/news/currentevents
Navigation
Consommation | Écofrais

La confusion règne

Les frais environnementaux entrent en vigueur sans directive claire

La confusion règne
Photo Le Journal de Montréal, CHANTAL POIRIER Mathieu Toupin, vendeur au Centre Hi-Fi du centre-ville de Montréal, a augmenté ses prix hier pour inclure l’écofrais sur les appareils électroniques.

Coup d'oeil sur cet article

Au lendemain de l’entrée en vigueur des nouveaux écofrais sur les appareils électroniques, la confusion règne chez les entreprises et détaillants de la région. Certains magasins affichent les frais supplémentaires, mais ailleurs, certains vendeurs ne sont même pas au courant du nouveau programme de recyclage.

C’est le cas dans deux commerces du sud-ouest de Montréal visité par le Journal. « Est-ce que c’est commencé? On doit envoyer l’argent où ? », a par exemple répondu un vendeur dans une boutique La Source.

« Ce matin, on a augmenté nos prix pour inclure les écofrais, mais on a reçu une directive contraire par mémo alors là je ne sais plus quoi faire», a expliqué Mathieu Toupin, vendeur au Centre Hi-Fi au centre-ville de Montréal.

« Ça démontre à quel point la bureaucratie gouvernementale peut créer le chaos », dénonce Martine Hébert, la vice-présidente pour le Québec de la Fédération canadienne de l'entreprise indépendante (FCEI).

Un frais et non une taxe

La directive contraire dont parle M.Toupin vient directement du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs. « Le Ministère assure qu'aucune taxe environnementale n'entrera en vigueur le 1er octobre 2012 », peut-on lire dans ce communiqué.

En effet, les écofrais ne constituent pas une taxe puisqu’ils ne sont pas collectés par le gouvernement et n’apparaissent pas dans la facture comme la TPS et la TVQ. Ils se traduisent toutefois bel et bien en frais supplémentaires pour les consommateurs puisque les entreprises reportent les coûts de la récupération et du recyclage sur le prix total des produits.

Les détaillants se conforment ainsi au Règlement sur la récupération et la valorisation des produits par les entreprises qui les oblige à récupérer et à valoriser les produits qu’ils mettent en marché jusqu’à la fin de leur vie utile. Une panoplie d’appareils électroniques est concernée, dont les téléviseurs et les ordinateurs.

Consommateurs prévoyants

En prévision de l’entrée en vigueur des écofrais, des consommateurs prévoyants ont fait leurs emplettes en nombre au cours du week-end. « On a bien vendu depuis quelques jours, les gens savaient que ça s’en venait alors ils voulaient profiter avant », souligne M.Toupin.

Samedi et dimanche, l’Agence QMI a même noté qu’il régnait une ambiance de Boxing Day dans certaines boutiques de la capitale, d’où on a pu voir des dizaines de clients sortir avec des téléviseurs en main, un appareil qui, s’il mesurait 29 pouces et plus, coûterait 42 $ de plus depuis hier.

Les boutiques Centre Hi-Fi ont axé leur promotion des derniers jours sur l’arrivée des nouveaux frais. « Achetez votre téléviseur avant le 30 septembre pour éviter de payer la taxe écofrais », annonçaient-elles dans leur circulaire. Comme leur concurrent Future Shop, les Centre Hi-Fi affichent la valeur de l’écofrais dans leurs circulaires et en magasin, depuis ce matin.

Avec la collaboration de l’agence QMI.

 

Commentaires