/news/currentevents
Navigation

Un séisme qui réveille

Des milliers de personnes ont ressenti le tremblement de terre de 4,5 de magnitude hier

Un séisme qui réveille
photo d’archives

Coup d'oeil sur cet article

Le tremblement de terre qui a tiré du sommeil des milliers de Québécois hier équivaut à une explosion de 15 tonnes de dynamite.

Le séisme d’une magnitude de 4,5 a été ressenti à 00 h 19 dans la nuit de mardi à hier dans les environs de Montréal.

L’épicentre de ce séisme se situait à Saint-Marc-sur-Richelieu, en Montérégie. La secousse a duré une vingtaine de secondes.

Le tremblement de terre a été ressenti jusqu’à Ottawa, Québec et même jusqu’au Vermont et dans le nord de l’état de New York, explique Stephen Halchuk, sismologue pour Ressources naturelles Canada.

Même si la secousse a réveillé plusieurs personnes hier, aucun dommage n’a été rapporté.

« Il s’agit d’un petit tremblement de terre. Peut-être assez fort pour faire basculer des objets instables ou faire tomber des choses sur une table, mais rien de grave », note M. Halchuk.

Mais il n’y a pas que la terre qui a tremblé hier. Les réseaux sociaux ont largement vibré les minutes suivant la secousse. (voir encadré)

Gros bruit

Plusieurs personnes ont d’ailleurs raconté avoir entendu un bruit, « comme un gros “bang”».

Un son qui est tout à fait normal lors d’un tremblement de terre, précise Stephen Halchuk.

« Habituellement, les personnes situées à proximité de l’épicentre peuvent entendre un grondement ou même un grand “bang”, semblable au son d’un explosif, et ce, juste avant la secousse », explique-t-il.

Un bruit qui s’explique par les différentes sortes d’ondes qui sont générées par le tremblement de terre, ajoute-t-il.

Apeurés par ces sons inconnus, plusieurs citoyens ont eu le réflexe de se tourner vers les services d’urgence pour avoir des réponses à leurs inquiétudes.

À Laval et Longueuil, des centaines d’appels d’urgence ont été faits au 9-1-1. À Montréal, un volume important d'appels a également été reçu au 9-1-1.

Certaines personnes appelaient notamment parce qu’ils croyaient à un déraillement de train, d’autres à une bombe qui venait d’exploser, explique-t-on.

Centaine de séismes

À Ressources naturelles Canada, on note qu’il n’est pas rare que la région le plus fortement touchée par le séisme d’hier tremble.

«L’ouest du Québec est une région où il y a parfois des tremblements de terre modérés. Les gens ne s’en rendent pas compte parce que les secousses sont plutôt faibles», explique le sismologue Halchuk.

Pourquoi cette région? Parce qu’elle est située sur la plaque tectonique nord-américaine qui se déplace très lentement (environ 5-10 cm par an), vers l'ouest.

«Ce mouvement n'est pas un processus sans heurts. La pression s'accumule et finit par surpasser la force des roches de la croûte terrestre. La roche peut alors se casser ou produire une faille. C'est cette rupture qui est la source du tremblement de terre », poursuit Stephen Halchuk, un expert dans la matière.

Malgré tout, les gens qui habitent cette région n’ont pas à s’inquiéter, poursuit-il.

Il y aurait en effet entre 100 et 150 tremblements de terre chaque année. Mais à peine une dizaine sont assez forts pour être ressentis par le public, précise M. Halchuk.

Rapports

Sur le site Web de Ressources naturelles Canada, les citoyens étaient invités à remplir un questionnaire pour indiquer s'ils avaient ressenti le séisme.

En journée hier, pas moins de 10 000 rapports ont été remplis de la part de personnes ayant été témoins de ce tremblement de terre dans la grande région de Montréal, mais aussi Québec et Ottawa.

Avec la collaboration de l’Agence QMI

Qu’est-ce que l’échelle de Richter ?
Mise au point en 1935 par Charles Richter, géophysicien américain.
Elle calcule l’énergie libérée à l’épicentre
Elle est logarithmique, ce qui signifie qu’elle est exponentielle :un séisme évalué à 5 dégage 30 fois plus d’énergie qu’un évalué à 4.
Un tremblement de terre de magnitude 8 est 1 000 fois plus puissant qu’un évalué à 6.
Commentaires