/lifestyle/psycho
Navigation
votre vie vos amours

Aimer ses seins

Aimer ses seins
photo fotolia Les femmes sont très critiques à l’égard de leurs seins: trop petits, trop gros, manque de fermeté ou marques de vergetures....elles évaluent et se comparent entre elles.

Coup d'oeil sur cet article

Octobre est le mois de sensibilisation au cancer du sein et grâce à cet élan, de nombreuses femmes verront leur futur se teinter d’espoir. Je saute sur l’occasion pour faire l’éloge de la santé du sein, mais aussi sur l’acceptation de celui-ci! Le sein érotisé, le sein nourricier, le sein évalué et comparé... ça vous dit quelque chose?

Octobre est le mois de sensibilisation au cancer du sein et grâce à cet élan, de nombreuses femmes verront leur futur se teinter d’espoir. Je saute sur l’occasion pour faire l’éloge de la santé du sein, mais aussi sur l’acceptation de celui-ci! Le sein érotisé, le sein nourricier, le sein évalué et comparé... ça vous dit quelque chose? Que ce soit à travers le regard des autres femmes ou de celui des hommes, le sein est souvent scruté à la loupe afin d’être comparé et jugé. Et si les femmes apprenaient à aimer leurs seins, tels qu’ils sont? Mission impossible... c’est ce que nous verrons!

De toute évidence, chaque femme a une relation bien particulière avec ses seins. Ce rapport est soit positif, soit souffrant. Règle générale, très peu de femmes disent aimer leurs seins tels qu’ils sont. Ils ont diminué suite à la grossesse et l’allaitement, ils se sont affaissés avec les années, ils sont soit trop petits ou trop gros, asymétriques ou mal proportionnés... bref, l’état de satisfaction à l’égard de ses seins fait rarement l’unanimité!

UN REGARD SUR LE SEIN

Stella nous dit à quel point le sujet de conversation est fréquent dans son cercle d’amies : «Nous sommes six filles à pratiquer un sport que nous adorons, la danse. Naturellement nous n’avons ni la souplesse, ni l’endurance d’autrefois, mais nous demeurons actives et en forme. C’est systématique, à chaque fois que l’on se retrouve dans les vestiaires après un cours, on compare nos seins, on parle de nos seins, on évalue nos seins, bref ils sont le centre d’attention. En plus que sur six amies, deux d’entre elles ont eu un diagnostic de cancer du sein. Imaginez. Et ça, c’est sans compter que le sujet est repris à la maison avec le chum! Une a un chum qui les aime gros – et les siens sont minis – alors que croyez-vous, elle est bourrée de complexes. Une autre qui a allaité ses quatre enfants... son mari lui a soufflé à l’oreille qu’il aimait ses tétons tombants et vieillissants, commentaire assassin. Quoi qu’il en soit, nos seins on ne leur fait pas assez attention, on les critique trop, on leur en demande trop! Pouvons-nous cesser de nous évaluer constamment et laisser vivre nos seins!»

À la lumière de ce témoignage, je souhaite que vous regardiez vos seins avec plus de tendresse et d’acceptation!

TOUCHEZ VOS SEINS!

Une bonne façon de vous réapproprier vos seins est sans contredit d’apprendre à les toucher. Pour simplement vous procurer du bien-être, pas d’une façon médicale ou sexuelle. Apprendre à les toucher vous conduira directement vers une meilleure acceptation de ceux-ci. Valérie Supper ­offre des ateliers «seins» à Paris et nous dit : «Les exercices d’automassage ont pour objectif d’insuffler de la vie, de la conscience dans la poitrine. Pour l’assumer et la faire rayonner, mais également parce qu’un organe dont nous nous soucions se défend mieux contre des agressions potentielles.» De plus, elle nous suggère deux types de massage : «Le premier geste permet de drainer la lymphe et stimuler doucement la circulation sanguine : placer une main sous le sein qui lui est opposé, puis dessiner un huit couché en passant d’un sein à l’autre et en massant leur galbe. Le second consiste en un pétrissage doux, pour activer la circulation. De la main opposée au sein, se saisir de tout son galbe ; le masser doucement dans tous les sens, puis le faire rouler sur le muscle pectoral dans des mouvements amples et circulaires, trois fois dans chaque sens.»

Apprenez à prendre soin de vos seins, à les examiner, à les palper et à ne négliger aucun signe de changement de sensation ou d’apparence. En cas d’inquiétudes entre vos rendez-vous médicaux, n’hésitez pas à consulter, Diane a vu sa vie changer grâce à sa rapidité d’intervention : «Aussitôt que j’ai détecté un petit point dans mon sein, j’ai demandé à revoir mon médecin. La secrétaire m’a rétorqué que je venais tout juste de le voir et que ce n’était pas nécessaire de le revoir si tôt pour le même examen. J’ai insisté, il a trouvé une masse et j’ai été traitée... tout ça en dedans de trois mois. Mon doc m’a félicitée! Et je me flatte dans le sens du poil aussi! Fiez-vous à vous les filles!»


Allez consulter : https://www.rubanrose.org/fr

Règle générale, très peu de femmes disent aimer leurs seins tels qu’ils sont
Commentaires