/news/currentevents
Navigation
Parc La Fontaine

Près de 500 000 $ pour des clôtures

Parc La Fontaine
Photo Agence QMI / Archives

Coup d'oeil sur cet article

Les déplacements anarchiques des piétons et cyclistes dans le parc La Fontaine coûtent cher aux contribuables de la métropole. La Ville vient d’injecter 473 000 $ dans l’ajout de nouvelles clôtures visant notamment à forcer les usagers à circuler dans les sentiers balisés.

Des clôtures ornementales, des clôtures d’acier, des clôtures de maille de chaîne et des clôtures basses feront bientôt partie du paysage du parc.

Depuis plusieurs années, les autorités sont aux prises avec des surfaces de gazon endommagées et des racines brisées.

La Ville a donc décidé de s’attaquer au problème.

Au total, ce sont 320 mètres de clôture ornementale, 250 mètres de clôture basse et 200 mètres de clôture à maille qui apparaîtront, ce qui limitera les déplacements des visiteurs, autant lors des événements spéciaux que dans la fréquentation normale du secteur.

Sécurité d’abord

La dépense est aussi justifiée, entre autres, pour des raisons de sécurité.

«Ces clôtures sont essentielles afin de permettre une gestion adéquate des usagers lors d’événements et de favoriser la sécurité des utilisateurs du parc», peut-on lire dans un document obtenu par 24 Heures.

«Ceci contribuera à prévenir l’augmentation de l’érosion à certains endroits en pente, ainsi que les blessures additionnelles aux systèmes racinaires des arbres à proximité», apprend-on dans le même document.

Depuis deux ans, le parc La Fontaine a droit à un sérieux rattrapage au niveau de ses infrastructures. Au total, près de 4 millions $ ont été dépensés pour remettre l’espace à niveau.

Les autorités municipales ont déjà refait les terrains de soccer synthétiques, modifié l’éclairage et ajouté des bacs à recyclage. L’arrondissement du Plateau–Mont-Royal a aussi investi pour aménager un bistrot chic près de l’étang.

La guerre aux algues

La Ville investira aussi dans l’élimination des algues qui envahissent l’étang.

Des techniques d’éradication ont été testées cet été, sans succès. C’est pourquoi l’an prochain des ouvriers nettoieront le puisard et la conduite pluviale. Des filtres «naturels» sous forme d’îlots flottants seront installés.

Un système d’aération de l’eau fera aussi son apparition.

Sur la planche à dessin de la Ville figure également la restauration de l’îlot Ouest.

Dans le même souci de redorer l’apparence du parc, les travaux permettront de refaire les sentiers et d’autres surfaces gazonnées, cette fois près des rues Sherbrooke, La Fontaine et Rachel.

L’esplanade du chalet n’échappera pas non plus à ce coup de jeunesse. «Le couvert végétal» sera accru d’ici 2014.

Les appels d’offres seront lancés prochainement.

 

 

Commentaires