Ambrose n'a pas été élue à la Chambre des communes pour représenter sa petite personne, pas plus qu'elle ne devrait représenter sa petite personne à titre de Ministre de la condition féminine. « Nos » élu(e)s, je vous le rappelle, sont nos « représentants » à la Chambre des communes. En ce sens, nous ne leur demandons pas de faire « leur » choix selon « leur » conscience, mais nous leur demandons de faire « notre » choix selon notre conscience collective et cette conscience, bien qu'elle soit quelque peu tiraillée, penche de presque de tout son poids pour le libre choix.

Anne-Marie dit :
27 septembre 2012 à 22 h 17 min

Vous dites que la ministre de la condition de la femme a le droit de faire le choix de voter pour que les femmes n'aient plus le libre choix? En quoi votre raisonnement peut-il être intelligent, dites-moi?

Eric dit :
27 septembre 2012 à 22 h 20 min

@Sylvain; Je crois que vous avez mal saisie l'ironie de mon commentaire, alors je vous l'explique, l e n t e m e n t.

Albert Kahn dit :
27 septembre 2012 à 22 h 34 min

Avec des féministes comme Sophie Durocher, on n'a plus besoin de vieux machos réacs.

Gilbert Lachapelle dit :
27 septembre 2012 à 22 h 38 min

Rona Ambrose a effectivement le droit de penser toutes les conneries qu'elle voudra, ON S'EN FOUT, mais si elle les professe publiquement en tant que représentante des droits des femmes et que les choses qu'elle raconte vont à l'encontre de celles qu'elle devrait défendre en tant qu'avocate des droits des femmes, la simple logique, le bon sens et le sens moral MINIMUM qu'elle doit avoir, devrait aussi lui indiquer qu'll est plus que temps pour elle de laisser sa place à d'autres qui seront en accord avec la cause qui sera défendue. Pour faire une petite analogie, si je vais en procès avec un avocat qui adopte en partant la thèse de la partie adverse, MON CHIEN EST MORT ! Alors j'ai le droit ET LE DEVOIR de flanquer un tel avocat nul À LA PORTE sans autre forme de procès. Bye sweet Ambrose, your time is made and it stinks.

G Moreau dit :
27 septembre 2012 à 22 h 38 min

C'est pas fort comme position journalistique! On s'attendrait à quelque chose de plus songé...

Albert Kahn dit :
27 septembre 2012 à 22 h 54 min

[Mode ironie ON]

"quand est-ce qu’un foetus est un être humain", hein ?

42 jours, 8 heures, 17 minutes. Point. Case closed.

Et ça vaut pour tout le monde, peu importe l'état de santé, l'âge de la mère (6 ans ou 72, par exemple), les quadruplés, le viol, le fait que la grossesse mette en danger la vie de la mère,...

Maintenant, débrouillez-vous avec ça, les pro-vie. Bonne chance dans la hiérarchisation du « droit à la vie ».

[Mode ironie OFF]

Georges-Antoine dit :
27 septembre 2012 à 22 h 58 min

Je n'ai pas lu tous les commentaires et ce que je dis a peut-être été dit. Mme Durocher, je ne vous connaissais pas aussi simpliste dans vos arguments. Le rôle de député est un rôle très difficile à cerner. Autant que l'on gouverner par ses convictions qu'il ne faut pas oublier que nous représentons sa circonscription et l'ensemble des citoyens qui s'y trouvent. Trop souvent les politiciens oublient pour qui ils travaillent. Ce que vous avez oublié est qu'en tant que Députée, Ministre de surcroit, elle doit afficher la position de sa circonscription, non la sienne. Les citoyens prennent préseéance sur notre conviction. Arrêtez-moi ce discours de voter selon sa conscience, ce n'est pas son rôle primaire. En plus elle insulte la populace qu'elle est supposée défendre et représenter. Honte à toute cette histoire de projet de consultation. Vous êtes contre l'avortement, ne vous faites pas avorter voilà tout. Vous n'aimez pas que des femmes se fassent avorter? Ça tombe pourtant bien, ce n'est pas de vos affaires. Bonne Soirée.

Jos Bronswik dit :
27 septembre 2012 à 23 h 00 min

Depuis quand devons nous laisser les politiciens/politiciennes tranquilles ???

Êtes-vous consciente de ce que vous écrivez ou vous jouer simplement le jeu de la réactionnaire juste pour dire le contraire ?

