/opinion/columnists
Navigation

Peut-on défendre 728 ?

Coup d'oeil sur cet article

Dans l’affaire de la policière Stéfanie Trudeau, matricule 728, je suis tiraillé. D’un côté, j’éprouve du dégoût pour sa tirade ordurière – qui ferait passer n’importe quel analphabète du Canadien de Montréal pour un Immortel de l’Académie française

Dans l’affaire de la policière Stéfanie Trudeau, matricule 728, je suis tiraillé. D’un côté, j’éprouve du dégoût pour sa tirade ordurière – qui ferait passer n’importe quel analphabète du Canadien de Montréal pour un Immortel de l’Académie française – et pour son intervention brutale. De l’autre, j’ai du respect pour sa mère de 76 ans, Denise, et celle-ci me donne une autre version de l’histoire... «Audi alteram partem», disait Bernard Landry...

Cinq jours avant que l’agente 728 n’aille y déclencher l’Apocalypse, devinez où je me trouvais avec mon épouse, Bianca, à l’occasion d’un vernissage? Dans un atelier d’artistes de la rue Papineau appelé Casa Obscura. Eh oui, j’ai côtoyé les «gratteux de guitare», «carrés rouges» et autres «plateauniciens denowwhere», etc. Dans ces locaux sans prétention, on m’a cordialement reçu même si je ne suis pas normalement l’enfant chéri de la «gôgôche» du Plateau. Des membres du Parti rhinocéros qui fréquentent l’endroit sont venus très amicalement me parler de politique. Laissez-moi vous dire que les habitués de la Casa Obscura ne posent pas, selon moi, un grand danger pour la société. Ce sont plutôt des «anti-violents» susceptibles de tendre l’autre joue quand on les frappe.

L’AUTRE VERSION

Mais voici ce que m’a dit la mère de l’agente 728 à la défense de sa fille : Avant l’événement du 2 octobre, Stéfanie Trudeau se trouvait déjà sous haute tension. Elle finissait à peine un congé de maladie de trois mois (qui faisait suite aux événements de mai dernier...). Même si elle souffrait de surmenage, ses supérieurs l’auraient envoyée quand même au milieu de l’action en disant être à court d’agents. Pourtant, sur les lieux de l’intervention, on verra une vingtaine de voitures de police − drôle de pénurie, donc... puisqu’on avait l’impression de revoir le film de Charlie Chaplin, Charlot cambrioleur, avec son déferlement de figurants déguisés en policiers.

Sait-on qu’en mai dernier, en la voyant poivrer des manifestants (apparemment sans motif), les médias omettaient de dire que des voyous venaient alors de taillader les veines des chevaux présents et de lancer des billes sous leurs sabots – pour essayer de les faire tomber? Voilà une autre chose que m’a dit sa mère. Ces mêmes voyous avaient lancé des sacs d’urine sur les agents, et ce sont ces gestes qui auraient alors poussé Stéfanie Trudeau à bout.

Contrairement à ce qu’on a laissé entendre à une certaine radio, ce n’est pas grâce à l’influence de feu son père, l’ex-chef du corps de police de Saint-­Hubert, que Stéfanie Trudeau a trouvé un emploi ; le défunt Pierre Trudeau, jure sa veuve, avait averti sa fille de ne pas compter sur lui parce qu’il ne voulait pas être soupçonné de népotisme.

CAPABLE AUSSI DU MEILLEUR

La mère de l’agente 728 m’a aussi dit qu’en 2005, le Service de police de la ville de Montréal (SPVM) a décerné à sa fille, alors attachée au poste 22, sa plus haute distinction, une «citation d’excellence», pour avoir neutralisé et arrêté seule un tueur d’origine américaine qui cherchait à s’en prendre à un couple de la rue Papineau. (Eh oui, encore la rue Papineau!) Certes, la bravoure du passé n’excuse pas les bavures du présent, mais cette policière, que tout le monde dit capable du pire, semble être aussi capable du meilleur...

Enfin, depuis que Stéfanie Trudeau est désavouée par le SPVM, des lâches harcèlent sa mère de 76 ans. Certains ont feint d’être des journalistes, l’ont filmée pour diffuser des images d’elle sur Internet... Son téléphone sonne sans cesse et des gens grossiers lui lancent des injures au sujet de sa fille. Pourquoi menacer l’intégrité physique de l’agent 728 ou s’en prendre à sa famille? Laissez donc sa mère tranquille.

«Cette policière semble être aussi capable du meilleur... »
Commentaires
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.