/news
Navigation
Compteurs intelligents

Un problème dans Parc-Extension

compteurs
Photo Archives / Agence QMI Une manifestation avait eu lieu à l'Assemblé nationale en février dernier.

Coup d'oeil sur cet article

Les résidents du quartier Parc-Extension seraient les plus affectés au Québec par l’installation des nouveaux compteurs intelligents d’Hydro-Québec, selon l’organisme Parc-Extension Refuse, qui joint sa voix au mouvement pour faire annuler l’installation des engins.

Deux éléments propres à Parc-Extension jouent en défaveur des habitants du quartier, selon l’organisme.

«Le quartier est un des plus densément peuplé au Canada et, si je ne me trompe pas, en Amérique du Nord. Donc, ça fait pas mal de compteurs au kilomètre carré», a indiqué Marie-Michelle Poisson, porte-parole de Villeray Refuse, qui a instigué le mouvement de protestation.

Cette dernière soutient que les ondes émises par les compteurs intelligents peuvent être nocives pour la santé et qu’elles sont assez puissantes pour affecter une partie du voisinage.

«Il n’y a presque pas de maisons unifamiliales dans Parc-Extension. Ce sont presque tous des blocs appartements. Donc même si un résident refuse les nouveaux compteurs, ses voisins dans le même bloc ne vont pas nécessairement faire la même chose», a-t-elle ajouté.

Un autre problème majeur du quartier : les résidents sont pour la plupart assez pauvres.

«Ils n’ont parfois pas les moyens de payer les frais qui se rattachent à l’option de retrait et, même s’ils déboursent les 127 $ nécessaires pour se faire installer un compteur non communicant, ce ne sera pas le cas pour tous les voisins», a poursuivi Mme Poisson.

 

 

Commentaires