Vanessa Bell dit :
27 septembre 2012 à 23 h 20 min

Puisque la majorité des gens qui ont laissé un commentaire ci-haut témoigne parfaitement de mon opinion sur la chose, je ne peux que d'y aller d'un constat attristant: Vous êtes, Mme Durocher, d'une bêtitude exemplaire. Vous faites honte non seulement à la journaliste que vous êtes, mais aussi, et surtout, à la femme que vous êtes.

Oh, et au fait, Marie de 16h47, le débat a été fait il y a fort longtemps et les balises sont bien en place autant pour le nombre de semaines pour lesquelles l'avortement est possible, que pour le centre prévu pour faire l'opération en relation avec le nombre de semaines de la grossesse. Il y a aussi un superbe facteur humain (infirmière, médecin et psychologue) qui encadre le tout. Visiblement, vous avez un avis sur un sujet que vous maîtrisez très peu.

Claudine dit :
27 septembre 2012 à 23 h 39 min

Madame Ambrose peut faire les choix qu'elle veut!

Par contre elle n'a pas le droit de restreindre ceux des autres ou empêcher les autres de prendre des décisions qu'ils considèrent comme les plus appropriées pour elles.

Et c'est exactement ce que madame Ambrose a fait en votant en faveur de cette motion anti-choix. Par ce fait même elle a limité le choix des femmes et voté en leur défaveur.

S'il vous plait Mme Durocher, votre pauvreté intellectuelle est désolante.

Jean-Sébastien Beaudoin Gagnon dit :
27 septembre 2012 à 23 h 50 min

Ben voyon! C'est de la rhétorique à deux cennes ça! Rona Ambrose est une femme qui a fait un choix, alors les groupes féministes devraient se taire, même si le sujet est une loi qui prive toutes les femmes de faire le leur. Ça ne doit pas être évident comme travail d'avoir des opinions provocateurs sur tout. Après un moment, tout s'embrouille et la vérité devient une genre d'omelette à la pseudo-logique fourrée au sophisme... Après un moment, on est atteint du syndrome Martineau.

Caroline St-Jean dit :
28 septembre 2012 à 0 h 06 min

Je vais défendre Sophie Durocher. Je ne suis pas du tout d'accord avec ses idées (en matière de droit du foetus ou du vote sur la question), mais je ne crois pas qu'elle soit sous l'emprise de Richard Martineau, elle est beaucoup trop intelligente pour ça. Je crois plutôt qu'elle a rencontré quelqu'un qui pense comme elle. Je ne suis pas d'accord avec leur point de vue les 3/4 du temps, mais je trouve que quand Sophie s'intéressait à la culture et animait une quotidienne à Télé-Québec, ce créneau lui convenait totalement, sa tribune à Vox tout autant.. Cela dit, maintenant, je l'estime moins, car à l'instar de son chun, elle est devenue une girouette opportuniste. Sophie Durocher continue de s'intéresser à la culture, mais elle donne aussi son opinion sur n'importe quoi et c'est là qu'elle perd toute crédibilité. Sophie Durocher et Richard Martineau ont le droit de s'exprimer, d'être démagogiques...de faire du fric. Attention, au--delà de 130 000$, c'est la fête...la fête!!!

Bertrand V. dit :
28 septembre 2012 à 0 h 16 min

Il n'y a personne qui n'a parlé du droit du foetus ici...car, ne l'oublions pas, nous avons tous été un foetus de 34 à 40 semaines jusqu'à preuve du contraire!

gagné dit :
28 septembre 2012 à 0 h 46 min

Luc L. dit : 27 septembre 2012 à 17 h 09 min

Donc c’est un droit de faire un choix de demander la démission de celle qui a fait le choix d’éliminer les choix des femmes qui veulent faire le choix d’existence d’une entité qui n’a pas de choix.

c'est a peut pres cela* :O)

Alexandre Fortin dit :
28 septembre 2012 à 0 h 49 min

Laissons le ministre de l'environnement brûler ses pneus avec du gaz propane. Laissons le ministre de la santé encourager les «fast food» à s'installer sur le coté de nos écoles secondaires.Un coup parti, nous devrions laisser le ministre de la sécurité publique se prononcer pour la chasse au pigeon en milieu urbain et de laissons le suggérer qu'elle soit faite à l'aide d'une arme à feu. Parce que dans le fin fond des choses L'IMPORTANT c'est qu'ils ou qu'elles votent en fonction de leurs valeurs personnelles. Non ? Moi si un jour je deviens premier ministre je voterai pour tous les bâtiments publics soient de couleur jaune. Que voulez-vous j'aime ça moi la couleur soleil !

