/news/currentevents
Navigation

Des gestes héroïques récompensés

Ambulance Saint-Jean remet ses médailles

Des gestes héroïques récompensés
Photo Courtoisie Plusieurs personnes ont été honorées par l’organisme Ambulance Saint-Jean, hier.

Coup d'oeil sur cet article

Quatorze héros québécois et 20 bénévoles dévoués se sont succédés à l’autel de la cathédrale Christ Church à Montréal pour recevoir une médaille de reconnaissance de l’organisme de secourisme Ambulance Saint-Jean, hier.

 Simon a tenté de sauver les membres de l’équipage après l’écrasement de l’hydravion dans lequel il se trouvait, Sébastien a sauvé un bambin de l’étouffement, Mylène a empêché la noyade d’un bébé qu’elle gardait... Chaque histoire de ces gens ordinaires fait d’eux des êtres extraordinaires, qu’il faut récompenser, croit Daniel Faucher, le président d’Ambulance Saint-Jean.

Qu’ils aient 15 ou 75 ans, peu importe : «Dans ces moments-là, il n’y a pas d’âge. Il y a ceux qui flanchent, et ceux qui agissent», rappelle fièrement Daniel Faucher, à la tête de l’organisme de bienfaisance qui récompense les citoyens qui se sont démarqués, et dont les 1800 bénévoles québécois œuvrent à sauver des vies, chaque année.

Immortaliser le geste

Pour toutes les histoires qui sont passées dans l’ombre, c’est le moment de reconnaître l’importance d’actes de bravoure, comme celui de Sébastien Soucy un moniteur de camp de jour à Lac-Beauport qui a fait des manœuvres de désobstruction des voies respiratoires d’un garçon de 4 ans qui s’étranglait avec un morceau de sandwich. «J’aurais pu être placé plus loin de Liam et je ne l’aurais pas vu en train de s’étouffer», frissonne encore le jeune homme de 22 ans qui s’est distingué pour une médaille d’argent.

La famille, elle, est éternellement reconnaissante. «Je n’arrêtais pas de le remercier, sans savoir quoi faire de plus. J’ai finalement soumis sa candidature à l’Ordre Saint-Jean», raconte Nadia Boudreau, la mère du petit Liam Côté.

D’autres, comme Mylène Morin, elle aussi lauréate de la catégorie Argent, s’estiment chanceux de s’être trouvés au bon endroit, au bon moment. «Plus les journées passent, plus je réalise que j’avais ma place durant l’événement», indique celle qui a sauvé de la noyade son neveu, Émile. À Saint-Éphrem-de-Beauce, le bambin de 18 mois avait été retrouvé inanimé dans la piscine familiale et Mylène était immédiatement intervenue.

«La cérémonie vient atténuer momentanément la douleur» d’avoir perdu les siens, témoigne quant à lui Simon Bernier, récipiendaire de la médaille d’or. En 2010, au péril de sa vie, le jeune homme avait tenté de sauver les membres de l’équipage après l’écrasement de l’hydravion dans lequel il se trouvait.


► La récompense Or s’adresse aux personnes qui ont mis leur vie en danger en tentant de sauver un ou des êtres humains.

► La récompense Argent revient à ceux qui n’ont pas couru de risque en commettant leur acte de bravoure.

Commentaires