/news
Navigation
Gestion animalière

Montréal prévoit un centre pour 2014

Chat
Photo Archives / Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL – Un centre de service animalier municipal, dont le volet humanitaire sera confié à un organisme sans but lucratif, sera construit à Montréal d'ici 2014. Il s'agit d'un investissement de 23 millions $ pour la Ville de Montréal.

«Notre administration est consciente qu’il s’agit d’un effort financier important, a assuré Richard Deschamps, vice-président du comité exécutif de la Ville de Montréal et responsable des services aux citoyens. Mais la construction d’un tel centre est devenue nécessaire», a-t-il affirmé, en mentionnant que le nombre d'animaux de compagnie euthanasiés chaque année est de près de 14 000.

«Montréal est aux prises avec un problème régional de surpopulation animale et une offre de services insuffisante, a poursuivi M. Deschamps. Nous avons mis sur pied un comité d’expert composé de vétérinaires chevronnés pour nous guider dans notre révision de notre gestion animalière.»

La gestion du centre sera confiée à un organisme à but non lucratif, qui sera chargé de capturer et d'abriter les animaux errants, de rechercher les propriétaires, de donner des soins vétérinaires, de recenser la population de chiens et de chats, d'organiser des activités de sensibilisation et d'éducation ainsi que de participer à l'application de la nouvelle réglementation.

Projet pilote

Au cours de prochaines semaines, des cliniques de stérilisation seront mises sur pied en tant que projets pilotes auprès de populations plus démunies. Des cliniques d’adoption s’ajouteront à l’offre aussi, « très bientôt », comme l’a assuré M. Deschamps. «À Montréal, près de 60% des animaux dans les refuges sont euthanasiés», a-t-il dit.

Règlement plus strict

Un règlement unifié sera aussi proposé aux arrondissements qui devront l'adopter prochainement.

«Nous demandons aux propriétaires de prendre soin de leurs animaux domestiques, a ajouté M. Deschamps. Ils font partie de la solution. Nous leur demandons d’adopter un comportement responsable.»

Le projet de règlement prévoit entre autres que les propriétaires de chiens et de chats devront détenir un permis, qu’un maximum de deux chiens leur sera accordé, et que s’ils contredisent la Ville concernant un chien dangereux, un délai de 72 heures leur sera accordé pour le faire examiner.

 

 

 

Commentaires