Jovette Béchard dit :
28 septembre 2012 à 0 h 53 min

La vraie réalité de tout ce débat c`est que le gouvernement conservateur a réouvert un dossier qui aurait dû rester fermer , à quoi rime toute cette masquarade , à faire reculer une société , à remettre en question une loi qui laissait à la femme le droit de décider de sa propre vie , à redonner à l`église un pouvoir décisionnel qui ne lui appartient pas, à essayer de manipuler la femme par la culpabilité en la rendant coupable d`effacer une vie, on oubli que l`on envoi des gens bien vivants se battre et se faire tuer au nom d`un idéal au nom d`une guerre ou c`est normal de se faire tirer dessus .... Quelle belle moralité , bravo madame la ministre d`aider la femme à faire reculer sa cause , un pas par en avant deux pas par en arrière ..Et si on transferait les rôles, et si c`était les hommes qui portait un enfant , est-ce que le débat serait aussi pénible ? J`en doute ...

Patrick Lariviere dit :
28 septembre 2012 à 1 h 16 min

On peut dire que la question de l'avortement, pour les pro-vies, est une question de religion. Difficile de contester cela. C'est l'aspect sacré de la vie, etc. Donc, Rona est croyante (selon ma logique). Est-ce que la religion est compatible avec le droit des femmes? Difficilement. Donc, le lien de confiance entre la ministre est les femmes est rompus. Demander la démission, c'est de la rhétorique, mais les groupe de pression font que de cela,de la rhétorique, donc c'est de bonne guère. Mais, à vrai dire, ce ministère, surtout au fédérale, surtout avec un gouvernement conservateur,c'est un écran de fumé. Comme le ministère de l'environement. Cela est contre-nature. En fait, c'est comme le ministère de la Vérité dans 1984 de George Orwell, qui était un ministère de la propagande en fait, le ministère des mensonges

Francis dit :
28 septembre 2012 à 4 h 29 min

Rona Ambrose a le droit de penser comme elle le veut et bc d'entre vous avez tord de l'empêcher. Votre argument ne vaut rien puisqu'elle n'a PAS voté pour l'interdiction de l'avortement...

Arrêtez d'être des dictateurs et de forcer les gens à penser comme vous!

andre kelly dit :
28 septembre 2012 à 8 h 21 min

au canada la loi sur l avortement permet theoriquement a une femme de se faire avorter juste avant de donner naissance.la definition meme d un etre humain est donc pas claire.je suis pour l avortement mais pas comme methode de contraception comme li semble etre aujour d hui.il y a 80000 naissances et 30000 avortements par an au quebec.ce ne sont pas tous des cas lourds.i

VivianeP dit :
28 septembre 2012 à 8 h 24 min

Eille, les Pro-Choix à la vie à la mort, eille les modernes sans nuances et sans morale, le sacro-saint CHOIX de la femme, vous allez le pousser jusqu'où?

Qui parle d'oter le droit à une femme de se faire avorter avant 12 semaines, ou même, pire, jusqu'à 16 semaines de grossesse? Personne ne parle de ça, et je suis pour ce droit. Douze semaines, c'est trois mois, et seize semaines, c'est quatre mois. Amplement le temps de faire ce qu'il faut.

Une dame afghane a récemment tenté de poignarder sa fille de 19 ans: c'est sa fille, dit-elle, elle a le droit! Alors soyons Pro-Choix, soyons une société moderne, et laissons cette femme s'auto-avorter de sa fille de 19 ans! Cette mère pose un geste éminement féministe!

Avorter d'un bébé viable de plus de 25, 30 semaines, dans mon esprit, c'est exactement comme de poignarder un nouveau-né. C'est tout aussi immoral. Et je suis athée, au cas où ça vous traverserait l'esprit. Je ne crois pas en Dieu. Je trouve horrible que ma société envisage normal de laisser une femme assassiner un bébé impunément.

