/entertainment/celebrities
Navigation

Marcel Barbeau expose ses œuvres

Marcel Barbeau expose ses œuvres
photo d’archives Marcel Barbeau, Artiste

Coup d'oeil sur cet article

Marcel Barbeau, un des signataires du Refus global avec les Borduas et Riopelle, expose une trentaine d’œuvres à Montréal jusqu’au 23 décembre.

C’était soir de vernissage cette semaine pour Marcel Barbeau, 87 ans. Plusieurs proches, amis et quelques collectionneurs s’étaient déplacés pour l’événement, des gens de tous âges, dont les acteurs Émile Proulx-Cloutier et Danielle Proulx, les peintres Zilon et Yves Archambault, le chanteur Raoul Duguay ainsi que la cinéaste Manon Barbeau, sa fille et la cinéaste Anaïs Barbeau-Lavalette, sa petite-fille (Inch’Allah, Le Ring) accompagnée de ses arrière-petits-fils.

L’exposition de l’artiste, intitulée Mouvements, rythmes et accords, propose une trentaine d’œuvres, peintures, sculptures et œuvres sur papier, en majorité inédites.

«C’est très lumineux, joyeux, une exposition sereine et pleine de maturité. C’est très beau et, en même temps, c’est jeune», indique Ninon Gauthier, conjointe de l’artiste et commissaire de l’exposition.

En santé à nouveau

Marcel Barbeau a peint intensément tous les jours depuis tout récemment. «J’avais de la misère à l’arrêter les samedis et dimanches pour prendre un break», indique Ninon Gauthier. Malheureusement un accident cardiaque mineur et un mauvais dosage de médicament l’ont ralenti un moment.

«Il a bien récupéré, mais à la suite de son problème cardiaque il a été victime d’une erreur de dosage pour son lithium. Ça l’a presque tué. Maintenant ça va bien. Il est sorti de l’hôpital depuis deux semaines et il retourne à l’atelier, poursuit-elle. Il a plusieurs tableaux (qui sont) commencés.»

Avec l’exposition Mouvements, rythmes et accords, Marcel Barbeau nous présente des œuvres hautes en couleur, dont plusieurs inspirées par l’univers musical et chorégraphique. «La musique le rejoint beaucoup, affirme Ninon Gauthier. Il est inspiré par des éléments rythmiques, des accords, le mouvement.»

Plusieurs œuvres sur papier proviennent d’une production de vacances, en accord avec la nature, exécutées dans les Laurentides, dans les régions de Val-David et du lac à la Truite.

Marcel Barbeau est un des piliers de l’art moderne au Canada, et il est un membre fondateur du groupe des Automatistes. Il a notamment étudié auprès de Paul-Émile Borduas et il a partagé son atelier avec Jean-Paul Riopelle avant de signer, en 1948, le manifeste Refus global.


  • L’exposition est présentée par le Festival international de jazz de Montréal et la Galerie Lounge TD de la Maison du Festival Rio Tinto Alcan.
  • Ninon Gauthier négocie en ce moment avec un musée de l’Ouest canadien pour présenter une rétrospective de Marcel Barbeau.
  • Un tableau de Marcel Barbeau est actuellement exposé au Musée d’art moderne de Paris, au sein d’une importante exposition collective.

 

Commentaires