/opinion/columnists
Navigation

Le crime de Rona Ambrose

Coup d'oeil sur cet article

Quand on voit avec quelle hargne les propos de la ministre Rona Ambrose ont été accueillis par les groupes féministes, on se rend compte, à quel point le dossier de l’avortement est encore chaud.

Quand on voit avec quelle hargne les propos de la ministre Rona Ambrose ont été accueillis par les groupes féministes, on se rend compte, à quel point le dossier de l’avortement est encore chaud.

Seules les personnes qui appuient inconditionnellement le libre choix EN TOUTES CIRCONSTANCES ont droit de se prononcer sur le sujet.

Les autres doivent prendre leur trou et fermer leur gueule, sinon on va les traiter de fachos...

UN AMAS DE CELLULES

Pourtant, on est en droit de se poser des questions.

Au Canada, le fœtus n’a aucun droit. Cinq minutes avant sa naissance, le bébé est toujours considéré comme une simple excroissance de la mère. La loi canadienne ne fait aucune différence entre un amas de cellules de trois jours, un embryon de trois semaines ou un fœtus de huit mois et demi.

Théoriquement, vous pouvez vous faire avorter la veille de la date prévue de votre accouchement.

Vous trouvez ça normal ?

En France, pays dont on ne cesse de vanter la qualité du système de santé, le délai légal d’avortement est fixé à la fin de la 12e semaine de grossesse, soit 14 semaines après le premier jour des dernières règles.

Vous avez trois mois pour vous décider à avorter. Après, le système juge qu’il est trop tard.

Or, personne ne grimpe dans les rideaux, aucune Lise Payette n’affirme qu’on pousse les femmes à avorter avec des aiguilles à tricoter !

Pour les Français, 12 semaines sont un délai tout à fait convenable. Après cette période, le droit du fœtus prime sur celui de la mère...

Pourquoi ce n’est pas comme ça ici ?

AUCUN DÉBAT POSSIBLE

Au Canada, si un homme frappe le ventre d’une femme enceinte de huit mois et demi et cause la mort de son bébé, il ne sera pas accusé de meurtre. Juste de coups et blessures.

Vous trouvez ça normal, vous ?

Si votre femme fait une fausse couche à huit mois et demi, vous allez ressentir un deuil épouvantable, et allez probablement demander d’enterrer votre bébé... Pour vous, ça sera une personne, pas un amas de cellules informe.

Mais aux yeux de la loi, un fœtus de huit mois et demi n’est pas considéré comme un être humain.

Je suis désolé, mais ça n’a aucun sens. Toute personne sensée en conviendra.

Est-ce un crime de dire que la législation actuelle ne tient pas compte de la façon dont nous percevons la réalité ? Qu’elle mérite d’être débattue ?

UN CRIME QUI VISE LES FEMMES

Selon l’Association médicale canadienne, la sélection du sexe par avortement se propage au Canada.

De plus en plus de Canadiennes se font avorter dès qu’elles apprennent qu’elles portent une fille dans leur ventre, au lieu d’un garçon.

Il y a un terme pour ça : féminicide. Un crime qui vise les femmes. Et qui est aussi grave qu’un gars qui entre dans une classe, sépare la salle en deux (les filles d’un bord, les gars de l’autre), et massacre les élèves qui ont la malchance d’être du mauvais genre.

Il me semble que TOUTES LES FÉMINISTES devraient se battre contre ce phénomène !

Or, les organismes qui prétendent défendre les femmes exigent la démission de Rona Ambrose.

Pourquoi ?

Commentaires