Julie dit :
28 septembre 2012 à 9 h 09 min

Mme Durocher, Un exemple beaucoup plus "soft" et moins lourd de conséquences sur la vie des femmes pour voir si je suis bien votre "raisonnement": Si la ministre de la CONDITION FÉMININE, avait, pour d'obscures raisons qui lui appartiendraient, voté contre l'allaitement en public (cause qui vous tient à cœur, si je ne m'abuse)... On aurait toutes dû se la fermer et dire qu'elle a bien droit à ses opinions?

JF Lussier dit :
28 septembre 2012 à 9 h 37 min

Une ministre de la Condition Féminine qui vote en faveur de la motion 312 sur l'avortement, c'est aussi aberrant qu'un ministre des Sciences et Technologies qui serait créationniste. Oh, mais, attendez une minute, le ministre des Sciences et Technologies Gary Goodyear EST créationiste!

Yan.D.C dit :
28 septembre 2012 à 10 h 05 min

Il y a presque toujours moyen de compléter des droits sans en toucher d'autres. Respecter le droit des femmes , leur laisser le temps de choisir durant les 3 ou 4 premiers mois et ensuite, celui des bébé au court d'agression sur la mère. C'était au conservateurs et à Madame Ambrose de rassurer la population ou d'expliquer leurs visés au lieu de nous laisser imaginer les pires scénario...Parce-que si cette refonte de lois serait basé sur statistique Canada: Pff houache! Ont parle de droit au fœtus et non de l’embryon je pense...? Elle devrait communiquer ses pensés et idées plus clairement aux femmes affin de les rassurer. Elle est ministre pour la condition féminine et si les femmes ne l'aiment vraiment pas, elles la feront chier jusqu’à ce quelle débarque. Pourtant dans nos Hôpitaux ont ne pratique plus l'avortement sous les 22 semaines... La grossesse est maintenant décelable beaucoup plus tôt que autrefois. Et des bébé meurt sous les coups des pères violent dans le ventre de leurs mère sans qu'il n'y est justice rendu équitablement.. C'est un double crime et personne n'agit. Le criminel est libre de tuer le bébé si ça lui chante. Oui la désinformation et l'absence d'informations pertinentes nous nuisent à tous.

Elise Bonnette dit :
28 septembre 2012 à 10 h 39 min

Les auteurs des commentaires à cet article oublient une chose: la motion 312 ne traite pas de l'avortement, mais de la définition de la notion "d'être humain". Selon le code civil, ce n'est que lorsque le bébé est complètement sorti du ventre de la mère qu'il est considéré comme "être humain". Pas une minute avant, pas une seconde avant, pas aux trois-quarts, mais "entièrement". C'est cela qui est aberrant. Toute femme qui sent en elle un être qui vit, qui croît et qui bouge sait bien qu'il s'agit d'un être humain. Elle se prépare à recevoir, dans sa vie, un être humain. C'est une évidence. Là où intervient la notion d'avortement, c'est que lorsque cette intervention est envisagée, il faut aussi admettre que ce qu'on va détruire, c'est un "être humain". C'est une vérité qui dérange - an inconvenient truth - mais il faut bien avoir l'honnêté intellectuelle de le reconnaître.

André Quenneville dit :
28 septembre 2012 à 10 h 44 min

J'ai rarement lu quelque chose d'aussi idiot....

Audrey Jolicoeur dit :
28 septembre 2012 à 10 h 52 min

Madam Durocher, avez-vous pensez deux minutes avant d'écrire ce billet ? J'espère que vous vous expliquerai et/ou que vous vous excuserai publiquement. Il FAUT demander la démission de Madame Ambrose car elle est allée à l'encontre des objectifs de sont ministère. Elle peut restée député, elle peut même avoir un autre portefeuille, mais elle ne peut plus être la porte parole pour l'égalité des hommes et un ministre de l'éducation qui remettrait en question le bien fondé de l'école publique et qui voterait librement pour son abolition !

Johanne Dupuis dit :
28 septembre 2012 à 11 h 19 min

Aucun sens cet article! Tout comme le vote de la ministre de la Condition Féminine!

C'est comme si un député d'un parti souverainiste votait NON au référendum.. Come on!!

Si une femme se fait avorter, c'est loin d'être pour le plaisir!!!! C'est que cette femme ne croit pas être en mesure d'élever cet enfant!!

pierre blanchette dit :
28 septembre 2012 à 11 h 50 min

Apres avoir lu les inepties de Martineau, je me suis demandé comment Mme Durocher pouvait vivre avec ça! Éh! Bien! " The blind leading the blind" Aberrant.

