/sports/tennis
Navigation
Tennis

À Vancouver ou Winnipeg

QMI_QMI_1209141855_018
Photo CHARLES WILLIAM PELLETIER/AGENCE QMI Milos Raonic tentera de mener le Canada à la victoire lors de la confrontation contre l'Espagne en février 2013.

Coup d'oeil sur cet article

Les villes de Vancouver et de Winnipeg seraient les deux villes les plus susceptibles d’accueillir la prochaine rencontre de Coupe Davis du Canada.

La formation unifoliée se mesurera à la puissante équipe d’Espagne lors du premier tour du Groupe mondial, au début du mois de février 2013.

«Il n’y a encore rien de confirmé, mais ça penche de plus en plus vers ces deux villes, a indiqué à l’Agence QMI Valérie Tétreault, coordonnatrice aux communications chez Tennis Canada, lundi. L’hôte de cette rencontre devrait être choisi en novembre.»

Vancouver a accueilli la plus récente confrontation du Groupe mondial de la Coupe Davis de la formation canadienne, en février dernier, face à la France. La nation tricolore s’était imposée 4-1 en sol britanno-colombien pour ainsi éjecter le Canada du Groupe mondial (NDLR : le pays s’est qualifié à nouveau, en septembre dernier, grâce à une convaincante victoire sur l’Afrique du Sud).

Dans le cas de Winnipeg, il faut remonter à plus de 40 ans avant de voir la ville accueillir un affrontement de cette compétition de tennis par équipe. Le Canada avait reçu la visite de l’équipe des Caraïbes / Fédération des Indes occidentales en juin 1970 et de la Nouvelle-Zélande, une semaine plus tard, au Canoe Club de Winnipeg, sur terre battue.

«Winnipeg tient vraiment à accueillir cette rencontre, a continué Tétreault. [...] Toutefois, le tennis est très populaire à Vancouver et les joueurs ont bien aimé y jouer (contre la France).»

Il faut dire que tous les billets pour le duel contre la France avaient trouvé preneur; un élément qui, ultimement, devrait peser lourd dans la balance.

Montréal, pas écartée, mais...

Si Montréal n’est toujours pas écartée de cette course, il y aurait bien peu de chances qu’elle reçoive l’événement. Il faut dire que les amateurs ne se sont pas déplacés autant que prévu lors de la dernière rencontre contre l’Afrique du Sud, alors que le court Banque Nationale du Stade Uniprix était à peine rempli à la moitié de sa capacité d’un peu plus de 4000 personnes.

«Il faut faire attention puisque avec le lock-out qui sévit dans LNH, nous ne devons oublier les amphithéâtres (NDLR : comme le Centre Bell à Montréal ou le Centre Air Canada à Toronto), puisqu’on ne sait pas quand la saison recommencera.»

Bref, peu importe la ville désignée par Tennis Canada, la formation canadienne devra être à son meilleur pour affronter l’Espagne. Bien que la présence de Rafael Nadal (4e) reste incertaine, la nation du pays de Cervantès pourra compter sur plusieurs joueurs parmi les meilleures raquettes mondiales pour prendre la relève, dont David Ferrer (5e), Nicolas Almagro (12e), Fernando Verdasco (24e), Marcel Granollers (25e) et Feliciano Lopez (35e).

Milos Raonic, Vasek Pospisil, Daniel Nestor et tous les autres représentants unifoliés ne disposeront pas d’une marge de manœuvre bien élevée s’ils désirent mettre au pas cette intraitable Espagne.

À Vancouver, à Winnipeg ou ailleurs.

 

Commentaires
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.