/news/currentevents
Navigation

Drôle de costume

Un enfant déguisé comme Guy Turcotte à l’halloween

Drôle de costume
Photo courtoisie Un enfant arbore un déguisement d’Halloween rappelant le cas Guy Turcotte, l’homme déclaré non criminellement responsable après avoir assassiné ses deux enfants.

Coup d'oeil sur cet article

Alors que les réseaux sociaux s’enflamment en réaction à la photo d’un enfant déguisé comme l’assassin de ses deux enfants, Isabelle Gaston voit plutôt l’accoutrement comme un exutoire.

«Aux yeux des gens, Guy ­Turcotte est monstrueux et la sanction qu’il a reçue est une vraie joke», explique Isabelle Gaston après avoir pris connaissance de la photo qui montre un jeune garçon affublé d’un stéthoscope et d’un couteau ensanglanté, buvant à même une bouteille de lave-vitre.

Elle estime que la satire de son ex-conjoint Guy Turcotte, déclaré non criminellement responsable en juillet 2011 après le double homicide de leurs ­enfants, est une manière de tourner au ridicule le «monstre» qu’il est.

Sans rancune

«Pour les gens, c’est une manière d’exprimer une aberration, une frustration», continue ­­Mme Gaston. L’humour reste un bon «mécanisme de défense» face au drame, estime-t-elle.

Isabelle Gaston dit prendre la blague au deuxième niveau et assure n’avoir aucune «rancune ni colère, seulement de la tristesse» envers le déguisement.

«Je n’ai plus assez de place dans mon cœur pour m’offusquer de ça», mentionne-t-elle.

Elle estime que, comme pour l’humoriste Martin Matte qui avait soulevé un débat en blaguant sur le cas Turcotte dans un spectacle à l’été 2011, elle est capable d’apprécier, dans une certaine mesure, l’humour noir.

Réactions

Du côté des réseaux sociaux, des commentaires outragés en côtoyaient d’autres plus ­moqueurs mercredi soir et jeudi, après la publication de la photo figurant notamment sur le compte Facebook de CHOI radio X.

Des commmentaires comme «Ça me fait plutot rire, car ça ridiculise Turcotte en le mettant dans une position de moins que rien» ou «Ça a peut-être été fait pour «dénoncer», mais l’effet est que ça banalise le geste», ont alimenté les réseaux sociaux durant toute la journée d’hier.

Commentaires