Marc Tremblay dit :
28 septembre 2012 à 12 h 12 min

Le débat a dérapé pas à peu près. On parle de déterminer si un foetus est un être humain ou non, pas d'interdire l'avortement.

Maxime Giroux dit :
28 septembre 2012 à 13 h 16 min

@Marc Tremblay

C'est la même chose, c'est une façon de criminaliser l'avortement par d'autres moyens. Si vous reconnaissez que le fœtus est un être humain, alors, juste avec cette définition, il entre directement dans le Code criminel du Canada.

Autrement dit, si une femme fait un avortement, vous "tuez" le fœtus, soit un être humain si l'on prend compte de cette nouvelle définition. Cette personne pourrait donc être assujettie à des accusations criminelles pour meurtre...

Pour Sophie, je vous recommande de vous relire et de faire lire ensuite votre billet à d'autres personnes avant de le publier. Ce que vous venez d'écrire est absurde.

Caroline Houde dit :
28 septembre 2012 à 13 h 18 min

Très bien dit et d'accord avec vous M. Marc Tremblay. On dirait que si on n'est pas pour l'avortement, ce sont nous les criminels. j'admets bien que dans certains cas le choix est pas facile, mais tout de même il y a une limite à faire de l'avortement un geste aussi anodin que de dormir ou manger.

Caroline Houde dit :
28 septembre 2012 à 13 h 19 min

J'ajouterais également que le nombre d'avortements effectués par jour est terriblement élevé. Il y a là matière à réflexion.

Caroline Houde dit :
28 septembre 2012 à 13 h 21 min

Pleine d'accord avec vous Madame Durocher.

Rachel Hamel dit :
28 septembre 2012 à 14 h 18 min

La question n'était pas claire....

Je le répète: la question posée n'est pas claire et piégante.

-Est-ce que dans le contexte où la question était posée, demander aux députés et ministres si on devrait se pencher "sur les droits du foetus" voulait dire qu'en votant oui, on votait pour l'abolition de l'avortement ou sa remise en question.

-Ou encore si on vote pour la motion est -ce pour mieux baliser l'avortement.

Karl dit :
28 septembre 2012 à 14 h 20 min

Chère Mme Durocher, désolé si c'est un peu cru: Les seules personnes qui ont un ministre responsable en tant que tel sont les femmes, avec raison. Il n'y a peut-être pas de ministre des gais ou des noirs mais pour faire un parallèle extrême, disons que c'est comme s'il y avait un ministre des gais et qu'il votait pour une commission chargée d'étudier la légalité de la sodomie entre adultes consentants ou qu'un ministre des noirs votait pour une commission chargée d'étudier la justesse de continuer à les laisser uriner avec les blancs. On serait en droit de s'attendre à ce que le ministre vote d'abord selon sa mission délicate de promotion des droits de l'individu et non sa conviction personnelle, quelle qu'elle soit. Quand on étire à l'extrême une logique boiteuse, on se rend vite compte du danger qui nous guette si on ne prend pas soin des valeurs communes qui nous unissent. La question de l'avortement touche trop de gens et réfère à une époque trop périlleuse de combats du libre choix pour qu'une ministre ne prenne pas en compte sa raison d'être. Pensez-y...

Jade dit :
28 septembre 2012 à 15 h 02 min

Une ministre ne doit pas voter selon son avis personnel, mais selon le bien des citoyens qu'elle représente. Cette motion es une atteinte directe à la liberté des femmes, dont moi, qui ai vécu un avortement.

De même qu'un journaliste devrait avoir plus de soucis professionnel avant de régurgiter des commentaires sophistes et simplistes de la sorte.

On ne parle pas d'opinions autour de la table de cuisine ici, mais d'une brèche dans les droits fondamentaux des femmes, dont elle est en partie responsable. Les enjeux sont trop graves pour simplifier à la si populaire réthorique: "Chacun à droit à son opinion" car, si cela est également un droit non alliénable, un député s'incombe d'une responsabilité supplémentaire. Il doit faire la part entre ses valeurs personnelles et celles du peuple qu'il représente et doit s'effacer derrière la majorité ou le groupe qu'ils doivent défendre.

