/lifestyle/food
Navigation
Nathalie Roy

Amour, chaudrons et passion

Amour, chaudrons et passion
photo courtoisie L’auteure, Nathalie Roy.

Coup d'oeil sur cet article

Toute pimpante dans son chemisier rose assorti à son rouge à lèvres, sa blonde chevelure bien soignée, Nathalie Roy, journaliste et auteure à l'essai (comme elle aime bien se décrire) m'accueille en m'ouvrant les bras comme si nous nous connaissions depuis toujours.

Elle avoue d'entrée de jeu que la Charcuterie du Vieux-Longueuil, où nous nous rencontrons pour discuter du dernier-né de sa populaire trilogie La vie épicée de Charlotte Lavigne, fait partie des lieux qui l'inspirent et nourrissent depuis un moment déjà ses fantasmes de foodie un peu excessive.

Comme Charlotte, l'héroïne de son roman, elle se passionne pour la gastronomie, les bons vins, les produits fins (faits au Québec de préférence) et cherche sans cesse à découvrir le petit pot de moutarde au goût unique qui séduira à coup sûr ceux qui ont le privilège d'être invités à sa table.

Comme Charlotte aussi, elle aime mordre dans la vie sans retenue en saupoudrant son quotidien de douces folies, quitte à se mettre les pieds dans les plats et en payer le prix.

UN PEU DE FOLIE S.V.P.

«Nous avons beaucoup de modèles d'équilibre et de sagesse autour de nous, mais très peu d'exemples de passions un peu folles», déplore l'auteure. En créant le personnage de Charlotte, elle a trouvé une façon de partager à grande échelle son amour de la gastronomie tout en transmettant à ses lectrices cette passion de la vie qui l'habite. «Je voulais encourager les femmes à suivre leur voie, mais aussi à mettre une croix sur cette recherche de perfection qui nous empêche bien souvent de réaliser nos rêves.»

CHARLOTTE, MIROIR DE BIEN DES FEMMES

Son personnage lui ressemble, bien sûr, mais il se veut aussi le miroir de beaucoup de femmes qu'elle a observées dans son entourage. Des femmes qui en font trop pour se faire aimer, qui aiment séduire et ne s'en privent pas, multiplient les échecs amoureux, font des gaffes à répétition, boivent parfois beaucoup trop et se mettent dans des situations invraisemblables. «Mes lectrices m'écrivent pour me dire que Charlotte les a inspirées à atteindre leur but, à recommencer à cuisiner, à se laisser aller davantage et à lire», se réjouit l'auteure.

Autour de ce personnage féminin, aussi imparfait qu'attachant, se tissent des relations d'amitié sincères, mais tordues aussi. Parce que la vie est ainsi faite. Il y a les bons et les mauvais amis, ceux entre autres qui vous envient pour toutes sortes de raisons et n'hésitent pas à vous poignarder dans le dos pour se tailler une place au soleil.

DE LA ‘CHICK-LIT’ INTELLIGENTE

«Je ne fais pas de grande littérature, prévient Nathalie Roy. Elle écrit dans un style simple, agréable et facile à lire en s'inspirant de ses propres aventures, en questionnant autour d'elle et en observant beaucoup. De la ‘chick-lit’, en somme, comme elle en a beaucoup lu (Les aventures de Bridget Jones, Sophie Kinsella), mais qu'elle la veut intelligente dans le contenu et le message.

La vie épicée de Charlotte Lavigne est son premier plongeon dans l'univers de la fiction. «J'ai toujours écrit un peu chaque jour, dit-elle, mais c'était pour le travail surtout.» À 42 ans, elle a eu envie de créer un projet à son image. Elle a proposé plusieurs projets d'émissions de télé sur le thème de la cuisine qui n'ont pas fonctionné. Un guide resto peut-être? Il y en avait déjà trop. À force de réfléchir, le personnage de Charlotte, une foodie qui aime séduire par la bouffe, s'est imposé à elle.

UN RÊVE INESPÉRÉ

«Je me suis levée une nuit à 4h du matin et j'ai écrit une première page», raconte-t-elle. La suite s'est enchaînée comme un véritable conte de fées.

Au bout de trois chapitres, elle a pris son courage à deux mains et est allée voir un éditeur. Elle tombait pile. Avec la popularité grandissante des émissions de cuisine (Les Chefs, entre autres) et l'intérêt de plus en plus marqué de la population québécoise pour tout ce qui touche la gastronomie, son sujet, enrobé d'une touche d'humour, avait tout ce qu'il fallait pour séduire. On lui a demandé trois livres en partant. Un rêve inespéré venait de se concrétiser pour elle.

Les deux premiers tomes sont sortis en 2011 et au début de 2012. Ils se sont déjà vendus à plus de 23 000 exemplaires. Le dernier tome de la trilogie a été lancé la semaine dernière. Les aventures de Charlotte sont-elles terminées pour autant?

«Nous sommes en réflexion», précise l'auteure. Peut-être une autre série avec un autre personnage. Un projet de série télévisée mettant en vedette le personnage de Charlotte est aussi dans l'air. L'idée de devenir porte-parole des produits du terroir québécois ne lui déplairait pas non plus. Avis aux intéressés.

Commentaires