/news/currentevents
Navigation
Mort d'une patiente

Le CHSLD de Saint-Eustache blâmé par le coroner

chsld eustache
Photo Courtoisie / TVA Nouvelles Une patiente de 92 ans, Rose Marchildon, a été échappée sur le sol de marbre de l'établissement.

Coup d'oeil sur cet article

SAINT-EUSTACHE- Le Centre d’hébergement de soins de longue durée (CHSLD) de Saint-Eustache est à nouveau blâmé par un coroner à la suite de la mort d'une patiente de 92 ans, qu'une préposée a échappé sur le sol de marbre de l'établissement alors qu'elle tentait de la déplacer seule, à l'aide d'un lève-personne.

La patiente, Rose Marchildon, qui souffrait d'Alzheimer, a été sérieusement blessée : hématome au front, fracture au bras et vive douleur à la jambe gauche.

Elle est demeurée moins d'une journée à l'hôpital avant d'être retournée au centre d'hébergement où elle logeait depuis huit ans. Son état s'est détérioré très rapidement. Elle est morte 36 heures après l'incident d'une embolie pulmonaire, selon un pathologiste.

Le déplacement de la patiente à l'aide du lève-personne a été mal effectué. Un document interne du CHSLD montre que l'appareil devait être manipulé par deux préposés en même temps.

Dans son rapport, le coroner Michel Ferland met en cause le manque de personnel dans les CHSLD. Mais selon lui, cela ne devrait jamais nuire à la sécurité des résidants.

Le Dr Ferland recommande au Centre de santé et de services sociaux du Lac-des-Deux-Montagnes qu'il «s'assure que les établissements sous sa responsabilité adoptent comme seule pratique d'être deux préposés ou plus lors de l'utilisation d'un lève-personne pour installer un bénéficiaire au lit ou pour une autre activité».

La famille de Rose Marchildon compte déposer une poursuite judiciaire contre le centre d'hébergement.

Déjà blâmé

Le CHSLD de Saint-Eustache a récemment été blâmé à la suite d'une tragédie révélée par TVA Nouvelles.

Gilberte Lemieux-Vachon, 83 ans, s'est éteinte le 1er avril 2011 après avoir développé une sévère plaie de lit au coccyx, qui n'avait jamais été prise en charge par le personnel du centre.

 

Commentaires