J'ai dit :
28 septembre 2012 à 16 h 21 min

Tout le monde se déchaîne, rage et haï Mme Ambrose parce que, dit-on, elle a voté CONTRE LE DROIT DES FEMMES. Vous êtes à côté du sujet, et de plus, vous qui parlez de droits ne voulez pas que ceux qui pensent différemment de vous aient des droits. Légèrement embarrassant et contradictoire, non?

La motion 312 parlait seulement de revoir le code criminel, qui ne protège l'enfant qu'une fois sorti complètement du corps de sa mère. On peut légalement tuer un enfant à moitié-né... C'est barbare et illogique, et c'est pour cette raison que Mme Ambrose a voté en faveur de la motion, parce que comme toute personne possédant encore un peu d'humanité, elle trouvait cela exagéré. Vous ne voulez pas admettre qu'il y a une grande différence entre interdire l'avortement et simplement vérifier si l'enfant naissant est humain.

Le débat n'est pas sur l'avortement, mais sur la définition de foetus dans le code criminel. Elle n'a pas voté contre le droit des femmes, mais pour une motion voulant vérifier si le foetus est humain, pour faire de la lumière sur le sujet.

Vous, les enragés contre cette femme qui a utilisé sa liberté d'expression en tant que femme et citoyenne pour voter, pourquoi avez-vous si peur qu'on vérifie si le foetus est humain? Peut-être parce que vous savez qu'il l'est, et que vous ne voulez pas risquer de voir se réveiller votre conscience quand on utilise ce qui est maintenant devenu un moyen de contraception...

nathalie dit :
28 septembre 2012 à 16 h 43 min

Oui elle a le droit de voté en son âme et conscience, Mais elle es indigne de se poste , simplement.

Son poste es la pour la femme , les liberté de celle-ci et etc.... Que elle soit pro-vie , pro-choix , je men fou , mais elle doit être digne de son poste et d'y aller dans ce sens, Que diriez vous madame que celui ou celle qui occupe le poste de la langue française déciderais demain de voté contre la loi 101 ?

Vous , vous être pro-vie évidement , tout vos blog ont toujours été contre l'avortement , mais tout le monde n'est pas vous. Dans ce sens cette ministre aurais du respecter tout les femmes , en leur laissant le choix de faire ce que elle veut de leur corps y comprit un fœtus

Marjorie Duceppe dit :
28 septembre 2012 à 18 h 29 min

Non mais vous êtes drôle Rona Ambrose peut de temps avant disait être contre l'ouverture du sujet et lorsque le temps de voter arrive elle vote le contraire ALORS OUI les femmes ont d'affaires a demander sa démissions!! Si elle avait dit avant qu'elle était pour et qu'elle vote pour il n'aurait pas lieux de demander sa démission!! C'est comme si madame Marois devant le public dit qu'elle veut un référendum et rendu au vote en chambre elle vote contre!

VivianeP dit :
28 septembre 2012 à 19 h 30 min

@nathalie: un foetus n'est pas le corps de la femme, c'est le corps d'un bébé.

Albert Kahn dit :
28 septembre 2012 à 20 h 53 min

@ Elis Bonette qui disait : Selon le code civil, ce n’est que lorsque le bébé est complètement sorti du ventre de la mère qu’il est considéré comme “être humain”. Pas une minute avant, pas une seconde avant, pas aux trois-quarts, mais “entièrement”. C’est cela qui est aberrant.

=========

Admettons un instant que le projet de loi passe, et qu'on en arrive à la conclusion que le foetus devient un être humain à 183 jours et 6 heures.

Quelle différence ça fera pour vous, si c'est à 183 jours et 5 heures 59 minutes qu'on avorte ? "Pas une minute avant, pas une seconde avant" ?

En quoi serait-ce moins aberrant ?

Albert Kahn dit :
28 septembre 2012 à 20 h 58 min

Si les hommes tombaient enceints, l'avortement serait un droit constitutionnel depuis des lustres.

Albert Kahn dit :
28 septembre 2012 à 21 h 07 min

@ J'ai : Et si on déterminait que l'être humain le devient à 126 jours et demi de grossesse, avorter à 125 jours ne serait donc pas "barbare et illogique" ?

@ VivianeP " selon la loi actuelle, un bébé est NÉ.

