/news/health
Navigation
chsld | inspections

3360 $ par rapport

Des contractuels sont embauchés pour inspecter les résidences

3360 $ par rapport
Photo le Journal de Montréal, Héloïse Archambault Cette résidence de Saint-Hyacinthe a été inspectée par Nicole Nadeau le 14 mai dernier. Selon le ministère de la Santé, chaque rapport d’inspection exige entre 40 et 50 heures de travail.

Coup d'oeil sur cet article

Une retraitée du secteur de la santé a reçu un contrat de 26 880 $ pour effectuer les visites d’inspections de huit CHSLD, au printemps dernier.

Le contrat du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) a été octroyé de gré à gré à Nicole Nadeau, qui a fait carrière dans le réseau.

Ainsi, elle a reçu 26 880 $ pour effectuer huit visites d’inspections de centres d’hébergement de soins de longue durée (CHSLD), soit 3360 $ par résidence.

Toutes les visites ont été effectuées entre le 8 mai et le 20 juin dernier. Les résidences étaient situées dans plusieurs régions du Québec, notamment la Capitale-Nationale, l’Estrie et la Montérégie.

Jusqu’à 50 heures

Selon le Ministère, chaque rapport d’inspection exige entre 40 et 50 heures de travail. Le montant du contrat comprend toutes les dépenses, incluant les frais de déplacement.

«De l’extérieur ça peut paraître important (le montant), mais pour avoir de la qualité et de la rigueur, il faut prendre le temps», indique le sous-ministre adjoint à la direction des services sociaux au MSSS, Sylvain Gagnon.

Par ailleurs, le Ministère a indiqué au Journal qu’un contrat semblable a été octroyé pour les inspections de sept autres CHSLD au printemps dernier.

Le MSSS n’a pas voulu indiquer le montant du contrat, mais il a précisé qu’il était proportionnel à celui de Mme Nadeau.

Plus efficaces

Le MSSS dit avoir donné des contrats de gré à gré pour accélérer le processus d’inspection des CHSLD. Jusqu’en septembre dernier, le Ministère ne comptait que deux évaluateurs.

«Nous sommes en transition et nous voulions nous assurer que les visites se poursuivent», ajoute M. Gagnon.

En mars dernier, le MSSS a annoncé l’embauche de quatre évaluateurs de plus, pour un total de six.

Deux postes sont toujours disponibles et le Ministère dit en être rendu à l’étape de la sélection des candidats.

Mis au fait de ces contrats, le Conseil de la protection des malades déplore le manque d’indépendance des contractuels.

«On ne peut pas risquer que ça ait l’air complaisant. Ces gens-là ne sont pas plus indépendants que les fonctionnaires, déplore le président Paul Brunet. C’est comme si on se disait: «On va faire les inspections entre nous et tout va bien aller.»

D’autres contrats

Par ailleurs, le MSSS a donné plusieurs autres contrats de gré à gré à des retraités du réseau de la santé, en lien avec les CHSLD.

En février dernier, Jean-Paul Ouellet a notamment reçu 49 000 $ pour gérer les travaux dans le cadre de la révision de l’offre de service dans les CHSLD. Son contrat est de six mois.

«Il remplace un congé de maternité. Dans le contexte, c’est urgent qu’on puisse avoir des processus d’évaluation dans nos résidences, on ne peut pas retarder ça», dit M. Gagnon.

En août dernier, un autre contrat de 49 705 $ a aussi été donné à Brigitte Bilodeau pour élaborer un guide pour la vérification des antécédents judiciaires des employés dans les résidences.

Commentaires