/news/currentevents
Navigation
Vol

Ligoté et battu dans sa maison

Invasion de domicile à Mascouche

Ligoté et battu dans sa maison
Photo Le Journal de Montréal, Anabel Cossette-Civitella C’est dans cette demeure de Mascouche que des malfaiteurs ont volé le contenu d’un coffre-fort.

Coup d'oeil sur cet article

Le vol du contenu d’un coffre-fort qui a fait un blessé tard samedi à Mascouche prend au dépourvu les résidents du quartier résidentiel boisé de cette ville de Lanaudière.

La confiance entre voisins est tellement bien installée sur la rue Mooncrest à Mascouche que la plupart des voisins admettent ne jamais fermer à clé la porte de la maison. «Je vais faire plus attention, dorénavant», lance Verna Dignard, une résidente du secteur qui reste extrêmement surprise d’un acte qui relève d’un cambriolage orchestré par Joe Dalton.

Vers 23 h 30 samedi, trois suspects ont défoncé la porte d’une résidence, se sont dirigés vers la victime, un homme dans la cinquantaine, et ont demandé à voir le coffre-fort.

Il y a eu une bagarre entre les hommes et le propriétaire, puis il a été contraint d’ouvrir son coffre-fort pour leur donner le contenu. De l’argent, des objets de valeur et une arme de poing ont été volés. La victime a été ligotée, mais a réussi à se libérer et a tout de suite appelé la police.

Un enfant était présent dans la maison lors du délit, mais n’a pas été blessé.

En après-midi hier, la victime avait reçu son congé de l’hôpital, mais des blessures au visage et aux mains restaient visibles. «Il a été battu solidement», commente Céline Saint-André, porte-parole de la police de Mascouche.

Maison ciblée

Que les malfaiteurs l’aient fait pour leur propre compte ou pour remplir un contrat, «c’est clair qu’ils ne se sont pas trompés de porte en tout cas, explique Céline Saint-André. C’est là qu’ils allaient», assure-t-elle. 

Les résidents des domiciles aux alentours trouvent d’ailleurs très étrange que les malfaiteurs aient choisi cette maison qui ne ressort pas du lot. «C’est une petite maison modeste, comme la nôtre d’ailleurs», commente Chantal Martin. 

Le seul incident à signaler dans le secteur: il y a deux ans, des voleurs ont vidé le contenu de certaines voitures sur la rue, repartant avec les objets de valeur. «Suite à ce vol, on a commencé à barrer les portières de voiture. Avec ce nouvel événement, on va commencer à barrer la maison aussi», explique quant à elle une autre femme du voisinage qui a préféré rester anonyme. «C’est pas drôle.

Ça commence à être heavy», commente-t-elle.

 

Commentaires