@ tous ceux qui assimilent avortement à moyen de contraception, lisez ceci :

1/ Est-ce considéré comme une méthode de contraception par les avortées qui seraient inconséquentes ? Non : Il s'agit dans la vaste majorité de gérer un échec de leur contraception. Autour de 20% des IVG ne sont pas des premières IVG, parmi lesquelles moins de 5% ne sont pas des deuxièmes.

2/ Pourrait-on éviter absolument une grossesse non désirée en pratiquant une contraception consciencieusement ? Non. Les méthodes de contraception ont des taux d'échec qui vont de 0,5% à 6% (il s'agit du pourcentage de femmes enceintes en un an alors qu'elles pratiquent correctement leur contraception). Sur 400000 grossesses non désirées par an, presque toutes sous contraception (95%) et seulement 220000 donnent lieu à IVG.

VivianeP dit :
28 septembre 2012 à 21 h 44 min

@Albert Kahn : il faut bien fixer une ligne quelque part. Pour l'instant, cette ligne est située au moment où le bébé est totalement expulsé. Or, le bébé ressent des choses et commence à vivre des expériences humaines très longtemps avant ce terme. Je suis d'accord que ça ne sera jamais parfait, car dans un monde parfait, il n'y aurait pas une seule grossesse non désirée. Mais est-ce une raison pour laisser faire et ne rien toucher?

Que le terme "bébé" vous dérange pour parler d'un enfant pas encore né, ou que le mot "bébé" ne s'applique pas à l'enfant non-né, est-ce un argument? Est-ce que l'enfant souffre moins? le sait-on?

J'ai déjà accompagné deux femmes à leur avortement, dont l'une à qui j'ai tenu la main durant l'opération. Une des deux étaient profondément bouleversée. L'autre avait l'air de totalement s'en balancer: elle en était à son 4e. Pour cette dernière, ça ressemblait drôlement à une méthode contraceptive. Quoi qu'il en soit, tant que cela est fait très tôt dans la grossesse, je ne vois pas vraiment de problème. Mais franchement, à abuser à ce point du système, je commencerais à imposer une taxe (un prix) aux femmes après le 5e avortement.

La contraception a un taux d'échec? Évidemment. Mais tout cela peut se régler à l'intérieur du premier trimestre dans une très grande majorité des cas.

VivianeP dit :
28 septembre 2012 à 21 h 49 min

@Albert Khan: si les hommes tombaient enceints...

Je suis une femme, vous savez. Et je ne suis pas du tout à l'aise avec l'avortement tel que pratiqué actuellement. Et je connais de très nombreuses femmes qui sont de mon avis. Cette opposition est loin d'être uniquement le fait des hommes. Pourquoi? Parce que les femmes, généralement, sont sensibles à la réalité du bébé. Soit elles en ont déjà eu, soit elles en veulent. Généralement. Quelle femme normalement constituée peut être à l'aise avec l'assassinat d'un bébé de 36 semaines? Le fait que ce bébé soit recouvert d'un utérus maternel ne rend pas cette idée plus supportable! L'image d'un bébé de 36 semaines tués dans le ventre de sa mère est aussi horrible que celle d'un nouveau-né que l'on mettrait dans un sac poubelle après l'avoir poignardé!

J'ai dit :
28 septembre 2012 à 22 h 53 min

@Albert Kahn: donc, vous affirmez que l'avortement en soi est barbare et aberrant, ou bien vous affirmez trouver normal, humain et civilisé qu'on puisse tuer un foetus de 9 mois(puisqu'un bébé doit être né...) en train de naître?

Et votre commentaire sur les hommes enceints, à part être sexiste et bête, est simplement hors contexte.

Keven Roy dit :
29 septembre 2012 à 8 h 39 min

Madame Durocher, sachez qu'un ministre est supposé représenter l’intérêt de sa circonscription et NON c'est intérêts personnels. Le rôle de journaliste est de réfléchir, de traiter l'information et d'en publier un article juste qui tient compte des deux cotés de la médaille. Le lecteur doit avoir une opinion juste qui lui expose les écoles de pensées.

Keven

ToéMoé dit :
29 septembre 2012 à 11 h 01 min

Ambrose a un parti pris sur la question et comme tous les membres de ce gouvernement conservateur, le sens de son vote ne dévie pas de la ligne de parti, ce qui n' a absolument rien d' étonnant. Ce qui est grave c' est l' atteinte au libre choix des Canadiennes sur la question de l' avortement.

