/entertainment/comedy
Navigation
Marie-Lise Pilote

Comme faire de la bicyclette

Coup d'oeil sur cet article

Voilà 13 ans que Marie-Lise Pilote n’était pas montée sur les planches pour un one woman show. Après avoir parcouru la province au cours des derniers mois, l’humoriste le confirme: l’aisance de la scène est revenue très rapidement.

Voilà 13 ans que Marie-Lise Pilote n’était pas montée sur les planches pour un one woman show. Après avoir parcouru la province au cours des derniers mois, l’humoriste le confirme: l’aisance de la scène est revenue très rapidement.

Marie-Lise Pilote a beau ne pas avoir donné de spectacle pendant plus d’une décennie, elle ne s’était pas éloignée des projecteurs pour autant. Comédienne dans Histoires de filles et animatrice de Ma maison Rona, elle en a aussi profité pour lancer sa compagnie, Pilote et filles.

Mais au bout du compte, l’appel de la scène était trop grand. Étant souvent invitée à donner des conférences sur les métiers traditionnellement masculins, Marie-Lise s’est aperçue qu’elle aimait encore se retrouver devant le public.

«En faisant de la télé, j’ai aussi réalisé à quel point on avait une grande liberté quand on était seul sur scène. Quand tu fais un show d’humour, c’est toi qui mènes la barque. Il n’y a pas plus grande liberté au point de vue création.»

Illusion de 3D

Pendant des mois, elle s’est attelée à écrire les textes pour son nouveau spectacle. «Je ne m’étais jamais vraiment fait confiance avant, dit-elle. J’ai fait la script-édition de mon spectacle et j’en suis très fière.»

À la mise en scène, elle est allée chercher la collaboration de son ami de longue date, et ancien partenaire du Groupe Sanguin, Dominique Lévesque. Pour le décor, c’est Robert Boulos qui s’en est chargé.

«Mon décor est hyper actuel, dit Marie-Lise. Je pense que je suis la première à faire ça au Québec. Robert est un crackpot, visuellement parlant. Quand le film Histoire de Pi a été tourné à Montréal, il a été le directeur artistique sur plusieurs scènes.»

«Dans mon show, il y a du videomapping, poursuit-elle. C’est de la projection sur des surfaces qui ne sont pas planes. En projetant sur des angles différents, ça donne une illusion de 3D.»

Nuage noir

Ces derniers mois, Marie-Lise Pilote a dû changer de grands aspects de son spectacle, elle qui s’est retrouvée à être poursuivie pour 1,15 million de dollars par son ancien producteur.

«Ça prend bien du courage pour passer par-dessus ce nuage noir et garder la tête haute, dit-elle. On n’avait pas la même interprétation du contrat. J’espère que ça va finir par se régler.»

Ainsi, le titre de son spectacle est devenu simplement Réconfortante, et l’affiche initiale avec les cupcakes a été remplacée. «Il fallait refaire le look, dit-elle. En même temps, en plein processus créatif, de savoir que tu changes de producteur, je ne souhaite ça à personne.»

Jeune public

En amorçant sa tournée de rodage, l’humoriste s’est aperçue qu’il y avait plusieurs jeunes spectateurs dans ses spectacles. «À tous les shows, j’ai des jeunes en bas de 20 ans. Ils m’ont tous connue quand je faisais Ma maison Rona. Je trouvais spécial de voir à quel point c’était regardé par toute la famille, cette émission-là.»

Elle qui a commencé dans le métier à l’âge de 18 ans («ça fait 30 ans cette année que je fais ça»), Marie-Lise s’est rapidement rendu compte à quel point elle aimait le contact avec les gens. «J’ai toujours aimé partir en tournée.»

Est-ce que la place des femmes en humour a changé en 2012, par rapport à il y a 13 ans? «Ça n’a pas vraiment évolué, déplore-t-elle. Je trouve ça triste de voir à quel point c’est encore dur pour les filles. Celles qui achètent le plus de billets pour les shows d’humour, ce sont les femmes. Et elles le font souvent parce qu’elles trouvent l’humoriste cute. Il n’y a pas beaucoup de femmes qui sont solidaires envers les femmes humoristes.»

Réponse à Mike Ward

Récemment taquinée dans une vidéo YouTube mise en ligne par Mike Ward [il disait aux gens que s’ils étaient choqués par les blagues de certains humoristes, ils n’avaient qu’à aller voir Marie-Lise Pilote], Marie-Lise a tenu à répondre à son collègue humoriste.

«J’ai toujours aimé Mike Ward. Il a toujours été gentil avec moi. Je le remercie de vouloir m’envoyer les matantes. J’invite les mononcles et les matantes à mon show avec grand plaisir! Je travaille assez mes gags pour ne pas avoir à rabaisser les gens pour faire rire. Ce n’est pas mon type d’humour.»


Marie-Lise Pilote fera la rentrée montréalaise de Réconfortante, les 7 et 8 novembre, au Théâtre St-Denis 2. Pour toutes les dates: marielisepilote.com.

Commentaires
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.