/news/health
Navigation
Santé mentale

Les enfants plus enclins à se confier à leurs amis

enfants maltraités
Photo Agence QMI / Archives

Coup d'oeil sur cet article

Les enfants qui éprouvent des problèmes de santé mentale sont plus enclins à se confier à leurs amis plutôt qu’à leurs parents, selon un sondage RBC de 2012 et un sondage connexe mené sur le site web de l’organisme Jeunesse, J’écoute.

Les enfants sont plus enclins à parler de leurs préoccupations en matière de santé mentale à leurs amis (50%) qu'à leur mère (30%), à un professionnel de la santé (22%) ou à leur père (10%), indique le sondage RBC.

Or, selon le sondage Jeunesse, J’écoute, les parents croient plutôt que leurs enfants discuteraient avec eux-mêmes (63%), avec l'autre parent (34%), avec des amis (23%), avec un enseignant (19%) ou avec un grand parent (18%).

Aussi, plus de la moitié des parents canadiens (53%) ont affirmé n’avoir jamais discuté de la santé mentale de leurs enfants avec qui que ce soit.

«J'ai souvent constaté que le manque de communication empêche de détecter les signes précurseurs d'un problème, a déclaré Ian Manion, psychologue, directeur général du Centre d’excellence de l’Ontario en santé mentale des enfants et des adolescents. Les enfants qui souffrent en silence peuvent être obnubilés par des problèmes simples qui peuvent rapidement devenir ingérables.»

Le sondage RBC a été réalisé en ligne auprès de 2568 parents ayant au moins un enfant de moins de 18 ans, du 19 juillet au 3 août, par Léger Marketing. Un sondage connexe a été mené sur le site web de Jeunesse, J'écoute auprès de 115 jeunes visiteurs.

Le sondage RBC a été mené dans le cadre du Projet Santé mentale des enfants, une initiative philanthropique de la banque.

 

 

Commentaires