Elle aurait dû s' abstenir de voter, car les femmes qu' elle représente, ne sont pas tous pro-foetus.

Cela n' a rien à voir avec le Féminisme ! Elle a manqué de jugement. Dans les Pays Scandinaves, elle aurait déjà démissionné !

Archie dit :
29 septembre 2012 à 17 h 29 min

On ne demande pas à Mme Ambrose de démissionner comme député à la Chambre de communes, on lui demande de démissionner en tant que Ministre de la Condition féminine.

Il y a là une nuance qui semble vous avoir échappé, Mlle Durocher...

Benjamin dit :
30 septembre 2012 à 3 h 19 min

D Ambrose n'a pas plus de conviction féministe aujourd'hui qu'elle n'en avait d'écologiste dans sa précédente fonction. Mme Ambrose est juste Une conservatrice bon teint qui n'a cure de l'intérêt des femmes et de leurs droits. Votre commentaire Mme Durocher est d'une ineptie sans nom, votre conception du libre arbitre est celle d'un commentateur du café du commerce.

Huguette dit :
30 septembre 2012 à 11 h 55 min

Quelle étroitesse d'esprit.

Une chance que vous n'êtes pas une personne détenant du pouvoir parce que les femmes viendraient se se faire retirer leur choix de décider. Tant qu'à rester dans l'absurde, aussi bien nous retirer notre droit de vote et notre droit au style de sexualité qu'on a choisi (je fais référence à la criminalisation de l'homosexualité).

Réfléchissez un peu avant d'écrire des idioties pareilles.

Dave dit :
30 septembre 2012 à 23 h 04 min

On a une ministre fédérale qui a voté avec son petit je-me-moi et rien d'autre, qu'importent les conséquences sur la société. Liberté d'expression - argument "de marde" comme dirait l'autre...

VivianeP dit :
1 octobre 2012 à 10 h 49 min

@Huguette: dans le fond, puisque les femmes devraient, à vous lire, avoir tous les droits, et que de lui imposer des restrictions est un non-sens selon votre féminisme-intégriste, autant dire qu'une mère a le droit de tuer ses enfants. Comme cette mère qui a poignardé récemment sa fille de 19 ans. C'est SA fille, elle avait le droit.

Vive le féminisme, Huguette! D'après votre prénom, vous faites partie de cette génération à qui on doit "tout"... Merci. Les femmes ne se sont jamais mieux portées (ironie).

Guillaume S. dit :
2 octobre 2012 à 12 h 50 min

@VivianeP: Votre déformation des propos d'Huguette est complètement aberrante votre démagogie l'est tout autant.Votre insinuation qu'elle approuve une chose telle qu'une mère poignardant sa fille alors qu'il n'a jamais été question de cela dans ses propos est carrément malhonnête et ne vous sert que comme tentative de choquer par la violence d'un cas isoler. Sans parler de la présupposition réductrice faite à partir de... son prénom (!?!) pour la catégoriser comme appartenant à une génération «à qui on doit tout», comme si une tranche d'âge était un bloc monolithique d'êtres pensants ayant tous la même opinion, les même points de vue.

L'idiotie de vos propos me fait regretter l'existence de forum tels que celui-ci. Mais, hey, liberté d'expression right?

Vanessa et Michaël dit :
4 octobre 2012 à 15 h 35 min

Merci Sophie Durocher d'être la porte parole de toutes ces femmes qui supportent Rona Ambrose et sont droit de vote. Les féministes extrémistes sont contre la liberté d'expression lorsque ça ne fait pas leur affaire. Il faut croire que plusieurs n'ont jamais lus ici le texte de la motion 312 (dans lequel on ne parle que de former un comité de discussion). Si certain(e)s ont peur de parler d'un sujet, c'est qu'ils ont peur de la pauvreté de leur argumentation.

Stéphanie dit :
4 octobre 2012 à 15 h 39 min

@Hugette: ''Tant qu’à rester dans l’absurde, aussi bien nous retirer notre droit de vote'' ... c'est pourtant ce que vous aimeriez que l'on fasse avec l'honorable Rona Ambrose ... !?

Certaines femmes devraient donc avoir le droit de vote et d'autre non ?

Je reconnais bien la votre logique. Après tout...

Certains êtres humains ont le droit de l'être et d'autres non, n'est-ce pas ?